AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

 Perks of the job | Erika & James 

GRANITA
James Morgan
James Morgan
Je m'appelle : Dan et j'ai : 29 ans. J'ai débarqué le : 18/01/2020 sur California Dream. J'ai posté : 121 messages et j'ai un total de : 115 points. J'ai choisi : Wyatt Russell comme célébrité et je dois mon avatar à : Stolas. Perks of the job | Erika & James Tumblr_of1mw8wkjf1qgnqg7o2_400
Coucou moi c'est : James Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : hétérosexuel. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : homme à tout faire, j'enchaîne les petits boulots.

Perks of the job | Erika & James Empty
MessagePerks of the job | Erika & James écrit Jeu 23 Jan - 2:25


perks of the job





Deux jours seulement que t’avais commencé le boulot et déjà tu abusais de tes nouveaux pouvoirs… mais ça, c’est la faute du pauvre type si sa casa était pas aussi démentielle tu serais rentré sagement chez toi après avoir terminée ta journée de travail. On pourrait se perdre à l’intérieur que ce ne serait pas surprenant et il y avait tous ces types de délires inutiles et hors de prix que les mégas riches ont chez eux. Chaque porte t’amenait vers un nouveau monde de possibilités. Tu ne t’étais même pas rendu bien loin avant de trouver la piscine intérieure et le cinéma. Pas un petit cinéma maison, non, littéralement une réplique miniature d’une putain de cinéma. Il y avait la machine à pop-corn aussi. Oh, j’oubliai de préciser, la piscine intérieure et le cinéma maison c’était dans la même pièce. Tu peux te prélasser  sur ton matelas flottant avec le pop-corn. Manque plus qu’une bonne comédie et des champignons magiques. Bref,  c’était une maison de rêve. Tu ne pouvais pas ignorer l’appel de la nature. Même Dieu serait d’accord que c’est du gaspillage de ne pas profiter de la place. Le propriétaire ne le remarquerait même pas! Il disait être parti vivre dans une résidence secondaire avec vue sur la plage dans le quartier de Venice. Peut-être que celle n’avait que douze chambre, pourrait-il s’en remettre? Peu importe, le message texte avait déjà été envoyé. Retirer une invitation ça ne se fait pas.

Je sifflote tranquillement en faisait mon bout de chemin vers le frigo d’une des 4 cuisines que j’avais croisé jusqu’ici. Je n’ai qu’une mission dans la vie, trouver la réserve de crème glacé. Je poursuivrai ma mission jusqu’à ce que mort s’en suive, ou plus probablement… jusqu’à ce que je trouve… oh putin. Ça y était. Tu avais trouvé des escaliers qui menaient à un étage plus bas et à côté… la tentation était trop forte. Tu te jetais à plat le ventre dans la glissade qui longeait les escaliers. L’atterrissage était moyen, la glissade encore plus, t’étais trop gros pour vraiment prendre ton rythme. La déception était palpable sur ton visage. Jusqu’à ce que tu vois où est-ce que ça t’avais mené. Il y avait une chambre pour enfant pile poil en face de ta zone de crash. Mais pas n’importe quelle chambre non, tous les murs, et même le plafond, étaient faits en lego. Tu pouvais jouer dessus et visiblement un jeune garçon s’était vraiment amusé par là. Tu savais que c’était une mauvaise idée, que ce serait trop facile de voir que quelqu’un avait foutu la pagaille dans ce jeu pour enfant. Mais tu l’as fait quand même, tu t’es trouvé un coin et tu as sorti des bacs remplis de pièce de lego pour commencer à jouer. Après avoir placé ta première pièce, tu t’es dit que ce serait une bonne idée de prendre une photo de ton espace de jeu… je trouverais bien le temps de tout remettre à zéro. Mais même si ce n’était pas le cas, quelles étaient les chances qu’on le remarque. Le manoir était assez grand pour qu’on visite une pièce différente chaque jour de l’année. Le jeu capte toute mon attention, jusqu’à ce que des échos de cris lointain, très distant, viennent à mes oreilles et que mon téléphone se met à buzzer. Ça fait combien de temps que je suis ici? Je n’en sais plus trop rien. Je regarde le message texte que j’ai reçu et je souris. She made it. Tu envoies un message en retour « Prends la glissade à côté des escaliers... c'est pas loin de la première cuisine que tu croiseras. Enfin, j'pense. C'était peut-être la quatrième? Je vais gueuler pour voir. Suit ma voix. » Je mets mon téléphone dans ma poche et je cris le plus fort que je peux. « Erika… ka.. ka. Par ici.» Tu aimes entende les échos. Ça t’amuse. Les petits plaisirs d’un immense manoir où le silence règne.



ERIKA & JAMES


Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Erika Clarke
Erika Clarke
Je m'appelle : Mystéri@ et j'ai : 31 ans J'ai débarqué le : 26/12/2019 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages et j'ai un total de : 256 points. J'ai choisi : Ashley Benson comme célébrité et je dois mon avatar à : Bazzart J’interprète également : Devon Whitmore, Dimitri Hallinger et Lilly P. Henstridge
Perks of the job | Erika & James 2fede93f3010d20d924506f71278d2ec

Fiche de présentation
Fiche de liens


Terminés

Matt & Ruby



En cours...

JeffreyRubyIlkanMorganNolanJames 1fête foraineRaydenMélaniePriamLou
Coucou moi c'est : Erika Clarke Actuellement, je suis : Je ne sais pas trop et j'ai une préférence : Pour les hommes mais j'aime bien les femmes aussi J'ai : pas d'enfants J'ai trouvé un job, je suis : Tatoueuse
En ligne

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit Ven 24 Jan - 15:19

   
Make the most of life
James & Erika
« Le bourgeois ne se dissipe pas, il se remplit. Il n’aime pas, il s’approprie. Il n’éjacule pas, il retient. »
Je déambule telle une petit brebis égarée dans cette demeure infernale, sans doute bien trop luxueuse pour en prendre plein les yeux. Tout est dans l’excès ici. Je rêve où cette baraque dispose d’une piscine et d’un cinéma ? A la fois ébahie et choquée par autant de fortune, d’artifices luxuriants et de fanfreluches, mes yeux s’écarquillent comme la fois où je voyais des licornes danser à cause d’un surdosage de coke et qui m’a valu un séjour à l’hosto. Putain mais…ça devrait être interdit d’avoir autant d’oseille ! Il n’extrapolait pas quand il disait que ça valait le coup d’œil. J’espère pour lui qu’ils le paient en conséquence. Telle une enfant qui découvre pour la première fois le monde, je fais doucement glisser mes doigts sur ce qui s’apparente à un meuble, un buffet peut-être, sur la surface dure, froide et vernie du bois provenant de je ne sais quel arbre et qui doit probablement coûter une blinde. Mon regard cherche, découvre et apprivoise les coins et recoins qui se dévoilent au fur et à mesure que je progresse dans cet espace sans fin.

Un son presque lointain. Un murmure. Je jurerais entendre les prémices de sa voix. Comme le Petit Poucet sur une route embrumée qui sème les petites miettes de pain pour retrouver son chemin, je suis aveuglément les échos de ses cordes vocales qui résonnent dans toute la villa. J’avance, pièce par pièce, hésitante, indécise, suivant sa voix à travers les corridors, comme l’a fait Thésée avec le fil d’Ariane.

James ! Je lui envoie directement un message, ça sera bien plus simple que de m’égosiller comme une conne. Il y a autant d’espace ici que dans le cul d’un éléphant ! Longs et interminables couloirs qui débouchent non pas sur une, ni deux ou trois, mais quatre cuisines…bordel ! Écœurant, vraiment écœurant ! Je tire la poignée d’un des frigos, coffres forts recelant tout un tas de bouffe de haute gastronomie, caviar et vins millésimés importés directement de France et bien sûr hors de prix. Tiens ! Un Beaujolais Nouveau ! Je me saisis aussitôt de la bouteille, la libère de son chapeau de liège pour me délecter d’une bonne goulée rouge. Hum…parfait ! Ils n’y verront pas d’inconvénients à ce que je pique dans leur caverne d’Ali Baba. Personne ne le remarquerait de toute manière. C’est ça le problème avec les bourges, ils en ont trop ! Je suis sûr que les trois quarts finissent directement à la poubelle. Je remets la petite douceur française à sa place bien au frais, et repars à la recherche de James. D’ailleurs, il est où lui ?

James ! T’es où bordel ? Sa voix retentit bien plus distinctement. J’accélère le pas, arrivant au pied d’un escalier. Quoi ? Quelle glissade ? Je regarde de plus prêt et m’accroupis devant un petit passage qui, probablement mène à l'étage inférieur.

Sérieusement ? grommelai-je. Où est-ce qu’il compte m’emmener après ? Un sourire espiègle se dessine brusquement sur mon visage démoniaque.

Ne me dis pas que t’es tombé dans le trou ? Petite pause puis un soupire.

J’espère pour toi que ça vaut le coup d’œil ?

Je me faufile dans la petite entrée et glisse rapidement dans un petit tube qui m’amène jusqu’en bas à plat ventre, les cheveux ébouriffés comme après une bonne partie de baise. Je laisse échapper un petit souffle qui dégage une partie de ma tignasse accrochée à mes lèvres, puis me redresse. Je me frotte les mains ainsi que mon pantalon tâché par la poussière du tube. Il se tient enfin là devant moi. J’emboîte le pas et m’avance jusqu’à lui :

J’espère que tu ne m’a pas fait venir que pour faire du toboggan. J’observe les alentours, des jouets partout avec lesquels il semble bien s’éclater. Je l’observe puis écarte les bras, dépitée :

Sérieusement James, une chambre de mioches ? C’est quoi la prochaine étape ? « Emboîter des légos ?

Personnellement, je préfère son antonyme, au sens bien plus riche et significatif.

(c) princessecapricieuse
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
James Morgan
James Morgan
Je m'appelle : Dan et j'ai : 29 ans. J'ai débarqué le : 18/01/2020 sur California Dream. J'ai posté : 121 messages et j'ai un total de : 115 points. J'ai choisi : Wyatt Russell comme célébrité et je dois mon avatar à : Stolas. Perks of the job | Erika & James Tumblr_of1mw8wkjf1qgnqg7o2_400
Coucou moi c'est : James Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : hétérosexuel. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : homme à tout faire, j'enchaîne les petits boulots.

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit Ven 24 Jan - 18:11


perks of the job





Merde, j'avais complètement oublié Erika dans mon élan de créativité!  Je me sentais un peu bête après tout c'est moi qui avait insisté qu'elle vienne voir ce qui se cachait dans la maison où j'avais été engagé pour faire quelques rénovations et agrandir des pièces. Il y avait la piscine cinéma, mais il y avait aussi la salle de cinéma tout court qui était un de mes chantiers de construction. Seulement 25 sièges, il en voulait maintenant 50! Ils ne vivent vraiment pas dans la même réalité que nous ces gens-là. Bref, après que le message d'Erika m'ait sorti de ma torpeur je lui avais répondu par texte et par ma douce et mélodieuse voix sous forme d'un cri. Sa voix distante me rejoignait de nouveau, mais j’étais trop insulté pour daigner donner une réponse ! Enfin, c’est ce que j’aimais croire… mais elle avait vraiment touché une corde sensible là. « NON, J’AI GLISSÉ JUSQU’EN BAS TU SAURAS. ET JE L’AI FAIS AVEC GRÂCE ET ÉLÉGANCE, JE SAIS PAS SI TU CONNAIS!! » Inutile de vous rappeler que ça avait été bien loin d’être gracieux ou l’élégant, un peu moins de chance et j’aurais pu me casser la mâchoire. Mais elle n’avait pas besoin de savoir tout ça. Mon honneur en dépendait.

Erika était finalement arrivé jusqu’en bas et je pouvais l’entendre souffler. « Alors la descente ça a été? » Elle ne semblait pas avoir autant d’appréciation que lui pour les petits plaisirs de la vie comme le toboggan ou les lego. Je ne comprends pas pourquoi, regarde le mur, juste regarde le! Et le plafond! Seulement le plancher était épargné pour des raisons de conforts! « J’ai déjà commencé… regarde ici ce que j’ai fait. » Pendant la petite heure que j’avais été ici tout seul  à s’amuser comme un enfant avec les lego, j’avais commencé à faire un petit design de niveau pour un jeu de Mario bros. Il y avait Mario, les plateformes, les plantes carnivores, les champignons magiques, etc.  Bon ok, en ce moment c’est difficile de dire ce que sait pour un œil non averti, parce que ce n’est pas terminé, mais moi j’appelle ça de l’art.  « C’est pas bien de jugé les hobby des autres tu sais. C’est juste toi qui manque de créativité et d’imagination! Jouer au lego c’est top, c’est pas juste pour les enfants. » Je tournais le dos à Erika pour aller m’écraser dans le lit du môme duquel  mes jambes dépassaient. « Sinon à part râler sur mes choix de divertissements pour passer le temps, tu as trouvé des choses intéressants sur ton chemin? Qu’est-ce que tu en penses ça valait le coup? »



ERIKA & JAMES


Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Erika Clarke
Erika Clarke
Je m'appelle : Mystéri@ et j'ai : 31 ans J'ai débarqué le : 26/12/2019 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages et j'ai un total de : 256 points. J'ai choisi : Ashley Benson comme célébrité et je dois mon avatar à : Bazzart J’interprète également : Devon Whitmore, Dimitri Hallinger et Lilly P. Henstridge
Perks of the job | Erika & James 2fede93f3010d20d924506f71278d2ec

Fiche de présentation
Fiche de liens


Terminés

Matt & Ruby



En cours...

JeffreyRubyIlkanMorganNolanJames 1fête foraineRaydenMélaniePriamLou
Coucou moi c'est : Erika Clarke Actuellement, je suis : Je ne sais pas trop et j'ai une préférence : Pour les hommes mais j'aime bien les femmes aussi J'ai : pas d'enfants J'ai trouvé un job, je suis : Tatoueuse
En ligne

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit Jeu 30 Jan - 20:51

   
Make the most of life
James & Erika
« Le bourgeois ne se dissipe pas, il se remplit. Il n’aime pas, il s’approprie. Il n’éjacule pas, il retient. »
Avec grâce et élégance…mais bien sûr on y croit tous James. T’es bien un mec tien. Pourquoi refuser d’admettre que tu t’es littéralement vautré en bas comme un œuf au plat. Ton dénie légendaire m’a toujours fait sourire, c’est ce qui fait ton charme.

Et bien apprends-moi Miss Grandger.

Sourire pendu à mes lèvres, je te cherches et j’aime ça, tout comme la tête que tu tires quand je te charrie ainsi. Je prends le mini toboggan, descends et atterris à l’étage inférieure avec la grâce et l’élégance d’un cachalot échoué. Je me relève, me décrasse les fringues et te rejoins rapidement.

A merveille, dis-je avec ironie.

Tu me montres ces fameuses constructions dont tu sembles si fier. Oh James ! Tu resteras un enfant dans l’âme. Tu n’aimes pas mon sarcasme, je sais, et tu me le fais bien sentir. Petit coup de langue sur mes lèvres pour les humidifier. Je t’analyses sans pour autant me départir de ce sourire en coin, que tu suscites chez moi quand je te vois plongé dans une de tes lubies. Je viens m’assoir face à toi en tailleur et lève les yeux au ciel :

Abuse pas ! Je n’suis pas encore en train de faire ton procès. Puis, je préfère les p’tits cubes.

J’en choppe deux trois que je superpose les uns sur les autres pour finalement obtenir une petite tour fort sympathique. Je suis sûre qu’elle te plait. Oh ! Moi ? Manque de créativité et d'imagination. Laisse-moi rire ! Je ne peux qu’arquer un sourcil en te lançant un regard moqueur, avant de lâcher un rire nasal :

Un peu ironique de me qualifier sans créativité et imagination quand on sait que c’est moi qui ai gravé ce petit bijou, dis-je en te prenant ton bras et en te désignant le tatouage sur ton biceps.

T’as besoin que j’te rafraîchisse la mémoire mon chou ! Je te libère et plonge dans la poche de ma veste pour nous sortir mes clopes et mon briquet. Je nous en prends une chacun avant de te tendre la tienne.  Je porte la mienne à mes lèvres, fais vivement glissement mon pouce sur la roulette de mon allume-feu et grille l’extrémité de nicotine. Les yeux clos. Inhalation. Transcendance. Utopie. Exhalation de brume blanche qui s’évapore dans cette chambre. Je me pince les lèvres, prenant d’autres taffes.

Hum…ces gens sont pétés d’oseille ! J’ai du mal à croire qu’il s’agisse d’une baraque. Sérieusement, qui vit ici ? Alors, j’ai farfouillé dans les frigos et j’suis tombée sur un petit trésor. Un vin français divin ! Tu me connais, quand je pénètre dans la caverne d’Ali Baba, je ne me contente pas des Légos. Autant s’adonner à des choses plus raffinées que ma minable condition ne peut se permettre.

Je tire à nouveau sur ma clope. Est-ce que ça valait le coup ? Carrément. Mais je ne vais pas te laisser ce plaisir.

Pas mal. Et si tu lâchais tes playmobiles pour qu'on aille se mouiller un peu ? J'ai vu leur piscine, un truc de malade ! te suggérai-je en arquant un sourcil doublé d’un sourire fort malicieux.

(c) princessecapricieuse


Dernière édition par Erika Clarke le Jeu 23 Juil - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
James Morgan
James Morgan
Je m'appelle : Dan et j'ai : 29 ans. J'ai débarqué le : 18/01/2020 sur California Dream. J'ai posté : 121 messages et j'ai un total de : 115 points. J'ai choisi : Wyatt Russell comme célébrité et je dois mon avatar à : Stolas. Perks of the job | Erika & James Tumblr_of1mw8wkjf1qgnqg7o2_400
Coucou moi c'est : James Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : hétérosexuel. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : homme à tout faire, j'enchaîne les petits boulots.

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit Jeu 26 Mar - 15:26


perks of the job





Même si elle adorait me lancer des piques, et qu’elle obtenait exactement ce qu’elle voulait en retirer avec mes réactions parfois je l’admets un peu… intense? Je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir ma petite idée derrière la tête que même si elle ça ne l’intéressait pas elle pouvait apprécier mon enthousiasme. Moi je suis de bon vivant et je n’ai pas besoin de beaucoup pour être heureux, ma vie serait bien différente autrement et je ne la connaîtrais même pas ! Chose qui me parait impossible aujourd’hui. On se connait depuis longtemps maintenant mais ce n’est pas juste ça, c’est peut-être la seule personne avec qui j’ai l’impression de partagé quelque chose et que je peux être moi-même sans que ça ne me prenne d’effort. Ça peut paraître con, mais pour moi c’est un défi par moment ! C’est tellement plus facile de prétendre être ce qu’on n’est pas. J'aurais continué de me perdre dans mes pensées lointaines encore bien longtemps si Erika ne m'avait pas ramener sur terre. Elle n'avait pas trouvé mon argument qu'elle manquait de créativité et d'imagination très convainquant et elle mettait de l'avant un contre-argument qui était littéralement gravé sur mon corps... mon tatouage.

C’est vrai, c’est elle qui l’avait gravé et je n’étais pas venu avec un dessin tout prêt de ce que je voulais, mais…. « C’est une excuse pour toucher mon biceps ou tu te fais si vieille que tu as oublié que c’est moi qui t’avais dit un peu ce que je voulais? Je ne suis pas venu devant toi en te demandant grave moi n’importe quoi sur un coup de tête ! Bon, ok, ma demande était un peu vague, je l’avoue, mais c’était volontaire et l’idée était quand même là! » Lâchais-je sur un ton faussement défensif. « Mais bon, tu as un peu beaucoup de talent comme tatoueuse je le reconnais, je ne regrette pas encore d’avoir mon tatouage. On en reparlera de ma satisfaction quand je serai un papi avec la peau toute fripée. »

Erika sortait deux clopes et m’en refilait une que je mettais entre mes lèvres promptement. Entre deux inhalations je lui demandais ce qu’elle pensait finalement de toute cette baraque. Évidemment sa réponse omettait précisément de répondre à savoir si ça en valait le coup ou non. Elle avait simplement dit « pas mal ». Heureusement que je savais lire entre les lignes…. c’est elle qui en parle comme d’une caverne d’Ali Baba, de trésor, de vin divin et bien entendu qui compare le tout à mes lego pour continuer de me lancer des pics ! « Content que tu es trouvé à ton goût ici, même si tu refuses d’admettre explicitement que c’était une idée de génie de te faire venir ici pour que tu en profites. La prochaine fois que j’ai un truc sympa à partager avec toi je penserai à ne pas te faire perdre de temps en venant ici. » Lâchais-je en roulant les yeux. Lorsqu’elle me proposait de lâcher mes playmobiles j’étais carrément partant, ils avaient une piscine de ouff comme elle dit, mais après j’avais capté qu’elle avait dit playmobiles au lieu de lego. « Si tu t’excuses et reconnait que les lego c’est bien mieux que les playmobile et pas du tout la même chose ! » Je regardais sa tête, je ne pouvais cacher mon sourire moqueur ou retenir mon rire plus longtemps. Je me mettais à courir pour me rendre à la piscine. « Le premier arrivé à la piscine peut faire faire à l’autre ce qu’il veut ! » Évidemment que je disais ça après avoir pris une petite avance sur elle. Et tout aussi évidemment que le karma n’avait pas apprécié mon exemple d’esprit sportif et que j’avais glissé… ironiquement… en marchant sur des lego.




ERIKA & JAMES


Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Erika Clarke
Erika Clarke
Je m'appelle : Mystéri@ et j'ai : 31 ans J'ai débarqué le : 26/12/2019 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages et j'ai un total de : 256 points. J'ai choisi : Ashley Benson comme célébrité et je dois mon avatar à : Bazzart J’interprète également : Devon Whitmore, Dimitri Hallinger et Lilly P. Henstridge
Perks of the job | Erika & James 2fede93f3010d20d924506f71278d2ec

Fiche de présentation
Fiche de liens


Terminés

Matt & Ruby



En cours...

JeffreyRubyIlkanMorganNolanJames 1fête foraineRaydenMélaniePriamLou
Coucou moi c'est : Erika Clarke Actuellement, je suis : Je ne sais pas trop et j'ai une préférence : Pour les hommes mais j'aime bien les femmes aussi J'ai : pas d'enfants J'ai trouvé un job, je suis : Tatoueuse
En ligne

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit Jeu 23 Juil - 20:28

Make the most of lifeJames & ErikaTu n’as jamais manqué de culot et d’audace, c’est bien pour ça que je passe le tiers de mon temps à te faire chier. Mais quand même, tu viens d’avancer qu’une femme comme moi manque de créativité. Tu y vas fort ! je pourrais me vexer, te bouder et me débrouiller pour que tu me supplies à genoux de te pardonner, mais ça serait bien trop facile. Tu sais que j’adore le challenge. Et puis, je n’ai pas besoin de te manipuler pour obtenir ce que je veux de toi.

Te voilà alors parti pour vanter cette musculature qu’est la tienne que tu arbores fièrement devant moi comme un paon. Pas la peine de m’expliquer la raison qui t’as amenée jusqu’à moi, je le sais. Tu ne l’avoueras jamais car tu as plus de fierté qu’un coq de basse-cours. Mais tu ne peux et tu ne pourras jamais te passer de moi. Je suis la seule qui supporte tes conneries, bien que des fois, je peine à te suivre dans tes délires. Et ce choix de tatouage dont toi seul connait la réelle signification, enfin c’est ce que je pensais, mais visiblement ta mémoire nage dans le brouillard. C’est de ta faute aussi ! Tu crames tes neurones à force d’emboîter des légos ! tu régresses James. Tu régresses. Un sourire vient poindre sur mes lèvres pendant ta petite plaidoirie. Je suis ravie de constater que tu ne remets pas en cause mes talents d’artiste. Enfin tu reviens à la raison !

Ne rêve pas trop Roméo, des biceps comme les tiens j’en tâte tous les jours ! Et même des choses qui pourrait faire blanchir ta belle chevelure rousse. J’espère bien pour toi que ce modèle était volontaire, sinon autant te faire tatouer mon prénom sur les fesses. Ça prouverait ta dévotion la plus totale, ce qui, je l’avoue, flatterait grandement mon ego, mais désignerait à la fois un cruel manque de personnalité. N’empêche, j’en ai plein qui viennent me voir pour les tatouer dans le seul but de satisfaire un besoin désespéré de faire comme tout le monde, juste pour rentrer dans le moule. Tant que tu es le seul à connaître sa signification, je pourrais dormir tranquille. Dans le cas contraire, j’te laisserai à ta misérable vie de légo, dis-je en riant.

Au passage, si tu veux que ton tatouage ait toujours de la gueule à tes quatre-vingts balais, tu ferais mieux d’entretenir ta petite peau de porcelaine, j’esquisse un nouveau sourire narquois puis finis par nous sortir deux clopes que nous nous empressons d’allumer pour satisfaire notre soudain manque de nicotine.

Entre deux cumulus, j’te donne mon avis sur cette baraque, car tu semblais curieux de savoir ce qui habitait mes pensées. Ouai, j’te raconte mon petit périple et les jolis artefacts dont je me suis délectés sur le chemin avant de te rejoindre dans cette chambre de mioches. Mais on dirait que j’ai vexé monsieur car tu prends la mouche.

Oh arrête ton cinéma, tu sais bien que tu en seras incapable ! C’est plus fort que toi, t’as besoin de moi. Et de tous les énergumènes humaines qui ont croisé ta petite existence, je suis la seule avec qui aie retenue ton attention, la seule avec qui tu veux délirer et surtout la seule dont tu ne pourras jamais te passer, te répondis-je fièrement la clope pendue à mes lèvres.

Oh oh, mais c’est que tu me fais du chantage. Pourquoi je m’excuserais de penser ce que je pense, même si ça froisse ton pauvre petit ego masculin, [/color] je te dévisage avec intensité laissant place au silence. Sourire en coin, j’ôte la cigarette de ma bouche pour l’écraser sur un légo qui traînait par hasard dans mes pattes : Jamais, dis-je avec provocation. Jamais je ne m'excuserai. Tu me connais.

Tu devrais le savoir James, j’adore te faire chier. Et, ce n’est pas maintenant que je vais m’arrêter. Tu arbores ton légendaire sourire mesquin avant de te lever et de faire une sortie à la Flash Gordon, me défiant d’arriver au plus vite à la piscine. Je lève aussitôt mon p’tit cul de cette moquette et te suis comme une dégénérée mentale : Hey ! Tricheur ! T’as pas le droit !

Je me dépêche de courir mais soudain, je suis contrainte d'effectuer une halte devant ton cadavre gisant sur le sol. Vu ta tronche et le légo jonchant sur ta droite, je parie que tu t’es vautré comme un gros caca par terre. Je ne peux qu’exploser de rire face à ce spectacle. Je sors mon téléphone de la poche arrière de mon jean et immortalise ce moment : Dis donc, on dirait que les légos et toi, c’est une grande histoire d’amour ! A en tomber ! ajoutai-je en riant.

:copyright: Justayne
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
James Morgan
James Morgan
Je m'appelle : Dan et j'ai : 29 ans. J'ai débarqué le : 18/01/2020 sur California Dream. J'ai posté : 121 messages et j'ai un total de : 115 points. J'ai choisi : Wyatt Russell comme célébrité et je dois mon avatar à : Stolas. Perks of the job | Erika & James Tumblr_of1mw8wkjf1qgnqg7o2_400
Coucou moi c'est : James Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : hétérosexuel. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : homme à tout faire, j'enchaîne les petits boulots.

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit Sam 12 Sep - 3:45


perks of the job





Parfois James ne réfléchis pas trop à ses actions. Très souvent même. On penserait qu’avec l’expérience des ratés qui semait sa vie à profusion qu’il saurait tirer certaines leçons mais ce n’est pas du tout le cas. Sa philosophie de vie c’est de faire tout ce qui lui passe par la tête. Toutes ses envies. Et puis quoi alors si certains penses que les légos c’est nuls ou encore pour les enfants? Il aime emboîter les pièces ensembles pour créer une œuvre et tant pis pour les autres si ils sont embarrassés à même seulement la pensée de la chose. Il ne prenait pas les propos d’Erika trop au sérieux, il avait ses lubies, ses moments de délires, il aime croire que ça fait partie de son charme. Pourquoi prendre la vie trop au sérieux quand on peut la prendre à la légère, tu as assez de bagages dans ta vie derrière toi pour ne plus trop t’en faire avec les conséquences de tes actions. L’embarras  ne te fait pas peur, un petit cassage de gueule à l’occasion non plus. Tu en as a connu d’autres. Tu en connaîtras d’autres.

James se relève alors du sol où il gisait depuis quelques instants. Il bouge ses articulations, rien de cassé visiblement, rien de trop important en tout cas. Il se tâte le visage, rien de cassé, par contre peut-être un peu de sang? Ou simplement des gouttes de sueurs. Pas trop inquiet tu te tournes vers la figure de la blonde qui ne manque jamais une occasion de te narguer. « La ferme. » James sourit doucement. « Bon, c’est pas plus grave que ça. Rien de cassé, je crois, et puis de toute façon je ne peux pas avoir plus mauvaise mine que ce n’était déjà le cas. » Il se rabaisse pour prendre entre ses doigts la pièce maudite qui avait changé son destin à jamais… blessant son égo et l’humiliant devant la belle blondinette dont il partageait la compagnie ce soir. « Saleté de l’égo. S’il y avait une relation entre nous deux, c’est maintenant derrière moi. Ouais, t’as bien compris. Je rompt. Tu as trahis ma confiance. » Tu élances ton bras et la lance au loin. Après quelques secondes tu t’arrêtes pour réfléchir. « Connaissant ma chance ce n’était peut-être pas la meilleure idée. » Tu tends l’oreille, t’attendant presque à entendre un « aie » au loin alors que la pièce de légo percutait le visage d’un pauvre voisin innocent du quartier qui passait par là. James recentrait son attention sur Erika qui devait être plus perplexe qu’autre chose devant lui… quoi qu’elle le connaisse depuis assez longtemps pour ne plus être surprise par ses actions hasardeuses. « C’est le moment de dire non James t’es trop mignon, j’ai envie de te croquer. Je regrette d’avoir manqué de respect à l’endroit de tes biceps. Et accessoirement un petit compliment sur mes cheveux splendides et soyeux. Je mets beaucoup d’efforts dessus… ça ne se préserve pas tout seul. » Tu t’arrêtes brusquement dans ton monologue. Les yeux fixés sur le téléphone qui avait peut-être été devant tes yeux tout ce temps. « T’as pas osé… » Tu lâches un soupir. « Je te jure que si tu as pris une photo ou filmer ce moment, tu vas te retrouver tout mouiller dans la piscine dans moins de deux secondes. Explique-toi!!! »







ERIKA & JAMES


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Perks of the job | Erika & James Empty
MessageRe: Perks of the job | Erika & James écrit
Revenir en haut Aller en bas
 
Perks of the job | Erika & James
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Croix de fer [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
California DREAM♥ :: Go so Far as to :: Further :: Flashback-
Sauter vers: