Partagez | 
 

 les couleurs des sentiments --- Sanaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité



MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Mer 1 Fév - 23:54

Je n’étais pas tellement différent de Sanaa au fond. Elle était un ange à qui on avait brisé les ailes à maintes reprises. Moi aussi on avait brisé mes ailes, tellement de fois que je n’avais pas assez de doigts pour les compter. Nous avions tous les deux beaucoup de vécu pour notre jeune âge. N’allez pas croire que 29 ans était considéré selon moi comme un âge d’adolescent, au contraire! 29 ans étaient très jeunes pour avoir souffert et vécu tout ce que j’avais vécu. Sanaa était encore plus jeune que moi alors elle n’aurait pas mérité de vivre tout ça. Le problème dans ce genre de situation, est que ce genre d’épreuve nous rend étranges, renfermés. Sanaa était tellement pire que moi. Habituellement j’avais une espèce de don quand je rencontrais une nouvelle personne, j’arrivais à très vite la cerner. J’arrivais très rapidement à comprendre le comportement, le visage, les différents sentiments et les expressions qui montrent les différents sentiments. Je connaissais Sanaa depuis un petit bout maintenant et je n’arrivais toujours pas à démystifier un seul sentiment. Elle était fermée comme une huitre! Je ne perdais quand même pas espoir, habituellement elle était beaucoup plus ouverte quand elle buvait. Parfois il m’arrivait de me demander pourquoi Jake l’avait choisi elle. Jake était un homme tellement ouvert d’esprit, tellement facile à vivre, tellement facile à lire. Il était le complet contraire de sa copine. Je n’avais jamais vraiment cru au dicton qui disait que le contraire s’attirait. Moi j’étais persuadé qu’un couple devait se ressembler sur certain point pour mieux s’assembler sur d'autres. J’avais beau essayer de comprendre en me rendant au cours privé avec Jaimie chaque semaine, je ne comprenais rien du tout.

J’écoutai Sanaa me dire qu’elle me voyait plus comme le professeur de Jaimie que comme l’ami de Jake. Cette remarque me blessa un peu. J’avais toujours pensé qu’une certaine partie d’elle-même pouvait m’apprécier. M’apprécier autrement que comme professeur ou comme ami de Jake. Voilà ce qui arrive quand tu baisses ta garde Black! Une partie de moi-même était bien en sa compagnie et j’aimais croire que d’une certaine façon je gardais un oeil sur sa sécurité. La réalité était beaucoup plus pénible que ça au fond, je me l’avais caché pour éviter d’être blessé. La vérité était qu’elle profitait de moi comme tous les autres pour que je donne des cours de peinture à son fils moins cher. ‘’ En fait, j’étais sorti de la ville pour donner des cours de peinture dans une école secondaire. Mon studio à subit très peu de dégât, j’étais d’ailleurs moi-même très surpris. Un coup de chance j’imagine! ‘’ Dis-je avec un sourire ravi. Loin de moi l’idée de lui foutre sous le nez ma chance et mon bonheur alors qu’elle a beaucoup souffert de ce séisme. Elle m’avait simplement demandé alors je répondais.

Chaque personne avait une vision différente de leur propre ciel étoilé. Je ne voulais pas imposer à Jaimie ma propre vision. Je voulais qu’il trouve la sienne et que je le guide à travers cette image. Une fois le noir terminé, je rinçai mon pinceau en observant Jaimie un sourire aux lèvres. ‘’alors Jaimie, dit moi, quelle couleur se retrouve dans ton ciel étoilé? ‘’ Dis-je patient. Je savais qu’il n’allait pas dire le blanc parce qu’il y en avait dans tous les ciels et qu’elle allait être notre étape finale. Je voulais savoir les couleurs qu’il souhaitait ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Sihem - (Pixye) et j'ai : 24 ans. J'ai débarqué le : 14/07/2016 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages. J'ai choisi : Vanessa Hudgens comme célébrité et je dois mon avatar à : .Cranberry. J’interprète également : Ruby A. Turner & Moira W. O'Hara.
Ellen & Jeffrey - Logan - Jaimie & Jeffrey - Joshua - Jules - Jake


Coucou moi c'est : Sanaa Jaëlyn Keagan Actuellement, je suis : en train de donner une nouvelle chance à mon ex mari, Jake White et j'ai une préférence : pour les hommes, donc je suis hétérosexuelle. J'ai : un garçon de 8 ans, Jaimie Ethan Keagan et depuis le 2 mai une fille, Lily White Keagan J'ai trouvé un job, je suis : styliste et propriétaire de la boutique Keagan's Clothes.
JOURNAL :
L'Amour maternel est le seul bonheur qui dépasse tout ce qu'on espérait.


Jaimie Ethan Keagan ♥


Lily White Keagan♥




MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Sam 4 Fév - 19:16

Les couleurs des sentiments

Harry Black & Sanaa Keagan
On dit que l'art et le reflet de l'âme ...

Le cœur, la conscience et l’esprit sont trois entités individuelles et totalement différentes. Leur seul point commun, c’est qu’elles résident dans un même et unique cœur. Comme si elle était en colocation. La conscience occupe le cerveau, le cœur, la poitrine et l’esprit un peu partout ou cohabitent avec les consciences. Malgré leur cohabitation, ils ont chacun d’entre eux leurs propres lois, leurs propres raisons et leurs propres logiques. Évidemment, le cœur n’est jamais d’accord avec la conscience ou avec l’esprit voire même avec deux en même temps. Malheureusement, c’est assez régulièrement le cas. Cette règle s’applique évidemment dans tous les sens et pour chacune des entités, elles s’accordent et s’entendent que très rarement. La raison de cette mésentente ; probablement, le moyen de corser davantage la vie de chaque être humain. Comme si la vie en elle-même n’était pas déjà bien assez compliqué et vraiment éprouvante par moment. Non, ce ne l’était apparemment pas suffisamment. Il fallait une torture mentale régulière, qui opposait en permanence le cœur, la conscience et l’esprit. Parfois, on avait la chance que l’une ou deux entités s’endorment. C’était vraiment reposant à ce moment-là. C’est à ce moment précis que l’on ressent le bonheur, mais c’est toujours de trop courte durée.

Ces derniers temps, cet affrontement des trois entités étaient rudes dans l’esprit de la demoiselle Keagan. Sanaa était totalement perdue et elle était d’humeur totalement lunatique. En plus d’être déjà de nature plutôt insupportable en ce moment, c’était encore pire vif les hormones de la grossesse. Évidemment, c’était Jake qui en faisait les frais. Alors qu’avant toutes ces histoires d'AVC, de pertes de mémoire, de Faith et de Noah. Sanaa était une femme amoureuse, aimante, dévouée à son mari et extrêmement adorable. Mais tout ceci s’était volatilisé quand elle avait appris la paternité de son mari. Jaimie n’avait pas Jake comme père, mais Sanaa avait eu le petit garçon bien avant de connaitre Jake. Jaimie et Noah ce n’était donc pas comparable. Même si niveau enfant, il avait remis les compteurs à égalité. La réelle différence, c’est que Jake voyait Jaimie comme un fils quand Sanaa préférait se tenir éloigné de Noah.

Harry et Sanaa discutaient un peu du tremblement de terre. Le jeune homme avait été chanceux en se retrouvant hors de la ville. Mais en réalité, Sanaa ainsi que sa famille également. Ils avaient seulement des blessures qui guériront après quelques semaines. Un bras, ça se répare en quatre à six semaines, elle y survivrait et ce n’était pas comme si c’était la première fois qu’elle se cassait quelques choses. Plus jeune, la demoiselle Keagan était la reine des maladresses. « Probablement. » Dit-elle en souriant lorsque Harry lui qu'il avait été chanceux concernant son studio. Les deux artistes –Harry et Jaimie- s’occupaient de décorer le plâtre de Sanaa. « Le bleu ! » Dit le petit garçon. La jeune femme ne bougeait pas, mais elle ne pouvait pas rester toute la séance immobile et muette donc elle décidait d’engager la conversation avec Harry. « Ça fait longtemps que tu enseignes Harry ? Tu donnes des cours uniquement à des enfants. » Sanaa imaginait que c’était plus simple pour eux, ils étaient très réceptifs et ils débordaient d’imagination.

Made by Neon Demon

_________________
Quand on vous brise le cœur, il faut se battre de toutes ses forces et s'accrocher à la vie, parce qu'elle continue, quoi qu'il arrive. Et cette douleur qui vous déchire, elle fait partie de la vie aussi, tout comme la peur et le mal-être, et toutes ces sensations qui sont là pour nous rappeler que les choses s'arrangeront et que ça vaut le coup de continuer à se battre.

PRÉSENCE RÉDUITE
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Mer 8 Fév - 0:53

J’ai toujours cru au changement. En fait, je suis persuadé que le changement est une partie assez accablante de notre routine habituelle. Si on me prenait pour exemple, je passais le plus clair de mon temps à me demander ce que je pouvais améliorer. J’étais persuadé que le changement était important et que tout le monde devait l’accepter. Les gens qui refusaient d’accepter que la terre continuait de tourner et qu’un imprévu était incontrôlable était souvent ceux qui refusait de mordre dans la vie. Depuis mon accident, je m’étais promis que la vie valait la peine d’être vécu et qu’aucune minutes ne devaient être gaspillées. J’avais donc abandonné beaucoup de choses. J’avais décidé que je ne perdrais plus mon temps avec les modalités de politesse, j’allais simplement dire ce qui me passait par la tête. Si j’avais compris une chose s’était bien que les gens ne nous appréciaient pas plus quand on était doux et trop gentil. J’avais décidé qu’une relation ne méritait pas d’être gaspiller. J’allais être ami avec les gens qui allait me rendre meilleur, qui allait pousser mes limites. J’allais cesser de perdre mon temps avec des amitiés vide de sens. J’avais appris que l’amour ne ce passait pas seulement dans un coup de foudre de deux minutes mais bien dans une relation durable qui nous fait sentir bien.

Dernièrement, j’avais réalisé beaucoup de chose. Je n’étais pas le modèle type d’une pipelette si vous voyez ce que je veux dire. Non, moi j’étais beaucoup plus un observateur. Alors j’avais pris la peine d’ouvrir mes yeux très grand et j’avais observé toute les relations autour de moi. Comme Jake et Sanaa était les premiers sur ma liste, j’avais pris la peine de les regarder et de me forger une opinion. Pour être franc, je ne comprenais pas pourquoi ils restaient encore ensemble. Je sais ce que vous allez me dire : c’est le grand amour. Je suis tout à fait d’accord qu’ils s’aiment comme des fous tout les deux ce n’est pas le problème. Je pense que quand on détruit l’autre comme Jake à détruit Sanaa, on ne le mérite plus. L’amour est sensé être un sentiment de bonheur, un sentiment simplement positif. Quand l’amour devient négatif comme dans leur cas, ça ne vaut pas la peine de s’accrocher à essayer de retrouver ce qu’on avait. Une blessure ne se guérit pas en un claquement de doigt. La vérité, était qu’ont restaient dans ce genre de situations toxiques parce qu’elles étaient confortable.

Peindre était comme une deuxième nature pour moi. Je n’avais même plus à penser quand je le faisais. La peinture sortais directement de mes doigts et je créais des chefs d’oeuvres en un seul coup de pinceau. J’aurais tendance à mettre ça sur le coup de la chance ou de l’habitude mais au fond ce n’est pas réellement ça. Pour moi c’est tellement simple d’exprimer un sentiment, je suis hyper sensible. La sensibilité c’est extraordinaire quand on est un artiste, parce que ce que l’on recherche au fond c’est la reconnaissance et les sentiments des autres. Si on réussi à faire ressentir, l’espace d’une fraction de seconde, le sentiment voulu à une autre personne, on sais que notre travaille est réussi. Vous pouvez me croire il n’y à rien de mieux que ça. J’écouta Jaimie me dire qu’il voulait mettre du bleu. Une petite partie de moi ce doutait qu’il allait vouloir cette couleur, rare était les personnes qui voulaient mettre du orange ou des couleurs chaudes. Je lui poussa les pots de peintures bleus de différentes teintes puis je me concentra sur ce que Sanaa me demandait. '' J’enseigne depuis maintenant 6 ans. J’aimerais beaucoup donner des cours seulement à des enfants, ils sont tellement merveilleux. Malheureusement pour moi, ce n’est pas mon cas. ‘’ Dis-je en riant avant de poursuivre. ‘’ Je donne des cours dans des maisons de personnes âgées, des cours dans des écoles d’arts, des écoles secondaires, je donne des cours privées pour pas mal n’importe qu’elle tranche d’âge et je donne des cours de nu. ‘’ Dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Sihem - (Pixye) et j'ai : 24 ans. J'ai débarqué le : 14/07/2016 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages. J'ai choisi : Vanessa Hudgens comme célébrité et je dois mon avatar à : .Cranberry. J’interprète également : Ruby A. Turner & Moira W. O'Hara.
Ellen & Jeffrey - Logan - Jaimie & Jeffrey - Joshua - Jules - Jake


Coucou moi c'est : Sanaa Jaëlyn Keagan Actuellement, je suis : en train de donner une nouvelle chance à mon ex mari, Jake White et j'ai une préférence : pour les hommes, donc je suis hétérosexuelle. J'ai : un garçon de 8 ans, Jaimie Ethan Keagan et depuis le 2 mai une fille, Lily White Keagan J'ai trouvé un job, je suis : styliste et propriétaire de la boutique Keagan's Clothes.
JOURNAL :
L'Amour maternel est le seul bonheur qui dépasse tout ce qu'on espérait.


Jaimie Ethan Keagan ♥


Lily White Keagan♥




MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Sam 11 Fév - 20:00

Les couleurs des sentiments

Harry Black & Sanaa Keagan
On dit que l'art et le reflet de l'âme ...

La vie de Sanaa a toujours une succession de changements brutaux sans aucune transition logique, ce qui était assez, et même très déroutant. Parfois, la demoiselle Keagan se demandait, si elle n’était pas maudite ou si le sort n’avait pas décidé de s’abattre sur elle. Elle avait l’étrange impression que le destin se moquait ouvertement d’elle. Pour une fois, Sanaa commençait à partager l’avis de Jeffrey Anderson, elle était même d’accord avec lui ce qui n’arrivait jamais. Il lui avait dit un jour, qu’elle avait une vie pathétique. Une réflexion faite lors d’une vieille dispute qui remonte à plusieurs années aujourd’hui, dites sous le coup de la colère, mais la brunette ne l’avait pas oublié. Comme quoi de simples mots pouvaient marquer à vie. Les mots pouvaient avoir un impact insoupçonnable. Aujourd’hui, ce commentaire sur la vie de la jeune styliste semblait tellement véridique dans son esprit.

À côté, de la vie de Sanaa Jaëlyn Keagan, l’œuvre - « Les malheurs de Sophie » - était de la rigolade voire même un mini conte de fées. La jeune femme avait bien compris que le bonheur est une notion qui rime parfaitement avec le terme éphémère. Malgré tout, elle ne se laissait jamais abattre. Sanaa tentait tout le temps de remonter la pente même si c’était difficile. Elle essayait toujours de trouver du bon dans les mauvaises choses. Son fils Jaimie était le meilleur exemple. Comment tomber enceinte à l’âge de 17 ans après une histoire d’une seule nuit d’un homme qui refuse d’assumer ses responsabilités pouvait être une bonne chose ? Pourtant aujourd’hui, la naissance de son fils était la meilleure chose qui était arrivée dans la vie de Sanaa. C’était même sa plus belle réussite. C’est vrai ce n’avait pas été simple tous les jours, c’était même compliqué, épuisant et éprouvant, pourtant aujourd’hui, elle n’effacerait pour rien au monde cet acte qui était au départ une erreur. Ce qui avait amené la demoiselle Keagan que chaque chose qui nous arrive dans la vie, se produit pour une raison bien logique, même si sur le moment, on n’y comprenait absolument rien.

Sanaa observait sa merveille, son petit ange peindre en tentant de faire la conversation avec Harry. Elle lui demandait depuis combien de temps, il enseignait. La demoiselle Keagan avait écouté sa réponse avec attention. « Je suppose que chaque tranche d’âge et chaque personne a quelques choses de spéciales à apporter non ? » Elle marquait une pause avant de poursuivre. « Tu es spécialisé dans la peinture ou tu fais autre chose, comme du dessin, de la sculpture ou un autre art ? » La brunette cherchait simplement à mieux le connaitre. Puis parler évité que la situation soit gênant. Sanaa ne pourrait pas regarder un point fixe pendant une heure pendant que Jaimie et Harry décorent son bras plâtré.

Made by Neon Demon

_________________
Quand on vous brise le cœur, il faut se battre de toutes ses forces et s'accrocher à la vie, parce qu'elle continue, quoi qu'il arrive. Et cette douleur qui vous déchire, elle fait partie de la vie aussi, tout comme la peur et le mal-être, et toutes ces sensations qui sont là pour nous rappeler que les choses s'arrangeront et que ça vaut le coup de continuer à se battre.

PRÉSENCE RÉDUITE
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Dim 12 Fév - 1:10

Croire qu’une personne pouvait se soucier de moi ou s’intéressait à moi me rendait perplexe. J’ignorais pourquoi Sanaa fournissait autant d’effort pour essayer de maintenir une conversation entre nous deux. Elle ne voulait pas réellement me connaitre et s’était triste. Il fallait qu’elle apprenne que je n’étais pas mécontent qu’elle n’entretienne pas une conversation courtoise. En fait, j’étais plutôt à l’aise avec la solitude et le calme. Je préférais même un silence complet ou je pourrais être en accord avec mes pensée et prendre le temps de réfléchir réellement plutôt qu’un brouhaha hypocrite. Ne vous m’éprenez pas, j’aimais bien Sanaa et je la respectais assez pour continuer de lui répondre de façon poli. Par contre, je savais que notre relation était platonique, je n’étais pour elle qu’un vulgaire professeur d’art plastique. Je ne pouvais pas lui en vouloir d’ailleurs. Elle était pour moi une sorte de BA. J’allais donner des cours à Jaimie et je m’assurais qu’elle ne tombe pas du côté noir de la médaille. Elle me faisait me sentir utile et souciant. Quand je la voyais, je me sentais beaucoup plus gentil et j’aimais cette pensée.

Chaque personnes à quelques choses de spéciale à m’apporter? J’avais envie de lui rire en pleine gueule. Si j’avais décidé de donner des cours de peinture, s’était parce que j’avais besoin d’argent pour pouvoir créer mon portfolio d’artiste et ensuite pouvoir vivre de mon art. J’étais probablement la personne la plus sauvage jamais rencontré. Je n’étais pas sympathique, je n’aimais pas faire des efforts pour l’être et je n’aimais pas parler pour rien dire. En fait, je comparais mon métier de professeur à celui d’une effeuilleuse. La prostitué jouait un rôle pour ramasser le plus de client possible. Elle changeait de personnalité pour plaire aux gens et ainsi gagner un maximum d’argent. Mon métier. s’était exactement ça! Je n’aimais pas me pavaner en souriant et en donnant des conseils aux autres personnes qui n’avaient aucun talent en peinture. Je jouais un rôle selon la tranche d’âge que j’avais et ça marchait. Je mériterais probablement un Oscar pour toute les performances convaincantes que j’ai donné jusqu’à maintenant.

Suis-je vraiment spécialisé dans quoi que ce soit? À vrai dire, j’ai suivie des cours dans l’école d’art la plus prestigieuse du monde. Après l’accident, mes parents étaient prêt a absolument tout pour que je pense qu’ils étaient de bon parent. Après le verdict rendu par la psy, ils ont tout de suite cru que la peinture me permettrait de sortir les sentiments refoulés et la colère. Ils se sont débarrassé de moi en m’envoyant là-bas un été et j’ai eu la piqure. J’ai tout de suite su que s’était ce que je voulais faire. Si j’avais à choisir entre la peinture, la poterie, le dessin ou la sculpture je choisirais probablement la peinture. J’aime la peinture parce qu’elle est tellement malléable, on peut faire à peu près n’importe quoi. Je l’observa directement dans les yeux puis je lui dis : ´’ Chaque âge à ses différents défis. Les jeunes enfants sont mes préférés, ils sont très créatif, très poli et il ne demande qu’à apprendre. Leurs imaginations n’a aucune limite, ils sont merveilleux. Les personnes âgés sont celles à qui j’aime le moins enseigner. Il est très rare que j’aie des hommes pour commencer, et lorsque j’en ai ils sont très hagard. Les femmes, elles, ne sont pas la pour apprendre réellement la peinture mais pour admirer le physique du professeur. Je n’aime pas beaucoup les adolescents, ils sont impolis et il prennent souvent l’option art plastique pour avoir une période d’une heure libre à parler. Et je te parle même pas des cours de nu, c’est la chose la plus étrange à laquelle j’ai eu la chance d’assister. ‘’ Dis-je en souriant poliment. Je n’allais tout de même pas mentir, je n’aimais pas certain groupe d’âge et j’étais beaucoup de choses mais pas un menteur. ‘’ J’ai étudié à Ensba, c’est l’une des écoles les plus prestigieuses d’arts. J’ai appris tout les rouages du métier, je connais tous les styles. Mais de tout les styles que j’ai appris, je préfère de loin la peinture. ‘’ Dis-je en observant Jaimie peindre du bleu un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Sihem - (Pixye) et j'ai : 24 ans. J'ai débarqué le : 14/07/2016 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages. J'ai choisi : Vanessa Hudgens comme célébrité et je dois mon avatar à : .Cranberry. J’interprète également : Ruby A. Turner & Moira W. O'Hara.
Ellen & Jeffrey - Logan - Jaimie & Jeffrey - Joshua - Jules - Jake


Coucou moi c'est : Sanaa Jaëlyn Keagan Actuellement, je suis : en train de donner une nouvelle chance à mon ex mari, Jake White et j'ai une préférence : pour les hommes, donc je suis hétérosexuelle. J'ai : un garçon de 8 ans, Jaimie Ethan Keagan et depuis le 2 mai une fille, Lily White Keagan J'ai trouvé un job, je suis : styliste et propriétaire de la boutique Keagan's Clothes.
JOURNAL :
L'Amour maternel est le seul bonheur qui dépasse tout ce qu'on espérait.


Jaimie Ethan Keagan ♥


Lily White Keagan♥




MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Dim 12 Fév - 20:09

Les couleurs des sentiments

Harry Black & Sanaa Keagan
On dit que l'art et le reflet de l'âme ...

Cela faisait seulement quelques mois que Sanaa avait commencé l’enseignement. Si on pouvait appeler cela comme ça. La demoiselle Keagan avait accepté de prendre sous son aile deux étudiantes en stylistes. Deux apprenties qui selon la brunette avait beaucoup de potentiel. Malheureusement depuis quelque temps, la jeune styliste ne leur était pas d’une grande utilité. Entre les problèmes personnels, les problèmes de santé liés à sa grossesse et maintenant son bras de le plâtre et sa boutique détruite suite au séisme, Sanaa avait un peu délaissé, Madison et Guilia. D’ailleurs, la brunette avait l’attention de les appeler cet après-midi afin de faire le bilan avec chacune d’entre elles. Elles verraient également ensemble, comment la demoiselle Keagan pouvait continuer à les aider toutes les deux, dans leur cursus scolaire. Cela malgré son bras dans un plâtre pour quelques semaines encore et l’indisponibilité de la boutique pour une durée indéterminée. Mais avant tout cela, Sanaa devait savoir si les deux jeunes femmes voulaient continuer à collaborer avec elle. Avec les différents incidents rencontrés, elles pourraient faire le choix de trouver un autre établissement où faire leur apprentissage et la brunette comprendrait parfaitement. Leur avenir comptait avant tout.

Sanaa avait beaucoup travaillé pour se construire la carrière qu’elle avait actuellement. On pouvait au moins dire que professionnellement, la jeune femme avait relativement bien réussi. Elle avait bénéficié d’un coup de pouce grâce au nom de ses parents. Depuis le décès de son père, Andrea la mère de Sanaa était à la tête d’une entreprise influente dans les cosmétiques et la mode. Mais sans le talent de la jeune femme le chiffre d’affaires de la section mode ne ferait pas autant de chiffres d’affaires. Depuis sa rencontre avec Jake, la demoiselle Keagan collaborée et travaillaient main dans la main avec lui et ils faisaient ensemble de véritables merveilles. On pouvait réellement dire qu’ils faisaient une bonne équipe au moins en ce qui concerne le travail. Ils se complétaient biens dans la réalisation de création. Jake, Jaimie et Sanaa formaient une petite famille – si on pouvait toujours appeler leur relation une famille, avec tout ce remue-ménage - créative.

Si Sanaa lançait une conversation avec Harry, ce n’était pas seulement pour complet le silence qui s’installait dans la pièce. Mais parce qu’elle avait sincèrement envie d’apprendre à la connaitre. C’était un ami de Jake et en général, Sanaa s’entendait avec chacun d’entre eux. Avec les récents événements, la brunette n’avait pas eu l’occasion de le connaitre grâce à Jake. Puis dans tous les cas, la demoiselle Keagan préférait se faire seule, sa propre opinion sur chaque personne qu’elle rencontrait. « Pourquoi tu te concentres sur l’enseignement seulement avec des enfants ? En travaillant dans une école peut-être ? »



Hors jeu:
 

Made by Neon Demon

_________________
Quand on vous brise le cœur, il faut se battre de toutes ses forces et s'accrocher à la vie, parce qu'elle continue, quoi qu'il arrive. Et cette douleur qui vous déchire, elle fait partie de la vie aussi, tout comme la peur et le mal-être, et toutes ces sensations qui sont là pour nous rappeler que les choses s'arrangeront et que ça vaut le coup de continuer à se battre.

PRÉSENCE RÉDUITE
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Dim 12 Fév - 21:47

Ce que j’attend d’une personne est plutôt simple, je veux qu’elle porte réellement attention à moi, qu’elle n’essaie pas de connaitre trop de chose personnel et qu’elle me respecte. Je sais ce que vous vous dites : Plutôt simple non? En effet ça peut sembler très simple quand on y pense. Pourtant, quand on commence à y réfléchir vraiment plus en profondeur, on réaliste que très peu de gens sont capable de respecter c’est trois barrières. À quoi bon commencer à raconter sa vie de fond en comble à une personne? Pour espérer avoir sa compatis? Pour avoir le sentiment d’avoir une personne proche qui nous comprend? La véritable raison est juste que nous aimons avoir de l’attention, l’humain est fait comme ça! Moi je devais être extraterrestre parce que je détestais toute forme d’attention. La triste vérité était que personne ne pouvait réellement comprendre comment je me sentais. Chaque personne vie ses propres malheurs d’une certaine façon et dire que quelqu’un pouvait comprendre comment moi je me sentais était tellement hypocrite. Alors à quoi bon essayer d’en parler? Je vivais très bien avec moi-même, même que je me portais beaucoup mieux depuis que j’essayais d’être moi-même et de plaire à personne.

Ce que je n’aimais pas de Sanaa était que je la trouvais hypocrite. Comment une personne aussi tragique peu être aussi aimable avec tout le monde? Je déteste les gens qui joue un rôle et elle en joue un tout les jours de sa vie. Je voudrais qu’elle apprenne qu’il est correcte de vivre ses sentiments, d’envoyer chier les gens, d’être en désaccord. Je voulais qu’elle vive pleinement chaque sentiments et ce n’était pas ce qu’elle faisait. J’avais l’impression de perdre mon temps avec elle, de parler à sa deuxième personnalité presque en tout temps. Je ne vouais pas une haine particulièrement envers elle, j’aurais perdu mon temps si s’était le cas. C’est seulement que je ne voyais pas l’intérêt d’apprendre à la connaitre ou de même discuter avec elle. J’avais beau me dire que je la surveillerais pour être certain qu’elle aille bien, elle ne se laissait jamais aller au point que je puisse comprendre qu’elle allait mal. J’avais l’impression qu’elle agissait pour faire plaisir aux gens et simplement pour ça. Qu’elle pilait sur chacune de ses convictions ou croyances pour être gentille et ne pas blesser personne. Mais en réalité elle se blessait elle.

Je respectais beaucoup plus les gens qui n’avaient pas peur de dire ce qui leur passait par la tête que les gens qui faisaient des conversations courtoises. Je savais qu’elle n’avait pas envie de savoir ce qui me poussait à faire ce métier ou à donner des cours. Je savais qu’elle mourrait d’envie de me poser des questions sur mon passé et mon accident, tout le monde voulait savoir ce genre de chose. C’est toujours plus intéressant de savoir pourquoi Harry la bête de foire est devenu cette bestiole renfermé plutôt que de savoir ce qu’il apprécie vraiment. La vérité était que personne ne savait vraiment ce que j’aimais, certes elle savait que j’aimais la peinture et s’était vrai. Personne n’avait réellement vu mes peintures, mes dessins. Mon art était tellement plus profond que ce qu’ils pensaient qu’il était. Je l’observa dans les yeux avec un sourire courtois tout en lui disant : ‘’ Je ne me concentre pas sur un enseignement particulier parce que je ne veux pas être enseignant. Je suis un artiste et je veux vivre de mon art. Malheureusement pour moi, je n’ai pas encore assez d’argent pour payer pour une exposition ou même mon propre studio pour exposer mon art. Et la véritable raison pour laquelle je ne me concentre pas sur les enfants est que c’est le type d’enseignement le moins payant. Si tu savais le nombre d’argent que les vieilles madame sont prêtes a payer pour voir mon cul tu serais scandalisé. ‘’ Dis-je en riant.


PS.: J’ai essayé de te donné un petit coup de main avec les pensées d’Harry dans ce sujet là ahaha mdr je sais qu’il est embêtant à comprendre **
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Sihem - (Pixye) et j'ai : 24 ans. J'ai débarqué le : 14/07/2016 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages. J'ai choisi : Vanessa Hudgens comme célébrité et je dois mon avatar à : .Cranberry. J’interprète également : Ruby A. Turner & Moira W. O'Hara.
Ellen & Jeffrey - Logan - Jaimie & Jeffrey - Joshua - Jules - Jake


Coucou moi c'est : Sanaa Jaëlyn Keagan Actuellement, je suis : en train de donner une nouvelle chance à mon ex mari, Jake White et j'ai une préférence : pour les hommes, donc je suis hétérosexuelle. J'ai : un garçon de 8 ans, Jaimie Ethan Keagan et depuis le 2 mai une fille, Lily White Keagan J'ai trouvé un job, je suis : styliste et propriétaire de la boutique Keagan's Clothes.
JOURNAL :
L'Amour maternel est le seul bonheur qui dépasse tout ce qu'on espérait.


Jaimie Ethan Keagan ♥


Lily White Keagan♥




MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Lun 13 Fév - 16:18

Les couleurs des sentiments

Harry Black & Sanaa Keagan
On dit que l'art et le reflet de l'âme ...

Sanaa se divisait en deux parties, la femme souriante, forte, aimable, sociable, disponible. Une image que la jeune femme tentait de vendre à tout le monde. La demoiselle Keagan voulait paraitre comme étant une femme parfaite. Bien que tout le monde sache que la perfection n’existe pas, c’était une image utopique et subjective comme la beauté. Chacun avait sa propre opinion personnelle et ses propres critères parfois très différents, des uns et des autres. Mais une chose était certaine, la véritable personnalité de Sanaa était à des années-lumière que ce que celle qu’elle renvoyait. La société dans laquelle nous vivons nous forcer à arborer différents masques pour se faire accepter un peu partout. Puis ça n’intéressait pas Sanaa d’être exclu de la société. Ce n’était pas pour rien qu’un lycée et à l’université, elle faisait partie de l’équipe des cheerleaders et sortait avec des garçons plus ou moins populaire. Jusqu’à tomber enceinte et tomber dans l’oubli du cercle des dis populaires. Elle était très superficielle à l’époque et c’est un défaut qu’elle avait toujours, mais qui s’était pas mal amoindri avec l’âge.

Avec tous les dommages qu’elle a subis au cours de sa vie et les trahisons, Sanaa n’était plus la femme enjouée qu’elle a pu être dans son enfance et son adolescence (du moins, une fois qu’elle avait réussi à surmonter le décès de son père et à faire son deuil). Le sourire chaleureux qu’elle arborait en permanence ne l’était plus vraiment, elle l’offrait simplement à ses clients et face aux personnes dont elle voulait bien se faire voir. Quand elle laissait tomber le masque, elle était plutôt une femme froide et Jake lui reprochait assez régulièrement. Mais elle ne voyait plus de raisons de sourire puisqu’elle n’était plus heureuse. Son bonheur s’était envolé et ne reviendrait pas avant un moment, elle en avait le pressentiment. On lui disait qu’elle était forte, mais ce n’était pas le cas. Si elle l’était vraiment, elle ne serait jamais devenue alcoolique. Jamais, elle n’aurait brisé trois ans d’abstinence à la naissance Noah, le fils de Jake. Aujourd’hui, Sanaa avait arrêté de boire depuis qu’elle avait appris sa grossesse. Son envie de protéger son bébé était plus forte que son envie d’alcool. Mais le manque était horrible pour elle, ça lui causé souvent des tremblements qu’elle cachait. La brunette n’en parlait qu’à son parrain des alcooliques anonymes Aiden qui l’aider beaucoup. C’était horrible à dire, mais si Sanaa avait hâte d’accoucher ce n’était même pas pour rencontrer sa fille, ça s’était en seconde position, ce qui était en premier était voir un verre. C’est dire à quel point, elle avait un problème. En ce moment, si la jeune femme s’écoutait, elle enverrait tout le monde baladé, elle prendrait son fils et recommencerait sa vie ailleurs. Mais elle ne pouvait pas… Elle ne pouvait pas être totalement elle-même cette personne détruite, sinon elle serait une personne détestable et une mauvaise mère. Déjà qu’elle était une mère médiocre… Donc pour Jaimie, Sanaa se devait d’être correcte et mettre ce masque même si ça la faisait passer pour une femme hypocrite.

Sanaa se demandait pourquoi, Harry ne se concentrait pas uniquement sur l’enseignement auprès de jeunes enfants si c’était ce qu’il préférait. Sa réponse était correcte, la brunette n’avait pas pensé à l’aspect financier. Probablement parce qu’au cours de sa vie, elle n’en avait jamais eu à s’en soucier. Depuis toujours, Sanaa recevait de l’argent de sa mère chaque mois, plus que nécessaire pour vivre convenablement et à ses 21 ans. Elle avait reçu l’énorme héritage que son père lui avait léger. Puis aujourd’hui, elle gagnait par ses propres moyens bien sa vie avec sa ligne de vêtements. La demoiselle Keagan avait toujours été une fille pourrie gâtée et capricieuse, c’est peut-être qu’aujourd’hui ses échecs lui faisaient autant mal. Elle contentait de répondre. « D’accord, je comprends. Je n’espère qu’un jour que tu pourras réaliser ton rêve en gagnant ta vie grâce à ton art. J’ bien en voir un jour, si tu acceptes bien entendu… L’un des désavantages d’être un bel homme, elles te prennent pour une distraction. » Sanaa aimerait bien l’aider pour sa galerie d’art, mais elle avait peur d’être déplacée. Elle allait tout de même y penser à, comment aborder le sujet, peut-être le jour où il accepterait de lui montrer ses œuvres. La demoiselle Keagan devait aussi voir si ça lui plaisait et si elle pouvait croire assez en lui pour investir sur son talent.


Hors jeu:
 

Made by Neon Demon

_________________
Quand on vous brise le cœur, il faut se battre de toutes ses forces et s'accrocher à la vie, parce qu'elle continue, quoi qu'il arrive. Et cette douleur qui vous déchire, elle fait partie de la vie aussi, tout comme la peur et le mal-être, et toutes ces sensations qui sont là pour nous rappeler que les choses s'arrangeront et que ça vaut le coup de continuer à se battre.

PRÉSENCE RÉDUITE
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Lun 13 Fév - 22:05

Toute ma vie on m’avait menti… du plus loin que je me souvienne mes parents n’ont jamais vraiment été honnête. On me disait toute sorte de chose en espérant me protéger et me rendre meilleur. Mais la vérité est qu’il ne me protégeais pas vraiment, il m’handicapait. Comment apprendre que le monde n’est pas simplement fait de licorne et d’arc en ciel si tout ce qu’on nous enseigne c’est ça? Le monde est cruel et on rencontre toute sorte de gens qui ne sont pas nécessairement gentil et attentionné. Si mes parents m’avait appris tout ça je ne serais pas dans l’état que je suis aujourd’hui. J’étais imbécile, je faisais confiance beaucoup trop facilement à n’importe qui. Je faisais confiance au mec qui m’a frappé à la tête et regardez ou ça m’a mené. Alors j’éprouvais de la colère en voyant les agissements de Sanaa. Comment pouvait-elle faire subir ses mensonges à son propre fils? Savait-elle à qu’elle point elle allait le blesser quand il allait grandir et se rendre compte de cette mascarade? Je connais très bien Jaimie et je sais qu’il est assez intelligent pour comprendre le malheur. Qu’il pourrait cheminer avec sa mère si elle lui en laissait l’opportunité.

Les gens racontaient que Sanaa était une femme forte parce qu’elle avait passé au travers de chaque épreuve mais ce n’était pas vrai. Si elle avait été forte elle n’aurait pas honte, elle lèverait la tête haute et elle se fouterait de ce que pense les autres. Elle vivait principalement pour l’opinion des autres et ce n’était pas une mentalité forte. Je pense qu’on devient réellement fort quand on est capable de s’affirmer et de dire haut et fort : voilà qui je suis, si vous n’êtes pas content allez tous vous faire foutre. Pourquoi avait-elle aussi honte d’être elle-même? Que cachait la vraie Sanaa? Pour être franc, je n’en avais absolument aucune idée. Elle était tellement souvent une actrice que la vérité était que personne ne connaissait réellement cette personne. Comment pourrais-je la respecter si elle ne se respecte même pas elle-même? C’est exactement ça la source de ses problèmes. C’est tellement facile de profiter et d’abuser d’une personne qui ne se respecte pas assez pour se lever et se défendre. C’est facile de tromper sa femme quand on sait pertinemment qu’elle va nous reprendre si on rampe une seconde à ses pieds. Une partie de moi ne disait pas toute ses choses par méchanceté mais par soucie. Je voulais réellement la voir heureuse. Elle méritait le bonheur.

Je n’espérais pas, je voyais! Je savais que j’étais ici pour une raison quelconque et cette raison était l’art. Je savais que j’allais exposer mes oeuvres un jour ou l’autre. Je savais que les gens allaient réellement comprendre qui j’étais quand il allait les voir. Je voyais mon avenir et il était florissant. J’avais confiance en moi et s’était exactement pour cette raison que j’étais la personne que j’étais. Je connaissais mes forces et mes faiblesses et je savais les mettre en valeur. L’art était une grande force… toute la souffrance que j’avais vécu véhiculais dans l’art que je produisais et s’était magnifique. '' Peut-être un jour… ‘’ dis-je en souriant. ‘’ Je suis persuadé que tu comprend la réticence d’un artiste à dévoiler son art non? ‘’ Dis-je avec un regard compréhensif. J’écouta sa prochaine phrase et je devins tout de suite plus triste… encore une fois ce qui marquait les gens étaient mon visage. ‘’ Ce n’est qu’un beau visage… ‘’ Dis-je en baissant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Sihem - (Pixye) et j'ai : 24 ans. J'ai débarqué le : 14/07/2016 sur California Dream. J'ai posté : 590 messages. J'ai choisi : Vanessa Hudgens comme célébrité et je dois mon avatar à : .Cranberry. J’interprète également : Ruby A. Turner & Moira W. O'Hara.
Ellen & Jeffrey - Logan - Jaimie & Jeffrey - Joshua - Jules - Jake


Coucou moi c'est : Sanaa Jaëlyn Keagan Actuellement, je suis : en train de donner une nouvelle chance à mon ex mari, Jake White et j'ai une préférence : pour les hommes, donc je suis hétérosexuelle. J'ai : un garçon de 8 ans, Jaimie Ethan Keagan et depuis le 2 mai une fille, Lily White Keagan J'ai trouvé un job, je suis : styliste et propriétaire de la boutique Keagan's Clothes.
JOURNAL :
L'Amour maternel est le seul bonheur qui dépasse tout ce qu'on espérait.


Jaimie Ethan Keagan ♥


Lily White Keagan♥




MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   Mar 14 Fév - 15:40

Les couleurs des sentiments

Harry Black & Sanaa Keagan
On dit que l'art et le reflet de l'âme ...

L’une des seules motivations dans la vie Sanaa depuis qu’elle avait donné naissance à Jaimie était de faire de son mieux en temps que maman. Pour la demoiselle Keagan, le rôle d’une mère était avant tout de protéger son enfant et donc de le préserver de toutes les mauvaises choses qui l’entourent dans le monde et des mauvais sentiments. Évidemment, elle ne pourrait pas l’écarter de tout cela, ça faisait partie de sa vie et il rencontrerait tout cela bien assez de temps. Il n’y avait aucun mal au fait qu’une mère veille le meilleur pour son enfant et préserver le plus possible son innocence, son insouciance et son bonheur. Malgré tout cela, le petit garçon avait déjà surmonté des épreuves, et cela, à cause de la vie tumultueuse de ses parents. Il avait déjà été secoué par le divorce de Jake et Sanaa. Il tenait sa mère pour responsable parce que c’était elle qui avait fait leur valise et qui était partie. Le couple ne lui avait pas expliqué ce qu'était l’infidélité et que Jake en était le fautive. Encore une fois, pour le préserver. Mais Sanaa savait qu’il n’était pas bête et qu’il savait ce qui se passait, pourquoi d’un coup, il avait un nouveau petit frère qui avait pour autre mère que la sienne. Mais ça n’empêchait pas pour sa mère qu’elle devait faire la paix avec Jake. C’est uniquement quand le couple s’était reformé, il y a quelques mois que la relation de Jaimie et Sanaa s’étaient apaisés et que le petit garçon a arrêté d’être détestable et insolent avec sa mère.

Sanaa aurait aimé découvrir le talent artistique de Harry d’une autre manière qu’à travers les cours qui enseigné à Jaimie. À travers ses peintures personnelles peut-être, mais apparemment, il était réticent à cette idée. « Oui, je comprends cela. » Jaimie déposait son pinceau attendant pour prendre la parole, il profitait du petit moment pour faire son intervention en disant. « J’ai fini avec le bleu. Il ne faut pas mettre beaucoup de couleurs sinon ce n’est pas joli ? On fait les étoiles ? » Sanaa observait les deux artistiques discutaient entre eux. Quand ils finirent la demoiselle Keagan reprise, la parole en disant. « Donc finalement ce n’est pas uniquement financier, si tu n’as pas encore de galerie. Tu n’es pas encore prêt à dévoilé tes créations au public ? » Harry est un homme difficile à cerner donc elle ne prétendait pas le comprendre. C’est pour cela qu’elle lui posait la question, alors qu’elle aurait bien pu faire une affirmation. « Et même si on fait donnant-donnant, tu refuserais de me montrer même un aperçu ? Tu sais que je suis styliste, mais je ne dessine pas seulement des vêtements. Le dessin est une passion pour moi, j’en ai même fait un exécutoire, donc je garde précieusement des dessins personnels que certains même que j’ai montré à personne. Je pourrais te les faires découvrir. » Sanaa ignorait si ça pouvait intéresser, Harry peut-être qu’il se moquait des dessins de la jeune femme. Peut-être qu’il voulait simplement donner son cours de peinture obtenir son salaire et point final. Dans tous les cas, la jeune brune serait vite fixée et elle saurait à quoi s’en tenir.


Made by Neon Demon

_________________
Quand on vous brise le cœur, il faut se battre de toutes ses forces et s'accrocher à la vie, parce qu'elle continue, quoi qu'il arrive. Et cette douleur qui vous déchire, elle fait partie de la vie aussi, tout comme la peur et le mal-être, et toutes ces sensations qui sont là pour nous rappeler que les choses s'arrangeront et que ça vaut le coup de continuer à se battre.

PRÉSENCE RÉDUITE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: les couleurs des sentiments --- Sanaa   

Revenir en haut Aller en bas
 

les couleurs des sentiments --- Sanaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sur Arté, Les couleurs du grand bleu (Inédit)
» Sur Arté, Les couleurs du grand bleu (Inédit)
» Sur Arté, Les couleurs du grand bleu (Inédit)
» Vidéos d'écureuils de toutes les couleurs
» Mélange de couleurs chez Wyandottes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
California DREAM♥ :: Bye Bye :: Corbeille :: Closed topics :: 2017 :: Topics-