AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

 L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  

GRANITA
Erika Clarke
Erika Clarke
Je m'appelle : Mystéri@ et j'ai : 31 ans J'ai débarqué le : 26/12/2019 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages et j'ai un total de : 256 points. J'ai choisi : Ashley Benson comme célébrité et je dois mon avatar à : Bazzart J’interprète également : Devon Whitmore, Dimitri Hallinger et Lilly P. Henstridge
L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  2fede93f3010d20d924506f71278d2ec

Fiche de présentation
Fiche de liens


Terminés

Matt & Ruby



En cours...

JeffreyRubyIlkanMorganNolanJames 1fête foraineRaydenMélaniePriamLou
Coucou moi c'est : Erika Clarke Actuellement, je suis : Je ne sais pas trop et j'ai une préférence : Pour les hommes mais j'aime bien les femmes aussi J'ai : pas d'enfants J'ai trouvé un job, je suis : Tatoueuse

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageL'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit Dim 5 Juil - 16:53
L’heure est venue de régler nos comptes !
Morgan & Erika
C'est avec toi que je m'engueule le mieux
Jaloux ! Pff ce que Damian peut raconter comme connerie des fois ! Comme si Morgan pouvait être jaloux ! C’est vraiment mal le connaître ! Certes hier sa réaction était…des plus étranges, je l’avoue. Je ne sais pas trop ce qu’il lui a pris de s’énerver comme ça, mais j’vais découvrir ce que sais. Meilleur ami ou pas, ça n’excuse pas cette attitude ! Il y a des choses que j’peux encaisser sans problème, mais subir ces états d’âme gratuitement, il y a quand même des limites ! On aurait dit un môme faisant son caca nerveux ! Il sait pourtant que j’ai horreur de ça ! Merde quoi ! on a toujours été transparent l’un envers l’autre, justement pour éviter ce genre de…débordement. Mon p’tit Morgan, crois-moi tu ne vas pas t’en tirer comme ça ! Je claque la porte de l’appartement de Damian et descends jusqu’à ma bécane que je démarre aussitôt pour prendre la direction de l’appartement.


Arrivée à la maison, je me faufile à l’intérieur découvrant ainsi ton sac de fringues rempli, jonchant sur le sol. Heu…okay ! C’est quoi ton délire ? Je me rends au salon où je t’aperçois seyant bien au fond du canapé. Tu sembles rongé par tes pensées. J’aurais pu me précipiter pour te consoler, mais les mots que tu m’as balancés à la gueule hier me refroidissent aussitôt.

Je t’observe des pieds à la tête : Tu m’expliques ton numéro d’hier ? lançai-je froidement en croisant les bras.

(c) princessecapricieuse


Dernière édition par Erika Clarke le Mar 14 Juil - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Morgan Jacobs
Morgan Jacobs
Je m'appelle : Kirby et j'ai : 25 ans. J'ai débarqué le : 02/07/2020 sur California Dream. J'ai posté : 24 messages et j'ai un total de : 70 points. J'ai choisi : Shawn Mendes comme célébrité et je dois mon avatar à : killing boys. L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Tumblr_ptfnpbIewI1wb1iz2o1_500
Coucou moi c'est : Morgan Actuellement, je suis : en pleine construction et j'ai une préférence : pour les deux sexes. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : gogo danseur

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageRe: L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit Jeu 9 Juil - 15:56
L'HEURE EST VENUE DE RÉGLER NOS COMPTES



On n'avait jamais vraiment reparlé de ce que nous avons fait lors de notre soirée arrosée. Pendant tout ce temps on avait durant une période évité de se parler, puis depuis peu la discussion entre nous revient petit à petit, les rires, les délires. On passe en tout cas peu de temps ensemble, pour le bien de notre relation amicale mais également ambiguë dans ma tête. Pas là j’entends que pour moi c’est pas uniquement de l’amitié je pense, je veux dire que tu es le genre de fille qui me plaît Erika, On a toujours été sur la même longueur d’onde toi et moi, j’ai pas refusé de coucher avec toi car je le voulais vraiment, j’en avais envie, et même si juste avant je me suis fait un mec, toi c'était le meilleur moment de la soirée. Et je ne le regrette pas d’un côté, mais d’un autre, cela n’a fait qu'amplifier ce que je pouvais ressentir pour toi.

Hier soir j’étais là dans ce bar, tu y étais aussi et il y avait d’autres mecs, j’ai appris que tu couchais avec un gars de la bande, et clairement, je peux pas, je n’y arrive pas, je ne veux pas. Je ne supporte pas le fait de savoir que tu couches avec un autre mec que moi. Ou même avec n’importe qui que ce soit. Je sais que j’ai fais une crise et je l’assume, du moins à moitié. Du coup j’ai décidé de quitter ce lieu hier soir le plus rapidement possible. Je suis aller travailler juste après, l'esprit préoccupé, pensant à ce que je venais d’apprendre… J’ai demandé de rentrer plus tôt, disant que je n'étais pas bien, puis je suis rentré, préoccupé. La seul idée que j’avais en tête, c’est fouiller ta chambre, et trouver ce que je pouvais apprendre sur ce mec chelou avec qui tu t’envoies en l’air comme une fille qui réclame de l’argent en offrant sa compagnie, comme une escort girl en fait.  J'ai l’impression que c’est comme ça que ce mec te prend, ce qui n’est pas mon cas. Alors je dois fouiller.

Je regarde partout dans ta chambre, et à ma plus grande surprise je tombe sur une chose qui me met dans une rage indéfinissable. Toi, Erika, la fille que j’admire par dessus tout, celle qui a était mon pilier, mon épaule, mon soutien, ma corde quand j’étais au fond du gouffre, mon admiration, mon modèle, ma meilleure amie, ma famille, ma moitié, celle qui connait ma vie par coeur, qui connait mon passé avec ma droguée de mère. Voilà que toi, tu m’as trahi, tu m’as menti. Je viens de trouver de la drogue dans tes affaires, genre, tu m’as caché ça depuis tout ce temps ? Tu comptais me le dire quand ? Déjà et surtout est ce que tu comptais me le dire un jour ou bien faire semblant de me soutenir quand je t’en parlais et te droguer par derrière ? Je suis hors de moi ! Je quitte ta chambre, mais je vais aussi quitter cette maison, vivre avec celle que j’aimais par dessus tout et qui m’a trahi, c’est trop pour moi ! Je me dirige direct dans ma chambre, je fais mes valises. Vue l’heure, je ne peux pas partir ce soir. Mais demain à ton retour, je déménage, et ne compte même pas me retenir ici. Je n’ai plus aucune confiance en toi ! Plus du tout !

*Plusieurs heures plus tard*

Je suis installé confortablement comme un gros sac sur le canapé, la tête dans mes pensées, attendant la guerre nucléaire qui va éclater entre nous dans cette appartement. J'espère pour eux, que les voisins seront de sortis car clairement, tu vas en prendre pour ton grade. J’entends la porte d’entrée s’ouvrir, je ne bouge pas d’un centimètre, je ne viens pas t’accueillir. Il est hors de question que je t’accueille tel un petit toutou content de voir sa maîtresse rentrer chez elle. Tu me demandes soudainement que je t’explique mon numéro d’hier. Je fronce un sourcil et te lance un regard des plus sombre,  tueur, et je te réponds aussitôt. Mon numéro d’hier ? T’inquiète j’ai toujours le même numéro, mais sache que tu ne pourras plus me contacter à partir d’aujourd’hui. Tu veux jouer l’escort girl avec ce type de bas étage, c’est ton choix, mais me prendre pour un con, ça c’est hors de question. Tu te fais prendre par qui tu veux, mais prendre de la merde… j’attrape alors ces sachets de drogue que je t'envoie à la figure avec un élan bien franc Je  t’ai confié mon passé, j’étais en foyer car ma mère prenait de lq cocaïne et de l'héroïne, et aujourd’hui tu fais quoi ? La même chose ! Heureusement pour toi que tu n’es pas enceinte ou que tu n’as pas d’enfant à ta charge, car avoir une mère qui se drogue comme une junkie c’est vraiment la pire chose qu’il soit. Je me lève alors aussitôt du canapé m’approchant de toi. Tu m’dégoutes Erika. T’es comme ma mère finalement, tu vaux pas mieux qu’elle ! Je te connais plus, je veux plus te connaître. Oublie moi, fais un trait sur ce qu’il c’est passé l’autre soir, c’est la meilleure chose à faire. De toute façon, moi je le regrette ! Et ça n’avait aucune signification pour moi! Je n’ai pas envie de coucher avec une traînée et une droguée ! Donc dès ce soir, je quitte la maison, je ne veux plus te voir, je n'aurais jamais du revenir pour toi en fait… C’est la plus grosse erreur de ma vie.
propriété de (c)CALIFORNIA DREAM
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Erika Clarke
Erika Clarke
Je m'appelle : Mystéri@ et j'ai : 31 ans J'ai débarqué le : 26/12/2019 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages et j'ai un total de : 256 points. J'ai choisi : Ashley Benson comme célébrité et je dois mon avatar à : Bazzart J’interprète également : Devon Whitmore, Dimitri Hallinger et Lilly P. Henstridge
L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  2fede93f3010d20d924506f71278d2ec

Fiche de présentation
Fiche de liens


Terminés

Matt & Ruby



En cours...

JeffreyRubyIlkanMorganNolanJames 1fête foraineRaydenMélaniePriamLou
Coucou moi c'est : Erika Clarke Actuellement, je suis : Je ne sais pas trop et j'ai une préférence : Pour les hommes mais j'aime bien les femmes aussi J'ai : pas d'enfants J'ai trouvé un job, je suis : Tatoueuse

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageRe: L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit Mer 15 Juil - 1:22
L’heure est venue de régler nos comptes !
Morgan & Erika
C'est avec toi que je m'engueule le mieux
Oui ! Tu m’as bien entendu ! Ton numéro. Ton putain de cirque que tu m’as fait hier ! T’as pété ta durite sans aucune raison. Je mérite quand même des explications. Vas-y accouche, je t’écoute ! Je reste immobile sans jamais quitter ton minois aussi constipé qu’un cul de poule et je t’écoute me déblatérer tout un tas de conneries. T’oublier ? Putain mais qu’est-ce que tu racontes bordel ! Comment ça l’escort girl ! Je rêve ou tu viens de qualifier Damian de type de bas étage ? Putain, t’as tes règles ou quoi ! Mais ce n’est que lorsque tu me balances mes sachets de coke à la gueule avec extrême violence que je comprends pourquoi Monsieur me fait sa crise ! COMMENT AS-TU PU ? COMMENT OSES-TU ?

J’y crois pas, râlai-je en ramassant mes petits paquets de poudre. Mon regard s’obscurcit dans une colère affreusement noire.

T’as fouillé dans mes affaires ! Qu’est-ce qui t’en as donné le droit ! m’exclamai-je avec colère.

Je n’ai guère le temps d’en placer une que tu me dégueules encore ton putain de baratin sur ta mère en me foutant une nouvelle fois dans le même sac que cette catin ! Tu sais pourtant que ça me gave quand tu joues les Cozette !

Heureusement pour toi que tu n’es pas enceinte ou que tu n’as pas d’enfant à ta charge, car avoir une mère qui se drogue comme une junkie c’est vraiment la pire chose qu’il soit. Espèce de sale petit merdeux...je serre les dents, les points, le cul et tout ce qui est possible. Je me mords la langue avec violence avec l’envie de te faire ravaler tes saletés ! Plus tu continues à m’enchaîner, plus je sens quelque chose remuer au fond de mes tripes.

Tu m’dégoute Erika. T’es comme ma mère finalement, tu vaux pas mieux qu’elle ! Je te connais plus, je veux plus te connaître. Oublie moi, fais un trait sur ce qu’il c’est passé l’autre soir, c’est la meilleur chose à faire, de toute façon moi je le regrette et ça n’avait aucune signification pour moi, je n’ai pas envie de coucher avec une traînée et une droguée ! Donc dès ce soir, je quitte la maison, je veux plus te voir, j’aurais jamais du revenir pour toi en faite… C’est la plus grosse erreur de ma vie.

Comme prise d’une transe incontrôlable, je me laisse envahir de tout un tas de négativité, une sorte de colère qui vire à la fureur puis à une haine que je ne connaissais guère. Ne pouvant me retenir davantage, j’explose :

T’es vraiment un gros connard Morgan Jacobs ! C’est moi que tu traites de traînée alors que tu toi tu baises la première pute que tu croises dans ton bar ! hurlai-je te balançant notre bon vieux cadre photo en pleine poire.

C’est moi la traînée alors que t’es pas fichu de foutre une capote ! Je m’égosille tout en ouvrant d’un geste brusque ta valise pour te lancer quatre ou cinq de tes fringues.

Tu cherches à transmettre tes sales chromosomes à tous les trous que tu fourres, c’est ça ? Je me saisis de ta valise et la jette vivement par la fenêtre avant que cette dernière ne se fracasse sur une voiture, déclenchant ainsi son alarme qui retentit dans tout le quartier. Je fais volte-face et me rapproche de toi le regard rempli de haine.

Ouvre bien grand tes oreilles Jacobs. Parce que je ne me répéterai pas deux fois ! Sors de ton monde de bisounours Tinky Winky et réveille-toi un peu ! Ouai j’ai changé. Ouai j’me drogue. Quand toutes les nuits tu chialais tout seul comme une merde dans ton lit, quand tu te plaignais que ta vie était merdique, j’ai toujours été présente pour t’écouter, t’épauler et de soutenir ! Même à des kilomètres et bien plus que tous tes putains de potes réunis ! J’en ai fait bien plus pour toi que ta salope de mère ne l’a jamais fait ! Tu t’attendais à quoi au juste ? Que je sois la douce et gentille Erika d’autrefois ? Réveille-toi Casanova ! Tu crois que t’es le seul à en avoir chié hein ? Pendant que tu vivais au crochet de maman Junkie, moi la mienne se faisait massacrer à coup de hache ! Pendant que tu chiais encore dans tes p’tites couches de bébé cadum, j’me faisais violer dans une putain de cave ! Alors ouai, je ne suis pas parfaite ! Soit on m’accepte, soit on passe son chemin ! Je te toise avec mépris, les bras croisés.

Mais rassure-toi Don Juan, ça ne représentait absolument rien pour moi non plus. Pourquoi tu crois que je baise tous les jours avec Damian hein? J’aime quand il me prend et parce lui au moins il me comprend, plus que tu ne le pourras jamais. Donc j’te dégoûte ? Parfait. Tu veux te tirer ? La porte est grande ouverte ! Je ne te retiendrai pas !

Je ne t’ai guère quitté du regard. Je suis furieuse, transcendée d’une rage que toi seul est capable de susciter chez moi. Soudain, le téléphone de la maison se met à sonner. Un silence de mort s’impose entre nous. Face à face, les yeux rivés l’un sur l’autre, nous demeurons tous les deux immobiles. Et puis la messagerie vocale se déclenche :

Bonjour Mademoiselle Clarke. Ici le Docteur Jenkins. Je vous appelais concernant vos analyses. Donc, je vous confirme, vous êtes bien enceinte. Toutes mes félicitations. J’aimerais néanmoins vous revoir pour effectuer quelques examens supplémentaires. Pourriez-vous me rappeler pour convenir d’un rendez-vous. Au revoir.

Mon regard se pose aussitôt sur le téléphone. Je lève les yeux au ciel. Putain ! Il ne manquait plus que ça ! Enceinte de toi ! Je ne pouvais pas tomber plus bas !

Tire-toi ! lançai-je sèchement avant de te tourner le dos et de filer à ma chambre. Te voir me donne la nausée.

(c) princessecapricieuse
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Morgan Jacobs
Morgan Jacobs
Je m'appelle : Kirby et j'ai : 25 ans. J'ai débarqué le : 02/07/2020 sur California Dream. J'ai posté : 24 messages et j'ai un total de : 70 points. J'ai choisi : Shawn Mendes comme célébrité et je dois mon avatar à : killing boys. L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Tumblr_ptfnpbIewI1wb1iz2o1_500
Coucou moi c'est : Morgan Actuellement, je suis : en pleine construction et j'ai une préférence : pour les deux sexes. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : gogo danseur

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageRe: L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit Jeu 23 Juil - 3:04
L'HEURE EST VENUE DE RÉGLER NOS COMPTES



Je viens d’apprendre que tu te drogues genre en mode Monica Gallagher, et le pire dans tout ça c’est que tu n’as jamais avoué ceci. Tu me regardais droit dans les yeux quand je te parlais de ma mère et toi tu faisais genre de me comprendre, de me soutenir alors que au final, tu es pire que ce que je pouvais imaginer. Je ne sais pas depuis combien de temps tu prends ces merdes mais à vrai dire je ne préfère pas savoir. Je suis prèt à partir, quitter cette maison, vivre seul, sans toi, loin de toi et de tes merdes. Mes bagages sont dans le salon et voilà que tu débarques comme une fleur, je ne crois pas non ! Tu as cru que j’allais t’accueillir en retirant mon tee-shirt et en te prenant comme la dernière fois ? Oublie ! C’est terminé !

Tu arrives et je te balance tes sachets à la gueule, en te disant clairement le fond de mes pensées, façon tu le mérites. J’y crois pas, T’as fouillé dans mes affaires ! Qu’est-ce qui t’en as donné le droit ! Me lances-tu d’un regard sombre. Eh oui barbie, comme quoi il n’y a pas que toi qui fasses des choses déplaisantes, faut assumer très chère ! rajoutai-je d’un ton hautain. Je déballe tout ce que j’ai sur le coeur, te disant qu'heureusement tu n’es pas enceinte, que tu me dégoûtes, et je le pense vraiment ! Au final tu es comme ma mère, tu ne vaux pas mieux, bref, je t’enchaîne, et je compte pas le regretter, je dis peut-être les choses crues, mais tu le mérites… Au final, c’est ton tour, tu te défoules sur moi, m’insultant de connard, certes je le mérite, mais bon, je m’en passerai.

Puis tu me parles des mecs que je baise en me balançant notre fameux cadre photo, NOTRE CADRE PHOTO, t’es la pire des garces, tu n’as pas de coeur en fait.  Je baise peut-être la première pute que je croise dans mon bar, mais pendant ce temps, tu fais partie des putes qui a kiffé se faire défoncer par moi. Balançai-je en ramassant notre photo parmi les débris et la déchirant en deux, attrapant le briquet sur la table basse, enflammant le côté ou tu te situes. Tiens regarde, une démonstration de ce qu’est devenue notre amitié.

Tu me parles de capote mais il me semble que le fait de te droguer te fait perdre la mémoire. En plus de ça tu balances ma valise par la fenêtre la faisant atterrir sur une voiture. On entend maintenant l’alarme à des kilomètres à cause de toi, de mieux en mieux la petite blonde. Je tiens à te rappeler que je suis allergique au latex, mais bon, il me semble que tu es la première à avoir eu envie de le faire, et sur le moment ça t’as pas dérangé et maintenant tu te plains ? Mes Chromosomes tu les as aimés quand ils étaient bien au chaud en toi, alors arrête de faire ta sainte ni touche et assume un peu avoir pris ton pied comme une chienne en chaleur. Te lançais-je d’un ton aussi sec avec un sourire en coin fière de te rappeler ce moment là.

Tu es près de moi, ton regard plein de haine, tout comme le mien, et là tu m’appelles Jacobs, c’est signe que ça pue beaucoup là. Tu me balances tout un tas de trucs qui me saoulent de plus en plus. Oui tu as été là pour moi, et moi aussi j’ai été là pour toi d’ailleurs Clarke. Mais tu m’a trahi, et ça tu ne l’assumes pas, tu te drogues et tu ne m’en a jamais parlé, tu l’a caché pendant tout ce temps. Tu crois que c’est ça une amitié ? Se cacher ce genre de chose ? Je ne crois pas ! Je te demande pas d’être douce et gnangnan ! Tu peux très bien être une garce sans coeur et sans pitié ou même être devenue timide et réservée ! Je m’en fiche de ton caractère, ce qui m’énerve c’est que tu prennes cette merde ! Et ça apparement tu ne veux pas le comprendre ! Maintenant que tu couches avec l’autre type tu es devenue bizarre et distante avec moi ! Qu’est-ce qu’il y a ? Tu regrettes d'avoir couché avec moi ? Tu as honte de moi c’est ça ?. Dis-je d’une colère noir ayant une larme qui coule tellement je suis sur les nerfs. Mon coeur bat d’une vitesse folle, j’en tremble tellement je suis hors de moi.

Tu parles de ton Damian, ca m’énerve, ça me fait perdre le contrôle le plus total. Je ne me retiens pas et je finis par te mettre une giffle des plus sévère. Comment oses-tu dire dire ça ? Que moi je te comprends pas ? Tsss, tu me déçois de plus en plus sérieux. Si tu aimes tant te faire baiser par Damian va dormir chez lui ce soir, moi je pars demain, comme ça on ne se croiseras pas ! Et peut-être que ça te déten... Le téléphone sonne, je ne peux pas terminer ma phrase. Personne ne répond, silence total, blanc complet, on laisse tous les deux le répondeur se mettre en route, attendant la messagerie faire son effet.

Bonjour Mademoiselle Clarke. Ici le Docteur Jenkins. Je vous appelais concernant vos analyses. Donc, je vous confirme, vous êtes bien enceinte. Toutes mes félicitations. J’aimerais néanmoins vous revoir pour effectuer quelques examens supplémentaires. Pourriez-vous me rappeler pour convenir d’un rendez-vous. Au revoir.

De mieux en mieux, c’est la soirée la plus merdique de ma vie. Erika enceinte ! J’espère que Damian aussi ta transmis ses chromosomes, ou alors ça veut dire que tu as baisé avec d’autres mecs ! En tout cas sache que si c’est moi le père, j’en veux pas, mais alors pas du tout. Si tu veux un conseil, avorte, car tu n’est pas suffisamment stable pour t’en occuper ! Dis-je le regard rempli de haine, tu me balances un Tire-toi ! avant de me tourner le dos et d’aller en direction de ta chambre ! Je vais bosser et je dors là cette nuit ! Compte pas sur moi pour m’excuser en rentrant ou même dans les jours à venir. Quand on est une connasse on le reste pour toujours ! Dis-je en allant aussi dans ma chambre pour me changer avant de partir travailler.
propriété de (c)CALIFORNIA DREAM
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Erika Clarke
Erika Clarke
Je m'appelle : Mystéri@ et j'ai : 31 ans J'ai débarqué le : 26/12/2019 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages et j'ai un total de : 256 points. J'ai choisi : Ashley Benson comme célébrité et je dois mon avatar à : Bazzart J’interprète également : Devon Whitmore, Dimitri Hallinger et Lilly P. Henstridge
L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  2fede93f3010d20d924506f71278d2ec

Fiche de présentation
Fiche de liens


Terminés

Matt & Ruby



En cours...

JeffreyRubyIlkanMorganNolanJames 1fête foraineRaydenMélaniePriamLou
Coucou moi c'est : Erika Clarke Actuellement, je suis : Je ne sais pas trop et j'ai une préférence : Pour les hommes mais j'aime bien les femmes aussi J'ai : pas d'enfants J'ai trouvé un job, je suis : Tatoueuse

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageRe: L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit Sam 25 Juil - 2:08

L’heure est venue de régler nos comptesMorgan & ErikaOui ! De quel droit tu te permets de fouiller dans mes affaires. Mais surtout, tu t’es pris pour qui ? Donc si je comprends bien j’aurais fait quelque chose qui te déplaise ? Alors là, il va falloir que tu m’éclaires ! je fronce les sourcils : Tu espérais trouver quoi au juste, tu m’expliques ? Et j’peux savoir ce que j’ai bien pu faire qui te déplaise tant que ça, hormis coucher avec un autre mec ? tu me fais une crise de jalousie ou quoi ? J’te signale que je ne suis pas ta petite amie Morgan !

Le ton commence à monter. Nous en arrivons aux échanges houleux. C’est toi qui a commencé. Je ne fais que répliquer. Prise de colère par tes putains d’insultes, je te donne le fond de ma pensée, pas forcément agréable à entendre, mais temps-pis ! ça fait du bien quand ça sort ! Tu me fous tellement en rogne que je t’insulte à mon tour et balance ta valise par la fenêtre ce qui déclenche tout un brouhaha dans la rue. Attends…j’ai fait ça moi ? Non mais t’as vu dans quel état tu me mets ! Et Forcément, je ne m’attendais pas à ce que tu restes passif. Tu ramasses très vite le cadre que je t'avais jeté puis te saisis de la photo que tu t'empresses de déchirer en deux pour brûler la partie où je suis, avec mon briquet. Putain mais…Je maintiens ce que j'ai dis ! tu es un vrai connard ! Chicago ne t’a vraiment pas réussi ! j’arque un sourcil et croise les bras, furieuse :

Tu peux brûler l’autre moitié aussi, ça m’évitera de voir ta face ! répondis-je sèchement en retirant ce fameux bracelet d’amitié qu’on s’était offert il y a bien des années et que je n’avais jamais ôté de mon poignet. Je m’avance vers toi sans aucune expression, te prends la main et le dépose délicatement au creux de ta paume sans jamais quitter tes yeux enragés. On sait tous les deux ce que cette babiole signifie. Tu comprendras alors très facilement que te le rendre en main propre signe désormais la fin de notre amitié.

On dirait bien qu’être allergique au latex t’as rendu inculte. Les « Préservatifs hypoallergéniques » tu connais ? Ah ah suis-je bête bien sûr que non ! On dirait que tu cherches à te chopper la première MST qui traîne, à moins que simplement tu cherches à repeupler tout Los Angeles.

Tu prends un malin plaisir à vanter tes exploits sexuels, juste pour me faire chier j’imagine. Je t’écoute chanter tes louanges, attendant que tu veuilles bien appuyer sur la touche pause deux minutes. Puis, un sourire empli de fierté vient soudain poindre sur mes lèvres : Oh Morgan, t’aimerais tellement pas vrai ? Que j’te dise à quel point c’était exceptionnel, que je ne peux plus concevoir le sexe sans toi. Que t’es dans mes pensées à chaque fois que j’baise avec un autre ? Désolée, mentir ne fait pas parti de ma nature.

Même si et j’ignore pourquoi (ce qui a le don de m’agacer encore plus) il y a une grosse part de vérité dans tout ça, il est hors de question de te laisser cette satisfaction. Je n’ai pas envie de gonfler davantage ton ego surdimensionné. De plus, vu ce que tu me fous dans la gueule depuis tout à l’heure, tu viens de tuer le peu de compassion et d’affection qu’il me reste à ton égard. J’te rappelle que tu n’as pas non plus cherché à me repousser. Loin de là, t’en as même redemandé. Tu gémissais comme un chien en rut !

Bon ! j’en ai marre de tes arguments à dormir debout  ! Tu me gonfles tellement que je m’approche vaillamment de toi, le regard haineux et méprisant pour mettre une bonne fois pour toute, les points sur les « i » et les barres sur les « t » : Ça change quoi que j’en prenne hein ? Tu pourras dire tout ce que tu veux, j’ai été bien plus présente pour toi que n’importe qui, et contrairement à ta mère, je ne t’ai jamais abandonné. Ça tu as l’air de l’avoir oublié !

Seigneur…tu entres dans une telle fureur que ça en devient déstabilisant. J’ignorais que je pouvais susciter chez toi une telle réaction. C’est la première fois que j’te vois perdre ainsi le contrôle. Ta voix et ton corps en tremblent. Tu gueules comme un putois. Est-ce que je regrette ? Est-ce que j’ai honte de toi ? Mais qu’est-ce que tu racontes ! Attends…c’est une larme que je vois là ? Putain tu me fais quoi là ? qu’est-ce qui te prends ? Tu es tellement contradictoire ! Je ne comprends plus !

Moi je suis devenue bizarre ? Tu plaisantes j’espère ? tu m’as dit mot pour mot : Oublie-moi, fais un trait sur ce qui c’est passé l’autre soir, c’est la meilleure chose à faire, c’est ce que j’ai fait avec Damian et maintenant, tu me fais je ne sais quelle espèce de crise de jalousie puis tu me traites de traînée et de pute ? Tu as ensuite rajouté, je cite : …de toute façon moi je le regrette et ça n’avait aucune signification pour moi, et ensuite t’oses me demander si je regrette ? Tu veux vraiment savoir si je regrette ? Oui je regrette ! hurlai-je, Je le regrette amèrement, surtout quand je vois les proportions que ça prend. Qu’est-ce qui t’arrive au juste ? Pourquoi tu t’énerves ? Pourquoi tu rages comme ça ? pourquoi t’en fais une affaire d’état ? Ce n’était qu’une nuit. Tu l’as dit toi-même, ça n’avait aucune signification !

Et pour te le prouver, je te vante toutes mes nuits avec lui et surtout je t’envoie en pleine face une déchirante vérité que tu vas devoir assumer. Oui Damian me comprend mieux que toi car il ne pète pas un scandale sous prétexte que je prends de la drogue. M’as-tu au moins demandé pourquoi j’ai commencé ? as-tu cherché à comprendre ? Non tu t’es déchaîné sur moi comme un malpropre.

Et puis comme si ça ne suffisait pas, voilà que brusquement tu m’envoies une grosse gifle en plein visage. La violence du coup fait aussitôt basculer ma tête sur le côté. Je pose instinctivement ma main sur ma joue meurtrie et demeure un instant immobile, silencieuse et choquée. Attends…et c'est normal ça ? On dirait bien que oui, car tu t’égosilles à nouveau comme un pitbull. Comment as-tu pu ? alors quoi ? La vérité est trop dure à entendre de ma bouche, donc tu m’en fous une ? Ma poitrine explose, comme subitement foudroyée. La douleur est si intense, si violente que je sens monter les larmes comme à l'époque où j’étais encore victime de mes bourreaux. J’ai mal…terriblement mal…car depuis la première fois depuis qu’on se connait…tu t’es permis de lever la main sur moi. Tu as été trop loin…Félicitations Morgan, moi qui n’avais plus jamais versé de larmes depuis mes six ans. Tu es le premier qui aura réussi à me faire pleurer. Je ne te le pardonnerai jamais !

Le téléphone sonne. Le répondeur se déclenche. Super voilà que je suis enceinte de toi. Moi qui pensais ne pas tomber plus bas ! Et puis tu continues en plus. Tu ne t'arrêtes jamais en fait ? Chacun des mots qui sort de ta bouche est un supplice. Les yeux rouges, sur un ton calme, froid, monotone et distant, je te souffle ces quelques mots avant que tu entres dans ta chambre.

En fait…tu es comme eux. Non…tu es pire. Oh tu sais très bien de qui je parle. Je les désigne toujours ainsi quand on en discute. Quelques larmes s’échappent du creux de mes yeux et s’écoulent doucement sur mon visage.

Si seulement il pouvait être de lui, car lui au moins ne se serait jamais permis de lever la main sur moi. Un silence se pose entre nous.

Si tu penses une seule seconde que je veux garder un enfant qui vienne de toi, tu te goures complètement. Tu veux que j’avorte, voilà une chose sur laquelle nous sommes d’accord ! T’en fais pas. C’est comme si c’était fait ! répliquai-je la voix emplie de haine. Je t’ordonne de partir mais tu décides de t’imposer. Alors en prenant la direction de ta chambre, je te dis ces trois mots : Je te déteste.

Je fais aussitôt volte-face et m’enferme à clef dans ma chambre. Une fois à l’intérieur, je m’adosse contre la porte puis éclate en sanglots en me laissant doucement glisser par terre. Désormais, assise sur le sol de ma chambre, recroquevillée contre la porte, je pleure. Oui...moi. Je pleure pendant de longues heures même...


L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Nz7n


Le soir…

Assise au fond du canapé, je songe complètement dépitée. J’ai d'ailleurs renoncé à aller bosser aujourd’hui. Franchement, je n’avais ni la force, ni l’envie et la motivation. Tes valises sont toujours là, et je n’ai qu’une hâte, que tu sortes définitivement de ma vie. Ce matin, tu as franchi une limite que je ne pourrais jamais pardonner. Pourquoi t'as fait ça ? Pourquoi toi ? Toi que...que...mais pourquoi ? Oui dis-moi pourquoi putain ? 

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  6vfm

:copyright: Justayne
Revenir en haut Aller en bas
GRANITA
Morgan Jacobs
Morgan Jacobs
Je m'appelle : Kirby et j'ai : 25 ans. J'ai débarqué le : 02/07/2020 sur California Dream. J'ai posté : 24 messages et j'ai un total de : 70 points. J'ai choisi : Shawn Mendes comme célébrité et je dois mon avatar à : killing boys. L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Tumblr_ptfnpbIewI1wb1iz2o1_500
Coucou moi c'est : Morgan Actuellement, je suis : en pleine construction et j'ai une préférence : pour les deux sexes. J'ai : aucun enfant. J'ai trouvé un job, je suis : gogo danseur

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageRe: L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit Sam 26 Sep - 16:07
L'HEURE EST VENUE DE RÉGLER NOS COMPTES



Ce soir c’est le pire soir de ma vie. Jamais j’aurais cru que cela pouvait être possible de haïr quelqu’un à ce point tout comme je peux te haïr actuellement Erika. Si seulement j’avais le don de retourner dans le passé afin de ne jamais t’avoir rencontré. J’ai été tellement con d’être venu vivre à Los Angeles pour me retrouver avec toi alors qu’on était si loin l’un de l’autre et qu' en fait je me dis que c’était la meilleure chose au final. Autant je te balance des saletés dans la gueule, autant tu en fais autant, et en plus de ça tu ose balancer notre photo et enlever notre bracelet d’amitié qu’on s'était offert quand on était au foyer ensemble… Tu étais comme une sœur pour moi dans le sens où tu me comprenais, ou tu connaissais ma souffrance par rapport à ma mère, et tu as choisi de prendre le même chemin qu’elle en te droguant de la même merde qu’elle… Je me souviens de ce jour, mon premier jour dans ce foyer, j’étais dépité, détruit et anéanti que ma mère m’abandonne et aujourd’hui je suis dans le même état voir même pire à cause de toi. Erika la belle blonde sainte et compréhensible est juste une menteuse et une manipulatrice… Voilà comment je vois la chose aujourd’hui, tu m’as manipulé autant que possible afin que je ne sache jamais que tu suis les traces de ma mère… Moi je m’étais attaché à toi, à la fausse amie que tu étais, du moins de l’ami que tu voulais me faire croire être. Et le pire dans tout c’est que tu vois pas la gravité de la situation pour toi c’est normal, tu te défonces la plupart de tes jours mais c’est pas grave… Devant moi tu fais genre de rien mais une fois que je tourne le dos tu est là entrain de frotter ton nez de sorcière contre cette poudre blanche comme si que je frotte mon nez contre une multitude de vagin…

Bien évidement pour moi la partie de jambe en l’air que nous avons effectué tout les deux il n’y a pas si longtemps que ça, était un plaisir charnelle des plus torride, et même si dans ma tête je ne peux pas le nier plus que ça, il est bien évidemment possible que je dois te prouver le contraire. Je ne veux pas que tu crois là que j’ai eu que du plaisir avec toi, tu m’a blessée et j’ai envie a mon tour de te blesser le plus possible, alors oui, je te dit sans mâcher mes mots que je regrette totalement ce que nous avons fait tout les deux. Oh non c’est vrai, tu préfères limite caché la vérité pour mieux me blesser après hein ? C’est pas ce que tu viens de faire d’ailleurs avec la drogue ? Oh si pardon, j’avais oublié l’espace d’une seconde que finalement tu es le genre de fille à être manipulatrice et non le genre à être menteuse. Autant pour moi miss parfaite, c’est vrai que toi tu es la bonté pure, la sainte du quartier. J’avais oublié que toi tout était beau et rose. Je ne mâche pas mes mots, et pourtant est ce que je le devrais, je ne suis pas sûr. Je gémissais peut-être comme un chien en rut, mais pendant ce temps qui a démarré l’incendie ce soir là ? Qui m’a embrassé en premier, car tu a clairement eu la chatte en feu pendant que j’étais entrain de baiser un mec ? Qui à bien mater une scène porno en direct ? C’est toi il me semble, donc tu peux rejeter la faute sur moi, si on a fini par baiser tous les deux, c’est pas par pur hasard, c’est juste que tu le voulais, voir mon cul en mouvement pendant que j’enculer le mec t’a clairement donner envie d’être a sa place et que je te défonce à ton tour, c’est la vérité. Finalement, tu n'es pas si parfaite que ça hein. Lances-tu clairement avec un sourire au coin des lèvres histoire de bien lui rappeler la scène. Et je suis même certain que ce soir-là tu aurais été prête à recommencer. Moi c’est pas que j’était un chien en rut, c'est juste que la baise j’en suis accro, et que je dirais pas non pour baiser avec quelqu’un si on me le demande, donc bon, y’a vouloir et pouvoir après. Mais du coup, tu baises avec tes dealer pour avoir tes merdes ? Car sinon je me demande où tu peux bien récolter ton fric pour ça.

Il est vrai que tu as été bien plus présente dans ma vie que n’importe qui, mais la base d 'une amitié c’est bien évidemment la vérité et la confiance, chose que tu as clairement brisé dès hier soir. Okay, quand j’avais besoin de soutien et de conseil c'est vers toi que je me tourner et tu répondais même si tu étais occupé, c’est vrai que sur ce point tu as raison. Mais pourquoi m’avoir clairement caché ça en fait, oui, je l’aurais mal pris si tu me l’avais dit mais je pense qu'on aurait pu éviter toute cette scène que si je l'apprenais moi-même comme en ce moment. Qui te dit que je l’ai oublié ? J’en suis conscient et tu le sais ! Mais il a bien une chose que je déteste et ça toi par contre tu l’a oublié, c’est qu’on me mente ou qu’on me cache des chose, surtout comme ça. Pourquoi tu as préféré me le cacher plutôt que de m'en parler ? Tu penses pas que la situation aurait été mieux si tu m’aurais dit la vérité ? Après tout, il me semble que moi je t’ai toujours tout dit. Il est fortement rare pour que je perde le contrôle de moi-même à ce point là, tu es la personne sur qui je tiens le plus et qui de base compte beaucoup pour moi, tu es au sommet de l’échelle de l’amitié, celle que j’aurais protéger par dessus tout, mais en l’espace d’une soirée tu viens de descendre cette échelle au plus bas, je suis rendu au point où je te déteste plus que tout. Je te lance clairement de m’oublier et de tirer un trait sur moi, mais là tu es entrain de tout mélanger, et tu me demandes ce que je fou ? Tu mélanges la situation chérie ! Oui, ce soir je t’ai dit oublie moi et tire un trait sur notre amitié. Mais viens pas me dire que c’est ce que tu fais avec Damian, car tu as couché avec lui bien avant que je sorte ça il y a genre 5 minutes.. Donc ne cherche pas d’excuse bidon, viens pas rejeter sur moi le fait que tu baises avec d’autres. C’est la meilleur, comme si qu’il te fallait une excuse pour te faire prendre dans toutes les rues de Los Angeles, J'hallucine. Je suis fou de rage et je vois que toi tu ne comprends rien à la situation. Oui c’était qu’une nuit, mais je vois que tu comprends pas pourquoi je suis dans cet état. Pour toi c’est parceque tu baise nimporte qui, alors que non, ce qui me met le plus en rage c’est ta merde que tu prends, ta putin de fucking merde. Fou de rage, je termine ma phrase en foutant un coup de poing dans le mur juste derrière moi laissant alors clairement la trace de ma main et faisant apparaître un trou au mur. Mais le pire dans tout ça c’est que je fini même par te mettre une gifle, chose qui ne m’ai jamais arrivé envers une femme, je suis pas quelqu’un de violent, mais là je pense que je suis juste vraiment en colère.

Je décide de finir la soirée en partant afin de me préparer et de partir au travail, mais sur le trajet tu continues à me blesser de plus en plus lorsque tu me dis qu'en fait je suis comme eux, voir même pire… Je me retourne alors le regard plein de haine, une envie folle de tout peter dans la maison, de tout casser. Et toi en fait tu es pire que ma mère, tu aurais dû partir en même temps que tes parents tiens ! Je te haï Erika tu m’entends ? JE TE HAÏ

Le soir...

JE rentre du travail et je te vois là assise sur le canapé affalé comme une truie au fond de l’eau, te voir encore ici me répugne, et le pire, c’est que je ne suis pas seul en arrivant, je suis accompagné d’une fille croisé au boulot, brune, mince, belle poitrine, yeux vert, parfaite pour encaisser j’imagine.  T’occupe pas de cette épave sur le canapé, elle reste pas ce soir. Lançais-je a Luna, qui est son prénom, aussi magnifique que son physique. Après plusieurs minutes dans la chambre les ébats ayant déjà commencé on peut entendre ses gémissements raisonnés dans la toute maison, histoire de bien emmerder Erika je fais en sorte qu’elle puisse crier de plus en plus fort. Mais je me demande comment elle va réagir à ca.
propriété de (c)CALIFORNIA DREAM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika  Empty
MessageRe: L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika écrit
Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure est venue de régler nos comptes - Morgan & Erika
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
California DREAM♥ :: Venice Neighborhood :: Venice Boulevard :: Residency-
Sauter vers: