Partagez|

Connaissances Culturelles (Elana & Théodore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 843 messages et j'ai un total de : 3 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

아이덴 - 모이라 - 제사밸 - 엘아나 - 기아라 - - -
Aiden - Moïra - Jezabel - Elana - Kiara - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : confus et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ


En ligne

MessageSujet: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Dim 11 Mar - 18:59

    Los Angeles était une ville qui ne cessait de surprendre. Une fois que vous aviez une routine d'installée, il était très courant que vos habitudes s'y voient perturbées. Et dans la vie de Teddy, c'était la même chose. Alors qu'il s'était habitué aux spectacles pour public averti, à voir sa meilleure amie sortir avec un autre, et sa voisine simplement au détour d'un couloir, en quelques jours, cette routine avait changée. L'opéra pour lequel l'orchestre accompagnait était un vrai succès, et faisait récemment l'objet de critiques ultra-positives dans les journaux. Cela attirait un public beaucoup plus varié que d'habitude, et donc déposait un peu plus de pression sur les épaules de Teddy, qui était le violoniste principal, et qui avait un solo sur la conclusion du dernier acte. Aussi, Kiara avait eu une dispute avec son petit copain pendant qu'ils étaient aux fashion weeks européennes. Teddy en était content, même si très en colère contre Aiden d'avoir pu embrasser une autre femme, et surtout attristé de voir sa meilleure amie, qu'il aimait, dans une telle tristesse. Et puis il y avait sa voisine. Teddy se serait fait un plaisir d'oublier les soirée, nuit et matinée gênantes qu'ils avaient passées ensemble, mais la fameuse jeune femme avait oublié son pantalon chez lui. Et le brun ne lui avait toujours pas rendu. Il aurait pu le déposer dans sa boîte aux lettres, mais il se disait que c'était une bonne excuse pour lui adresser de nouveau la parole, s'il le voulait. Sauf qu'il n'avait pas trouvé la bonne occasion, ou motivation. Le vêtement traînait donc sur le dossier d'une chaise, prêt à être rendu. Tout cela pour dire que Théodore n'arrivait pas à se vider la tête, et que comme d'habitude, des centaines de pensées le torturaient sans cesse, laissant dans son esprit une sensation de vide étrangement incomblable.
    Généralement, ce n'était pas bon pour lui. La musique permettait de le détendre, mais il avait toujours mal à se vider la tête avant ses représentations. Il avait trop de pression en ce moment, avec les spectacles qui ne cessaient d'être complets, et épiés par les meilleurs critiques culturels. En plus de sa situation personnelle. Alors quand il arrivait pour les répétitions, il avait du mal à se concentrer. Mais il n'avait pas le droit à l'erreur. Il ne pouvait se permettre de commencer un spectacle sans être à son maximum. Il ne pouvait pas décevoir ses collègues, ses parents qui lisaient les critiques, et surtout il ne voulait pas se décevoir lui même. Encore une fois, entre les répétitions et le début du spectacle, Teddy sortait prendre l'air. Il passait une demi-heure sur le toît de la salle de concert, regardant la ville de loin, ou des fois lisant quelques pages d'un livre pour essayer au maximum de vider sa mémoire trop envahissante. Et quand il revenait, il devait se changer en cinq minutes avant de devoir monter sur scène. Et à chaque fois, la styliste devait lui courir derrière pour lui attacher le noeud bijouté qui trônait à son col comme un noeud papillon. Etant soliste, il y avait un moment du spectacle où Teddy était seul debout, au milieu de l'orchestre, face au public. Il avait donc le droit à un costume particulier, bleu nuit, de velours avec plein d'ornements.
    Un peu plus tard dans la soirée, alors que l'opéra touchait à sa fin, Teddy se mit à se préparer. Son solo arrivait. Il se leva de sa chaise située à côté des autres instruments à vent, et marcha discrètement vers la scène. La fausse de l'orchestre n'était pas forcément mise en valeur, sauf pour le piédestal où se situait le chef d'orchestre. La scène se jouait en parallèle. Un homme se faisait tirer dessus dans un mouvement dramatique, il tombait au sol. L'assassin quittait disparaissait derrière les rideaux, et la fiancée de la victime entrait à son tour. C'est à ce moment que Teddy prit place sur le piédestal, se positionnant en hauteur par rapport au reste. Il n'était pas sur scène, juste à ses pieds, mais les projecteurs se dédoublèrent. Un énorme faisceau de lumière se posa sur l'actrice, tandis qu'une lueur plus faible, mais bien claire se posait sur les épaules de Théodore, faisant reluire les bijoux de son costume. Dans le silence de la salle et de la scène, il posa son violon sur ses épaules. Il leva les yeux vers la salle, défiant les regards du public et prit une grande inspiration pour se vider la tête.
    Et cela commenca. Il ferma les yeux, posa son archer sur les cordes et commenca la mélodie. C'était une mélodie qu'il connaissait par coeur maintenant. Il commençait doucement, dans le silence, tandis que l'actrice pleurait faussement son fiancé assassiné. Puis Teddy allongea ses notes, prenant un air plus grave, plus blessé, et la chanteuse se joint à ses sons. Comme dans une transe, libéré par la propre musique qu'il produisait, Teddy n'entendit pas encore les applaudissements quand le spectacle se termina. Une scène de mort, les pleurs de la fiancée et l'histoire se finissait ainsi. Le coréen ouvrit les yeux doucement, faisant face à un public qui applaudissait, et il s'inclina en guise de remerciement. Il retourna vite à sa place parmi les autres violonistes, puis attendit la fin de la présentation des acteurs pour retourner en coulisses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 893 messages et j'ai un total de : 13 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce



Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Lun 12 Mar - 3:41

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」
Une respiration saccadée troublait le début des festivités de la nuit. Mais ce n'était pas que cet essoufflement qui détonnaient des rires et des tintements de verres, le bruit des talons agressant les pavés dans leurs courses faisaient se retourner les passants. Sans doute n'étaient-ils pas non plus les seuls responsables: la chevelure blonde qui fouettait le vent, ce manteau noir qui ne cachait pas cette robe d'un rouge soyeux, qui semblait ne pas savoir choisir entre être divinement classe, ou bien sulfureusement sexy. Mais pourquoi Elana se retrouvait-elle à courir dans les rues de Los Angeles, à la poursuite d'un temps déjà perdu?

Il y a une heure à peine, elle était devant son armoire ou plutôt devant tous ses vêtements éparpillés dans sa petite chambre, ne laissant plus assez d'espace pour marcher. C'était la première fois qu'elle devait se rendre à un Opéra, et l'énigme de comment se vêtir lui avait pris la tête, alternant soupirs et arrachage de cheveux. Elle avait du appeler cette fille presque supportable de sa promo, pour lui demander des conseils. Toutes les deux avaient réservé leurs places ensemble, et allaient donc y assister côte à côte. Fiona avait opté pour une longue robe verte, avec un collier qui apparemment valait le loyer sur trois mois de l'appartement de la blonde. Ne pouvant pas se permettre d'en faire autant, elles avaient débattu trop longtemps sur quelle tenue Elana devait porter. Son amie lui conseillait la robe trop voyante et chic bleue, alors qu'elle, elle se voyait plutôt porter la plus simple mais non pas moins élégante robe rouge. Même si l'avis de l'experte comptait, elle avait préférée être plus à l'aise en mettant la tenue qu'elle aimait. De toute manière, elle n'allait pas y croiser grand monde d'extraordinaire... C'est quand Fiona lui a annoncé qu'elle devait raccroché pour monter dans le taxi, que la jeune femme comprit que encore en pyjama, jamais elle ne serait dans les temps.

Quand enfin elle arriva à l'arrêt de bus et réussit à ne pas manquer le dernier qui lui permettrait de limiter les dégâts et éviter l'entrée de Diva avec une heure de retard, le fait de pouvoir poser ses fesses sur une banquette était une occasion de recommencer à respirer normalement, et poser un peu ses pensées. Il était plus que temps de checker qu'elle n'avait rien oublié. Dans son petit sac à main noir où quelques jours plus tôt on aurait pu y voir de la drogue, se trouvait maintenant sa place, son portable, un peu d'argent et ses clés. Pour une fois Elana avait réussi à ne rien oublier! Miracle... Le trajet lui semblait long, alors elle commença à regarder ses messages et notifications. Fiona lui disait il y a cinq minutes que le spectacle commencerait dans.. cinq minutes. Génial. Sinon, encore quelques nouveaux likes sur sa fameuse photo instagram. Elle ne comprenait pas vraiment le buzz que faisait cette photo. Ce n'était pourtant pas le premier homme qu'elle montrait! Dénudé, peut-être... Enfin, elle se demandait comme son voisin réagirait à cette popularité dont il n'a aucun idée. Mal sans doute, ce pourquoi Elana ne lui en toucherait jamais un mot. De toute manière ils ne s'étaient pas reparlés, et cela n'arriverait sans doute jamais. Pourtant, elle lui avait laissé une occasion avec le pantalon... sans doute avait-elle du le froisser plus que ce qu'elle n'avait compris. Pas si étonnant au fond... De toute manière, elle s'en fichait grandement de ce Gloomy Guy. Ce n'était qu'un bourgeois agaçant et ennuyeux, voilà ce qu'elle ne devait pas oublier.

Avec tout ça, elle avait failli loupé son arrêt, heureusement en voyant sa tenue le chauffeur semblait s'être douté qu'elle se rendait au concert Hall, et avait attendu un peu plus longtemps. Après un sourire reconnaissant, la course reprit et en un rien de temps elle se retrouva face à l'imposant bâtiment. Légèrement intimidée, Elana ajouta une touche de rouge à lèvre assorti à sa robe sur sa bouche pulpeuse avant d'entrer. L’accueil accepta qu'elle entre malgré que tout soit déjà commencé depuis au moins un quart d'heure, quand elle expliqua qu'elle avait eu un accident de la route. La jeune femme avait su se montrer convaincante, et le seul signe de son mensonge se trouvait dans un petit tic de remettre ses cheveux derrière son oreille. Tout le monde n'y avait vu que du feu, pendant qu'elle entrait en silence par derrière, alors que sa place se trouvait au milieu. Et voilà que cette cruche de Fiona lui faisait de grands signes. A noter: l'étriper à la sortie. S'excusant silencieusement auprès des gens qu'elle dérangea, elle finit par atteindre sa foutue place, s'installant en soupirant de soulagement cette fois. Enfin. Maudite soit son école qui ajoutait ce spectacle à leur programme. La dramaturgie et l'exagération, ça faisait déjà trop parti de son univers, était-il nécessaire qu'on lui en resserve à la louche pendant 3 heures?

Ses yeux se posèrent finalement vers le sujet de sa venue, après avoir fait un sourire faussement courtois à son amie. Elle savait que ses professeurs faisaient ça pour élargir leurs critiques, approfondir leurs cultures et ouvrir des portes vers du journalisme artistique, mais ce n'était décidément pas la tasse de thé de la jeune femme. Il lui fallait de l'action. Du percutant. De la force en somme, de l'information renversante pour lui donner pendant quelques secondes une raison d'être. Pas regarder une femme toute de mauve vêtue s'égosiller en agitant ses bras de façon comique. L'orchestre ne semblait être présent que pour souligner leurs propos, alors qu'elle aurait sans doute préféré que ce soit l'inverse. Quand un célèbre chanteur ou musicien apparaissait sur scène, Fiona lui glissait les noms à l'oreille, avec son ton excité. C'était comme si pour Elana, elle était en train de rencontrer David Frost, Françoise Giroud ou encore David Carr. Chacun son truc en somme.
   
Même si Elana faisait la blasée, elle n'était pas vraiment à l'aise lors des scènes de peine hurlée, où les larmes déversées pouvaient noyer la salle. Alors qu'elle espérait en être préservée, un des amants se fit lâchement assassiné, et déjà elle comprit que le reste ne serait pas joli joli. Fiona avait déjà commencé à chouiner, pendant que la blonde faisait plutôt craquer son cou, essayant de se détendre. Quand un violoniste prit place un peu plus en hauteur, un coup de coude la détacha du cadavre, des murmures plus forts qu'auparavant se faisant entendre.

-"Elana! Mon dieu, ce violoniste je l'adoooore! Tu vas voir, il est extraordinaire! Monsieur Kang sait exactement comment faire chavirer les cœurs de son audience!"

Etait-ce vraiment avec une autre étudiante devant un opéra qu'elle se trouvait, ou bien à un concert des OneDirection avec leur plus grande fan? Elana commençait à douter en levant les yeux au ciel pendant que des lumières éclairèrent le musicien et l'actrice. C'est là qu'elle réalisa que "Kang" lui disait sévèrement quelque chose, alors que l'aura lointain lui semblait lui aussi familier. C'était une blague. Alors que sa bouche s'ouvrait de stupeur, alors que sans bruit elle murmurait le surnom de son cher voisin, la scène commença vraiment. Au départ, elle n'arrivait pas à se défaire du fait imminent que celui qui brillait de milles feux à cause de ses bijoux, c'était ce sombre Théodore. Puis, le bruit du violon lui fit oublier la réalité quand les notes s'allongèrent. C'était comme si une autre histoire s'écrivait, et la voix de la chanteuse qu'elle avait trouvé très banale jusqu'ici semblait soudainement sublimée, et sa tristesse véritable. Peut-être parce que à cause de la musique, elle semblait résonner dans tous les spectateurs, sans que la blonde puisse y échapper.
 
-"Je rêve ou t'es en train de pleurer..?"

Et une fraction de seconde, Elana était de retour dans son fauteuil, et sa main plus rapide que la vitesse du son vint effacer une ou deux gouttes d'eau qui avaient glissé de ses yeux. Ensuite, c'est une mèche de cheveux qu'elle remit en place.

-"Pas du tout, tu te fais des films. Concentres toi sur ton idole plutôt, il va quitter la scène Fiona."

S'en suivit les applaudissements, les gens qui se lèvent, les acteurs congratulés... Ses mains étaient encore un peu fébriles de ce qui venait de se produire, alors que sa voisine tapait énergiquement dans ses mains. Incroyable, puisqu'elle avait au moins tout au long du spectacle, perdu par ses larmes tout le liquide de son cœur. Alors que tout le monde commençait à se lever pour quitter la salle, Elana attrapa la manche de la pleurnicheuse dont elle ne pouvait plus vraiment railler la sensibilité désormais.

-"Ça va paraître idiot hein, mais à tout hasard, le violoniste à strass là, il s’appellerait pas Théodore?"

D'abord offusqué, Fiona essaya de ne pas perdre son calme.

-"Non mais ça va pas... Violoniste à strass... Mais oui, il s'appelle comme ça. Il vient de Corée, mais son talent l'a amené jusqu'ici, et maintenant je peux me dire qu'un tel talent et moi même foulons le sol d'un même pays... Attends, comment tu sais ça? Je croyais que ton niveau de culture en musique classique s'élevait au mien dans les recherches scientifiques."

On parlait toujours de Gloomy Guy qui tenait son pantalon en otage. Mon dieu, Fiona avait-elle fumé des paillettes? En tous cas, pas de doute sur son identité.

-"Hum, je voudrais déjà être certaine que tu ne vas pas commencer à pousser des petits cris, te jeter sur moi ou pleurer mais... il se trouve que.. Tedd-... Théodore ou Monsieur Kang, est un de mes voisins.." En voyant l'expression de son amie, et son corps qui ne semblait plus savoir comment respirer, elle ajouta très vite:"Mais je ne le connais pas très bien, on s'est croisés une ou deux fois dans les couloirs, monter d'escaliers... des trucs normaux quoi!"

C'était trop tard, Elana avait beau mentir en ajustant nerveusement ses cheveux, la bombe qu'elle venait de lâcher ne tombait pas dans l'oreille d'une sourde. Soudainement agrippée par les avants bras, la jeune femme écarquilla des yeux. Fiona allait-elle découper son visage et se faire passer pour elle pour le restant de ses jours.

-"Tu dois nous présenter. Les dieux t'ont envoyé sur ma route pour nous réunir. J'ai besoin de le voir de près, d'avoir un autographe, de toucher ses mains divines... Elana, si tu ne fais pas ça pour moi, je te jure je vais te pourrir toute ta scolarité en... en disant que toutes tes absences sont injustifiées! Non, attends. De toute manière je ne te laisse pas le choix."

La relâchant finalement, Fiona prit sa main et la dirigea fermement à travers la foule. Elana avait beau lui balancé argument sur argument du pourquoi ce n'était pas une bonne idée, que ça pouvait attendre une prochaine fois, rien n'y faisait. Elle venait de créer un monstre pire que Terminator,
et rien ne pouvait se mettre entre lui et sa chère cible: Théodore. Hors, tout ce que voulait éviter la blonde, c'était de le croiser là maintenant tout de suite. Toutes les circonstances étaient atroces :
Fiona. Le concert. Sa robe rouge. Son costume à lui, avec ses ornements hilarants. Leur rencontre qui était aussi leur dernière discussion. Elle avait dormi dans son lit, oublié son pantalon qu'il ne voulait apparemment pas lui rendre, tellement il ne voulait pas lui parler! En plus, elle venait de pleurer putain! Non, non, ce n'était pas possible... Mais voilà déjà qu'elles étaient devant la sortie des artistes sans trop savoir comment, qui devenait à ses yeux le pire lieu du monde. Ne voulant pas assister à la scène dont elle serait pourtant l'un des premiers rôles, Elana tournait la tête au maximum à l'opposé dans l'espoir de...non, en fait, là il n'y avait plus d'espoir.

_________________


Lost in the wild, I'll take the shoot.
Who will I capture?

Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 843 messages et j'ai un total de : 3 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

아이덴 - 모이라 - 제사밸 - 엘아나 - 기아라 - - -
Aiden - Moïra - Jezabel - Elana - Kiara - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : confus et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ


En ligne

MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Lun 12 Mar - 22:29

    Scène émouvante, conclusion incomplète mais pourtant si logique pour cet opéra-drame qui se voulait moderne avec une pointe de classicisme. Objectivement, la mise en scène était simple et efficace, les acteurs convaincant, et le script et les chansons étaient sans fautes. Cela se ressentait dans les applaudissements qui résonnaient, dans l'absence de parole, dûe aux spectateurs encore attristés de la fin brutale de l'histoire. Les spectacles joués dans cette salle faisaient souvent preuve de qualité, mais celui-ci était particulièrement réussi. Il n'était sans nul doute que les musiciens y étaient pour beaucoup, même si celui encore au centre de la scène n'y pensait pas de façon aussi évidente.
    Théodore avait l'habitude de jouer dans de tels drames, cela faisait maintenant deux semaines qu'ils avaient commencé leurs représentations. Son meilleur ami de Corée avait été là pour la première, en l'absence de Kiara. Non pas que cela soit nécéssaire. Teddy ne cessait de dire à sa meilleure amie que ce n'était pas un moment aussi important qu'elle pouvait le croire. Ce n'était qu'un spectacle, il en avait déjà accompagné plusieurs dizaines après tout. Pour lui, ils n'étaient plus exceptionnels. Peut être parce qu'il ne se trouvait pas lui même exceptionnel. Il aimait sa musique, évidemment, mais il était toujours étonné d'être le violoniste principal, celui qu'on traitait avec des chocolats dans sa loge, et à qui on donnait tous les solos. Il ne pensait pas mériter toutes ces attentions. Cela faisait maintenant presque une minute que la scène s'était terminée.
    Avec lenteur, Théodore fit glisser son violon de son épaule et se mit peu à peu à reprendre conscience de son environnement. Il se perdait toujours pendant qu'il jouait. C'était son moyen à lui de s'exprimer. Peut être que c'était pour ça qu'il arrivait aussi bien à s'approprier les mélodies, même quand elles lui étaient imposées.  Les sons qu'il émettait avec son archer étaient un écho des sentiments qu'il ressentait. C'était beaucoup plus facile de montrer à tout le monde sa frustration de la vie, la sensation d'être passé à côté de ce qu'il voulait vraiment, quand il devait accompagner une scène de tristesse. Transmettre et partager sa douleur dans la musique faisait-il de lui un des meilleurs violonistes du monde? Ne disait-on pas que les meilleurs artistes étaient les âmes les plus torturées? Théodore répondrait qu'il échangerait échangerait volontiers son argent et sa notoriété contre quelque chose qui satisferait l'étrange sensation que sa vie ne lui appartenait pas, qu'il ressentait au fond de lui.
    Les applaudissements finirent par s'arrêter, la transe de Teddy aussi. Il saisissait enfin la chaleur de la salle au complet, les regards du public sur lui. Instantanément, son expression du visage qui était si sereine pendant son solo se tendit. Les yeux qui reflétaient auparavant la sensibilité de ses souvenirs se fermèrent, remplacés encore une fois par le masque qu'il avait pris l'habitude de porter. Il remercia le public par quelques inclinaisons polies, et attendit que tous les acteurs aient salué le public pour pouvoir partir.
    Une fois dans les loges, le corps de Teddy ne savait toujours pas s'il se sentait détendu, ou encore plus stressé qu'avant. Le violoniste décida donc d'aller prendre une douche en espérant que son état mental prenne une décision. Encore un privilège. Il avait droit à une salle de bain intégrée à sa loge personnelle. On aurait pu croire que c'était un des acteurs. Mais bien qu'il en aurait les capacités, il n'était pourtant 'que' musicien. Il prit son temps sous l'eau froide, afin de bien se rafraîchir et sentir son sang circuler avec plus d'aisance dans ses veines, ignorant totalement que deux personnes étaient en train de l'attendre à la sortie. Après un peu plus de cinq minutes, il se permit enfin de sortir, la tête un peu plus légère. Laissant son costume de scène soigneusement plié sur la table de sa loge, Théodore se changea en des vêtements qui le laissaient plus à l'aise. Une habituelle paire de jeans noirs troués sur les genoux et les cuisses, et une large chemise -noire également- qu'il rentra seulement dans le devant de son pantalon, laissant voir une ceinture en cuir vert (probablement en vrai crocodile). Teddy enfila de nouveau à ses doigts ses précieux anneaux, mais garda ses boucles d'oreille dans sa poche. Il portait pour l'instant sa veste en cuir à la main. C'était un style vestimentaire très acceptable, seulement pas pour la musique classique. Il l'acceptait, c'était bien pour ça qu'il se changeait en costume approprié quand il travaillait. Mais quand ses obligations n'étaient plus, alors il était heureux de redevenir un peu plus lui même. A la limite du lui-même qu'il pouvait être.
    Comme à chaque fin de spectacle, un cocktail prenait place dans la salle de détente avec toute l'équipe de l'opéra: les autres musiciens, les acteurs, les techniciens, etc. Le téléphone dans sa poche, placé à côté de ses boucles d'oreilles qui attendaient patiemment d'être remises, les cheveux encore mouillés, la présence de Teddy en ces lieux ne passa pas inaperçue. De toutes façons, il se faisait tout le temps féliciter. Baissant la tête de gêne, il traversa la salle en murmurant des petits "merci" à ceux qui venait lui tapoter les épaules en le complimentant de son travail. Il n'était toujours clairement pas à l'aise avec cela, et ça ne manquait pas d'amuser ses collègues, quand Teddy s'arrêta à côté d'eux, près d'une table où trônait du champagne et des petits fours. Ses collègues aimaient le charrier, en lui demandant quand est ce qu'il allait monter sur le centre de la scène, s'il avait reçu des propositions de spectacle solo, ou encore s'il voulait les accompagner en boîte. Des fois Teddy acceptait, mais pas ce soir. Son va-et-vient de stress l'avait fatigué. Alors qu'il se dirigeait vers la sortie après quelques mini-sandwichs avalés et au moins deux coupes de champagne, puis sa veste enfilée sur ses épaules, l'actrice de la dernière scène le suivit. Elle avait l'air de s'intéresser à lui, mais Théodore en était complètement aveugle. Il n'était pas doué pour percevoir ce genre de choses. Pendant qu'ils parlaient, il avait son téléphone dans une main, en train d'essayer d'envoyer un SMS à sa meilleure amie racontant comment s'était passé le spectacle, et de l'autre main, il se remettait ses boucles d'oreilles le long de son oreille gauche. Après une brève discussion, et au moins trois quarts d'heure après la fin du spectacle, ils étaient tous les deux dehors.
    "Monsieur Kang, je ne rêve pas!" Un cri se fit entendre. De surprise, Teddy leva la tête de son téléphone un peu trop brusquement et fit tomber un de ses bijoux -qu'il avait du mal à accrocher- sur le macadam en face de lui. La personne qui avait crié, une vague figure féminine avec une robe verte qui flottait derrière elle, courut devant lui pour attraper la boucle argentée qui terminait de rouler en face de lui. "Ah, désolée, il est perdu!" Elle s'empressa de dire, alors qu'elle l'avait clairement mis dans sa poche. Elle semblait bien trop excitée d'avoir un objet qui appartenait à son idôle.
    Les cheveux encore humide, Théodore ne saisit pas clairement ce qui se passait. Il arrivait, quelques rares fois, que des gens passionnés de musique classique le reconnaissent dans la rue, mais qu'il ait une fan aussi dévouée était une première. Il comprit que c'était le cas quand l'actrice à ses côtés lui secoua doucement l'épaule et murmura d'une voix légèrement sulfureuse. "Théo~? Tu veux que j'appelle la sécurité?" Mais à ce moment là, le regard de Théodore se posa un peu plus loin. Il ne la remarquait que maintenant. Une autre silhouette un peu plus loin derrière, de rouge vêtue. Et même si elle ne portait pas de pantalon, il voyait très bien qui c'était. "Non, ça va aller. Ne t'inquiète pas. Je... Je les connais." Il  rassura sa collègue alors qu'il croisait toujours le regard de sa voisine. Quelque chose dans ses yeux lui disait qu'il aurait des explications plus tard. Une chance que sa douche l'ait détendu, il était capable de garder son masque vide d'émotion afin de cacher la grande surprise et l'incompréhension qui commençait à le submerger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 893 messages et j'ai un total de : 13 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce



Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Mar 13 Mar - 3:07

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」
A chaque fois que la porte s'ouvrait pour laisser sortir dieu savait qui, Elana mourrait intérieurement un petit peu plus. Jamais elle n'avait été croyante, pourtant ce soir elle avait lancé diverses prières, si jamais un fichu Dieu daignait l'écouter. N'importe lequel, ça ne comptait guère. Faites juste que The Gloomy Guy ne traverse jamais cette sortie. Qu'il décide de passer par l'entrée principale. N'importe quoi. La fenêtre si il voulait! Juste à côté d'elle Fiona trépignait d'impatience.

-"Mais du coup, tu lui a déjà parlé en vrai?! Tu peux me le dire tu sais, je ne jalouserais pas. Tant que je peux le voir là maintenant tout de suite, tu seras ma meilleure amie à jamais!"

Bizarrement cette idée n'enthousiasmait guère la blonde. Le "à jamais" semblait beaucoup trop long, elle finirait par la pousser du haut des escaliers ou foutre de la mort aux rats dans son coocktail. Sans doute aurait-elle du s'y prendre plus tôt pour éviter ce qui allait suivre d'ici peu....

-"Je te dis que non. Je ne le connais pas. Pas bien."

C'était vrai. Quelques semaines plus tôt du moins, ça l'était. Maintenant, elle aurait pu dire à son "amie" de se méfier, qu'il était déprimant, ramenant n'importe qui dans son appartement. Que d'ailleurs, il avait beaucoup de photos de lui et sa famille, un vrai fils à maman. Non, décidément, elle ne comprenait pas d'où venait toute cette idéalisation artistique. Whaou, il savait faire glisser un bout de bois sur des cordes. Bon, il le faisait très bien, certes. Ça ne changeait pas le fait qu'il se laissait marcher sur les pieds dans la vie! Et que c'était un voleur de pantalons. Oui, elle aurait pu lui dire tout ça. Et qu'apparemment il avait une magnifique petite amie, et que même si elle avait mis sa plus belle robe, Fiona n'était pas de la même catégorie. Mais elle se contenta de se taire, en continuant à envoyer des prières silencieuses.

-"Monsieur Kang, je ne rêve pas!"


Soit elle a raison depuis toujours et les croyances religieuses sont des chimères, ou bien elle ne méritait pas d'être entendue. Même elle ne pensait pas que la brune pouvait crier de façon aussi aigu et hystérique. Ce n'était que le voisin... Cachant son visage dans son front dans un soupir, Elana aurait préféré partout sauf ici. De loin, elle regarde l'infernale situation se dérouler sans qu'elle ne puisse rien y faire. Encore, elle préférerait rester ainsi à l'écart, spectatrice ironiquement silencieuse. Mais déjà leurs regards se croisèrent, et nerveusement elle vint se mordre la lèvre en faisant quelques pas en avant. En même temps, tenter de se camoufler avec sa robe rouge courte... ce n'était étonnement pas si caméléon.

-"Non, ça va aller. Ne t'inquiète pas. Je... Je les connais."

L'expression basique qu'il arborait n'augurait rien de... rien. Comme d'habitude en somme. Levant les yeux au ciel, elle remarqua tout de même qu'il s'était changé. Super, comme ça c'était elle maintenant qui avait l'air d'une quiche. Une autre merveilleuse soirée semblait se profiler. Ce n'était plus les collectionner, mais les enchaîner! Qu'avait bien pu faire Elana dans sa vie précédente pour hériter d'un tel karma? Elle espérait qu'au moins, ça avait valu le coup... Bon, maintenant elle devait réfléchir.
Ne pas avoir l'air trop proche, pour ne froisser ni son voisin qui ne semblait plus pouvoir la voir en peinture, son amie fan furieuse qui au fond ferait un arrêt cardiaque en sachant qu'elle avait dormi dans son lit, et pour l'actrice qui dans sa manière d'agir, montrait son intérêt pour le violoniste. Néanmoins, il ne fallait pas paraître trop distante, pour éviter que cette même femme appelle la sécurité, ou que Théodore ne trouve ça particulièrement étrange puisqu'ils se connaissent un minimum. Mon dieu, elle avait déjà mal à la tête.

-"Hum.. je suis confuse de venir troubler votre petit-rendez vous, mais, voici mon amie Fiona qui apparemment serait vraiment capable de n'importe quoi pour avoir ton autographe. Oh, euh, je suis la voisine de la dernière fois, j'imagine que je n'ai pas besoin de me présenter à nouveau."


L'hypothèse qu'il est pu l'oublier lui avait traversé l'esprit pendant qu'elle avait parlé, même si ça semblait idiot, puisque précédemment il semblait bien l'avoir reconnu. Malheureusement? Heureusement? Elana ne saurait pas le dire. C'est à ce moment qu'une sensation de pincement vint brûler son bras, pendant qu'un petit aïe et une mine outrée se furent entendre et voir. Fronçant les sourcils, elle regarda Fiona qui venait donc la pincer. Etait-ce pour reprendre la parole, ou bien souligner son impolitesse à le tutoyer? Sans doute la jeune femme avait étudié la courtoisie coréenne, avec la manière de parler formelle à ce qui devait s'apparenter...à un Oppa? Plutôt mourir que de l'appeler un jour comme ça.

-"Monsieur Kang, si vous saviez, je suis votre plus grande fan! Depuis toujours, avant même que vous n'arriviez ici! Elana ne mesure pas l'immense chance qu'elle a de pouvoir partager avec vous de temps à autre le même oxygène... dire que c'est en train de m'arriver!"


Ses mains fébriles lui tendirent un papier et un crayon, pour qu'il puisse offrir un souvenir permanent à sa fan number one.

-"T'es pas obligé si ça ne te-"

Un pincement. Bon dieu. Clairement, après cette scénette, Fiona allait connaître un peu de la véritable Elana, et sa capacité à sans s'énerver, vous faire comprendre de ne plus l'approcher. A moins de 100 mètres. Quand elle est de bonne humeur. Surtout que comme si ce n'était pas assez, en lui tendant ses affaites, la brune avait commencé à caresser les mains du violoniste. Attrapant son amie par le bras pour la faire reculer, elle pu constater que même l'actrice voyait rouge. Et ce n'était pas à cause de sa robe...


_________________


Lost in the wild, I'll take the shoot.
Who will I capture?

Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 843 messages et j'ai un total de : 3 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

아이덴 - 모이라 - 제사밸 - 엘아나 - 기아라 - - -
Aiden - Moïra - Jezabel - Elana - Kiara - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : confus et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ


En ligne

MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Mar 13 Mar - 14:11

Mais dans quoi se faisait-il encore une fois embarquer? Quelle genre de situation c'était, ça? Comment pouvait-il passer d'une réception sympathique aux allures de bourgeoisie, à ce petit attroupement féminin dont toutes les figures étaient tournées vers lui? En quelques secondes seulement, le temps simplement de passer une porte; il avait perdu une boucle d'oreille, et gagné une main se voulant protectrice sur son épaule. Les actions semblaient tourner au ralenti. La fille habillée en vert qui sautillait autour de lui, sa collègue actrice qui semblait se cramponner à lui pour marquer son territoire, et Teddy, était là au milieu, complètement perdu. Son regard se posa instinctivement sur sa voisine, qu'il avait reconnu. Mais que se passait-il? Pourquoi était-elle là? Qu'était-il censé faire? Toute la situation était bien confuse, et Théodore portait à cet instant un espoir sur sa voisine. Ils n'étaient peut être pas amis, ne se connaissaient peut être qu'au strict minimum, mais elle en savait assez pour pouvoir mettre du clair à cette scène qui se jouait devant eux, non? Les yeux bruns du musicien s'étaient vidé d'expression, un système de défense maintenant habituel. Il ne pouvait pas laisser transparaître ce qu'il ressentait, on lui avait bien appris à gérer les aléas de la vie sans rien contester. Pourtant, ses yeux se voulaient insistants. Mentalement, Teddy demandait à Elana si elle pouvait bien l'aider, qu'elle le sorte de là. Et par la plus grande chance, soi-disant, il semblait qu'elle avait entendu. Oui, elle faisait quelques pas vers l'avant. Teddy ne la quittait pas des yeux, attendant avec forte impatience qu'elle puisse lui expliquer ce qu'il se passait. Mais une fois qu'elle avait ouvert la bouche, ses espoirs se cassèrent en mille morceaux et l'incompréhension de Teddy ne fit que s'agrandir. A quoi jouait-elle? Pensait-elle que Teddy l'avait oubliée? N'avait-il pas montré le contraire quelques secondes auparavant? Pensait-elle vraiment qu'il soit un horrible personnage au point de renier la soirée qu'ils avaient vécu? Ou avait-elle était vraiment trop bourrée pour s'en souvenir? Encore une fois, le violoniste ne savait pas s'il devait en être vexé. Il ne comprenait pas assez le moment actuel pour savoir s'il se sentait blessé du comportement de la blonde en face de lui. "Nous n'étions pas en rendez-vous." Il murmura, le son parvenant à peine à échapper ses lèvres, le regard toujours bloqué sur sa voisine. C'était la seule chose qu'il était capable de dire. Oui, il n'était pas en plein rendez-vous avec cette actrice. "Pas encore. Et c'est sûr que maintenant ça ne le sera pas." Celle-ci répondit, le regard insistant sur les deux jeunes filles, elle l'avait dit en rigolant, comme si elle plaisantait, mais en langage féminin, elle avait clairement laissé comprendre qu'elle aurait espéré que ça soit le cas.
Comme une réponse, Fiona choisit ce moment parfait pour s'avancer et demander un autographe. Instinctivement, Teddy se recula d'un pas face à cet enthousiasme. Il savait qu'il avait des fans. Mais généralement, elles se limitaient à des commentaires sous le peu de photos instagram qu'il postait. Pour celles qui avaient réussi à le trouver et qui se fichait de savoir ce qu'il notait dans sa langue maternelle dans ses légendes. Teddy avait un admirable petit soixante mille abonnés, mais ce n'étaient que des experts musicaux, ou alors des grands fans du groupe dont il avait failli faire partie. Jamais encore une fois il n'avait eu une admiratrice lui demander un autographe comme ça. "Merci mais... Cela ne sert à rien d'exaggérer." Il répondit, décalant finalement ses yeux sur le papier que cette Fiona lui tendait. C'était vraiment malaisant pour lui d'entendre quelqu'un venter ses louanges de cette façon. Il ne pensait clairement pas le mériter. Mais quand même, juste pour essayer de tirer cette histoire un peu plus au clair, le brun attrapa le papier et le crayon et se mit à signer son nom dessus '강태동' -ou Kang Taedong, son vrai nom-. C'était la seule idée qu'il avait eue, n'ayant jamais signé d'autographe avant, et puis cette écriture coréenne faisait mine de joli dessin de signature. "Tu voulais que je rajoute ton nom?" Il était sur le point de demander, voyant que la femme fixait avec grande attention ses mains et le bout de papier. Mais c'était seulement quand Elana la tira vers l'arrière qu'ils se rendit compte qu'elle était en train de lui caresser les doigts...
L'actrice, toujours à son côté, regardant la scène, pencha la tête sur le côté. "Tu as tout ce qu'il te faut?" Elle demanda à Fiona, comme si elle attendait de signer elle aussi un autographe. Mais Fiona avait l'air trop excitée par son autographe pour le remarquer, clairement, elle n'était intéressée que par Théodore. Vexée, l'actrice haussa les épaules. "Viens, Théo, on rentre, il faut dire aux gardiens de faire attention à ce que le public ne s'approche plus aussi près de notre sortie." Et elle accrocha le bras de Teddy, voulant le ramener vers l'intérieur. Dans une surprise relative, il esquissa un mouvement pour s'en libérer. "Ça va." Il répondit simplement. "Je vais les raccompagner." Il marmonna, l'air tout de même agacé. L'actrice fit claquer sa langue en regardant Elana et Fiona, puis rentra dans le bâtiment, abandonnant toute autre tentative. Théodore, qui avait regardé sa collègue partir, se tourna finalement vers les deux jeunes filles. "Je pense que vous devriez rentrer." Il annonça fermement. Oui, Elana n'avait rien à faire ici. Il ne savait pas pourquoi elle était là, mais il ne tolérait pas qu'elle vienne sur son lieu de travail pour le ridiculiser. "Je dois te déposer où, Fiona?" Il demanda, ne manquant pas de montrer qu'il était agacé. Il savait que la jeune femme serait surexcitée, mais il ne pouvait pas ramener Elana chez elle sans en faire de même pour son amie. Et il avait bien envie de raccompagner Elana jusqu'à chez eux, afin de saisir la bonne occasion pour lui rendre son fameux pantalon et marquer le terme de cette histoire. Il aurait voulu le faire dans un meilleur contexte, c'était bien pour ça qu'il avait tant attendu, mais il n'en avait plus l'envie.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 893 messages et j'ai un total de : 13 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce



Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Mer 14 Mar - 0:10

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」
-"Nous n'étions pas en rendez-vous."

Pourquoi il la regardait comme ça? Elana n’arrivait pas à savoir où elle avait merdé, mais apparement c’était le cas. Pourtant elle avait bien tourné 7 fois sa langue dans sa bouche, cherchant la meilleure formule pour ne pas le froisser… Qu’il était facilement vexable aussi!  Et puis, le fait qu’ils soient en rendez vous était vraiment la seule chose qu’il voulait reprendre..? Génial. Super, merci Teddy de toute faire pour rendre cette situation moins gênante.

- "Pas encore. Et c'est sûr que maintenant ça ne le sera pas."

Mon dieu, et celle là ne pouvait pas se taire? Non, ce soir Elana n’était pas d’humeur à faire des sourires polies, et elle avait bien envie de lâcher quelque chose du genre “ooh, j’ai toujours pas repris mon pantalon, depuis la dernière fois que je suis allée dormir chez toi”.  Vraiment, ça lui brûlait les lèvres, en regardant l’actrice cherchant à marquer son territoire, pire qu’un chien pissant dans les coins. Néanmoins, ça ne ferait qu’aggraver la situation, elle en avait bien conscience, et elle ne voulait pas mettre le musicien dans une situation plus difficile encore. De plus, faire ça juste pour rabattre le caquet de cette femme serait jouissif mais particulièrement immature.

La blonde avait bien remarqué le mouvement de recul de Théodore à l’approche de sa fan. Sans doute était-il moins à l’aise avec les mouvements d'enthousiasme et engouement, que ceux de jugements d’alcooliques. Même dans le bar il n’avait pas réagi ainsi. Bon en même temps avec un phénomène comme Fiona, ça n’avait rien de surprenant. Elana ne s’attendait pas à ce que la jeune femme se mette à le tripoter, apportant malaise et colère aux différents membres de l’assemblée.

"Tu as tout ce qu'il te faut. Viens, Théo, on rentre, il faut dire aux gardiens de faire attention à ce que le public ne s'approche plus aussi près de notre sortie."

Insupportable. Son petit ton supérieur à sa moue, vraiment, rien n’était agréable en sa présence. Et voilà qu’elle s’accroche au bras de Théodore, en les regardant de haut, elles qui ne sont que son public...Non mais c’était pas croyable, il les faisait toutes tomber comme des mouches! Pourtant lui ne semblait être sous le charme ni de la fan excentrique ni de la collante actrice. Compréhensible. Qu’est ce qu’elle aimerait pouvoir la remettre à sa place.. que c’était difficile d’être quelqu’un de respectable! Pourtant quelqu’un sembla finalement entendre son appel silencieux, et ce fut son cher voisin. Voilà qu’il l’a remballait sèchement… tout en montrant son agacement aux deux jeunes femmes. C’était mieux que rien!                                                                                                                                                                                                                            
“Je pense que vous devriez rentrer."

Levant un sourcil, Elana croisa les bras. Pour qui se prenait-il? Certes, elle n’avait pas montré une image très responsable d’elle même la dernière fois, mais il ne lui semblait pas que Théodore ai signé un quelconque papier pour devenir son tuteur légal. Certes, elle venait de lui faire vivre un mauvais moment, mais était ce de sa faute si il vivait dans le même immeuble? Non, décidément, l’étudiante ne trouvait pas le comportement du jeune homme adéquat ou même courtois. La dernière fois il avait pourtant su se montrer poli quelles que soient les circonstances. Qu’est ce qui avait bien changé depuis cette soirée?

"Je dois te déposer où, Fiona?"

“Oh, hé bien, je crois que je vais aller dormir chez Elana ce soir, ça vous évitera le déplacement, déjà que vous m’honorez en me laissant être avec vous un peu plus longtemps!”

“Je ne crois pas non.”

La blonde avait répondu presque directement, en remettant une mèche de ses cheveux en place. Elle ne regardait pas le musicien, ni son amie qui après cette soirée n’en serait définitivement pas une. Elle en avait assez, marre de ses talons, de cet idiot et de cette quiche. Marre. Relevant la tête, un sourire professionnel aux lèvres, son petit discours de ras le bol commença.

-”Je n’aime pas qu’on me force la main. Qu’on m’impose quoi que ce soit. Rentrer chez moi. Dormir dans mon appartement. Vraiment, je n’ai clairement aucune idée de comment cette situation gênante est arrivée, mais pour moi ça se termine là. Et malgré vos tronches accusatrices, j’estime que ce n’est pas de ma faute, mais de la votre. Voilà. Vous, vous allez où vous voulez, que ce soit toi Fiona et ton enthousiasme qui me file des boutons, ou toi Teddy avec ta tête boudeuse à souhait. Le bus sera parfait pour moi. Bonne soirée.”


Se tournant à 180 degrés, elle fit un, deux, trois pas avant de se retourner vers eux et lancer.

-”Ton solo était très bien. Et tu avais l’air d’en profiter sur scène. C’était… beau à voir et à entendre. N’oublie pas de déposer ce que tu dois me rendre dans la boîte aux lettres. Je ne t’embêterais plus comme ça.”


Cette fois, elle s’éloigna pour de bon, ce qui ne sembla pas gêner la brune le moins du monde. Faisant un pas vers son idole, un sourire aux lèvres elle lui murmura:

-”Je crois que maintenant, c’est entre vous et moi~ Je vais pouvoir encore vous féliciter moi aussi pour votre performance! J'ai pleuré comme une madeleine... il me semble même qu'Elana a versé quelques larmes, en m'assurant du contraire... Seriez vous d'accord pour que je vous offre un verre?”



_________________


Lost in the wild, I'll take the shoot.
Who will I capture?

Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 843 messages et j'ai un total de : 3 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

아이덴 - 모이라 - 제사밸 - 엘아나 - 기아라 - - -
Aiden - Moïra - Jezabel - Elana - Kiara - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : confus et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ


En ligne

MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Mer 14 Mar - 1:05

    Encore une fois, la question demeurait. Pourquoi c'était Teddy qui se retrouvait toujours dans ce genre de situation? Lui qui n'aimait pas être pris au dépourvu, lui qui n'aimait pas devoir se confronter à des inconnus trop insistants? Voilà qu'il avait été servi. Comment gérer une fan trop invasive, une collègue trop collante, et sa voisine qui ne semblait pas à sa place du tout? Enfin, peut être que c'était Teddy qui n'était pas à sa place. Là, il se demandait vraiment si c'était ce que ses parents voulaient de lui. Est ce que vouloir le succès à tout prix justifiait de devoir subir des situations qui le sortait hors de son habituelle aise? Teddy se posait trop de questions, et au plus il avait d'interrogations, au moins son visage se faisait lisible. Il était prêt d'imploser. Avoir vidé son sac pendant son solo, avoir passé des minutes sous une douche froide, et même avoir essayé de s'allèger avec le champagne des coulisses avait été en vain.
    Ce n'était pas un sentiment plaisant que de se sentir pris au piège. Et c'était vraiment l'impression que l'artiste avait. Pourquoi Elana était là? Est ce qu'elle avait fini par se renseigner et trouver d'elle même qu'il travaillait ici? Et pourquoi avait-elle ramené cette Fiona à lui? Elle l'avait clairement fait exprès, vu qu'elle la connaissait, non? Et puis, pourquoi avait-elle fait semblant de ne pas le connaître? Elle n'était pas obligé de dire tous les détails, mais il n'y avait aucune nécéssité à faire comme s'ils ne se connaissaient pas. Sauf si Elana le trouvait réellement sans intérêt. Sauf si elle pensait qu'il était véritablement cet être louche et méprisable qu'elle se plaisait tant à imaginer. Alors oui, les mots étaient sorti sans qu'il ne puisse réellement les contrôler, et Théodore avait été sec, et méchant, bien loin de la politesse habituelle dont il faisait preuve. En même temps, il était humain, c'était presque la preuve parfaite qu'il y avait bien des émotions derrière ce masque illisible de neutralité.
    Peut être que comme Elana, qui n'imaginait peut être pas que Teddy était capable de se montrer énerver, Teddy, lui, n'imaginait pas non plus la blonde capable de montrer autant de fermeté. Il n'avait pas mesuré la conséquence de ses mots, et l'attitude totalement irrespectueuse de cette fameuse Fiona n'y était pas pour rien non plus. Son regard noir, se dirigea vers la fameuse porteuse de robe verte. Comment osait-elle s'imposer de cette façon chez quelqu'un? La frustration au fond de Teddy ne faisait que bouillir de plus en plus. Il était sur le point d'exploser en voyant Elana s'éloigner. Alors c'était ça? Elle se foutait clairement de sa gueule et s'éloignait comme une fleur? Les yeux trainant sur sa silhouette en rouge, il fut légèrement pris de cours par les compliments. Pourquoi disait-elle ça maintenant, tout en rejoignant son idée, en réclamant son pantalon et ainsi mettre fin à leurs tentatives de faire enfin connaissance.
    Au bord du pétage de câble, Fiona n'aidant définitivement rien, Teddy s'apprêtait à partir de son côté. Mais un détail calma ses intentions. Elana avait pleuré pendant le spectacle? Alors elle était venue là pour de vraies intentions? Son but n'avait pas été de se moquer de lui? Rien n'était certain, mais Teddy se voulait de savoir. Après tout, la vue de sa voisine si peu classique, dans cet endroit traditionnel avait été une vraie surprise. Une décision enfin prise dans sa tête, Théodore se tourna vers la fameuse Fiona. Il s'inclina pour la remercier. "Merci. Je suis heureux que le spectacle t'ait plu. Je ne manquerais pas de féliciter mes collègues." Il murmura, beaucoup moins à l'aise maintenant qu'il était seul avec elle, et toujours convaincu qu'il n'était pas censé être la star du spectacle. "Mais je vais... Je vais devoir m'excuser." Quelle excuse employer? Il était fatigué? Il avait un rendez-vous? Devait appeler ses parents avec le décalage horaire? "..." Non, inutile. Théodore ne devait rien à cette jeune femme après tout. "Tiens." Il sortit un billet de sa poche et lui donna. "C'est pour le taxi." Il s'inclina encore une fois -habitude culturelle-, puis laissa la jeune femme où elle était, pour partir à la recherche d'Elana.
    Sa voisine ne devait pas se trouver bien loin. Grâce à ses longues jambes, et son habitude à courir, Théodore finit enfin par voir Elana, sur le chemin du bus. Essayant au maximum d'être discret derrière elle, il accélera sa cadence pour pouvoir se rapprocher. "Eh, Pabo." Il l'appela, le ton toujours sec. Ce n'était pas parce qu'il avait entendu qu'Elana avait pleuré pendant le spectacle, qu'il n'en était pas moins énervé de la façon dont elle l'avait traité durant ces dernières minutes. Elle avait beau dire que ce n'était pas de sa faute, personne ne l'avait forcée à amener son amie à la sortie, et personne ne lui avait dit de faire comme si elle ne le connaissait pas. "Tu penses vraiment que je suis un sombre connard." Il dit simplement, relatant l'évidence pour l'un et l'autre. "Alors pour continuer dans cette lancée, je ne te laisse pas le choix. Il est tard, et tu es bien trop élégante pour traîner dans les bus de ce quartier, comme ça, à cette heure-ci. Je te raccompagne, et après promis, je te rends ton pantalon, et tu pourras ignorer les deux soirées qu'on aura passées ensemble et continuer de faire comme si tu ne me connaissais pas du tout." Les mauvaises émotions qu'il avait au fond de lui faisaient qu'il arrivait beaucoup plus facilement à aligner plus de deux mots. Il était énervé, fatigué, et il se fichait de froisser sa voisine encore plus qu'il ne l'avait déjà fait. Car malgré la tension qui s'était installée entre eux, il pensait quand même toujours à lui éviter des ennuis, et pour travailler ici, il savait très bien que l'endroit n'était pas fréquentable pour une jeune femme en tenue plutôt sulfureuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 893 messages et j'ai un total de : 13 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce



Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Mer 14 Mar - 3:00

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」
L'énervement était présent partout dans son corps, comme si il se diffusait pareil à son sang. Enfin, ce n'était pas comme si c'était un sentiment nouveau, Elana connaissait par cœur la colère et l'agacement. Comment les faire disparaître aussi. Mais ce soir, elle allait se contenter de laisser ses émotions vibrer, n'ayant sans doute pas la force de les arrêter. Son sac battait contre sa hanche, pendant que son allure d'abord rapide ralentissait à cause de ses chaussures. Elle se sentait idiote dans cette tenue maintenant, la scénette lui avait fait perdre un peu de son apparente confiance en elle. Enfin, pas assez pour la faire se remettre en question.

Sentant son téléphone vibrer, rageusement elle l'attrapa pour regarder le message sans arrêter d'avancer. Un de Fiona, qui ne devait même pas être mécontente d'avoir été ainsi abandonnée. Ne voulant pas voir de quoi il était question, elle ne prit même pas la peine de le lire, avant de ranger son téléphone. Elle comptait même l'effacer de ses contacts en rentrant, pas question de l'avoir toujours dans les pattes à cause de the most annoying gloomy guy of the whole world. Trop long? Non, il n'y avait pas encore assez de défauts pour démontrer à quel point ce musicien était un abruti.

"Eh, Pabo."

-"AAH!"

Se retournant soudainement sur le côté en posant une main sur son coeur, Elana regarda effarée celui qui à l'instant même était seulement dans ses pensées. Ne pouvait-il pas se matérialiser de façon on peu plus visible?! Il lui avait fichu une de ses frousses, alors que la blonde remettait une mèche de cheveux en place. Le tout sans pouvoir s'arrêter de cligner des yeux en détournant le regard, peut-être à la recherche d'une quelconque dignité après avoir poussé un cri pareil. Comment aurait-elle pu se douter qu'il la suivrait? Non mais qu'est ce qui lui faisait maintenant, il se prenait maintenant pour son prince charmant? Théodore avait pourtant tout dans la personnalité d'une bête féroce ne sortant pas souvent de sa cave, ou la capacité relationnelle d'un crapaud. Qu'il ne compte pas sur Elana pour lui offrir un baisé, de toute manière, elle ferait une bien drôle de princesse en vue de ses manières. Et puis, c'était quoi ce ton sec? Que venait-il lui reprocher cette fois? Se mettant face à lui, bras croisés, elle était prête. L'idiote que Théodore venait d'appeler se sentait encore d'humeur à se disputer, alors qu'il n'hésite pas à lâcher les lions dans l'arène. Elle trouvera bien des dragons.

-"T'as pas mieux à faire que de poursuivre des femmes en pleine nuit? J'ai failli faire un arrêt cardiaque à cause de toi, pas que ma mort soudaine soit sans doute dans tes préoccupations."


-"Tu penses vraiment que je suis un sombre connard."

C'était vraiment son voisin qui se laissait toujours marcher sur les pieds qui venait de dire ça. Peut-être qu'elle n'était pas aussi prête à la suite que ce qu'elle imaginait. Surtout que oui, ces termes lui avaient traversés plusieurs fois l'esprit, sombre depuis la première fois qu'elle l'avait croisé, et connard venait seulement de s'ajouter.

-"Alors pour continuer dans cette lancée, je ne te laisse pas le choix. Il est tard, et tu es bien trop élégante pour traîner dans les bus de ce quartier, comme ça, à cette heure-ci. Je te raccompagne, et après promis, je te rends ton pantalon, et tu pourras ignorer les deux soirées qu'on aura passées ensemble et continuer de faire comme si tu ne me connaissais pas du tout."

-"I beg your fucking pardon?"

Un rire faux sortit de ses lèvres encore rouges. Voilà qui était comique. Apparemment, ce gars faisait tout pour lui donner envie de sortir de son sac sa bombe à poivre, ou de tester une prise de karaté -sport qu'elle n'avait en réalité pratiqué durant deux cours, ensuite la flemme s'était saisie d'elle.

-"Déjà, il va falloir que tu arrêtes. Peut-être qu'on t'a élevé pour être un gentleman machiste, mais je peux me débrouiller. Ta pitié, ta prévenance pour la gente féminine ou je ne sais quoi, garde les pour toi, pour ta mère, ta sœur ou ta copine j'en sais rien. Ensuite, point non négligeable, qui ignore qui? Parce que je crois que ton petit cinéma va devoir s’arrêter. Je pense pas avoir fait quoi que ce soit pour que tu en viennes à me détester comme ça, je veux dire, je me souviens pas avoir vomi chez toi ou quoi que ce soit... J'ai jamais fait comme si on ne se connaissait pas, et si jamais je t'ai donné cette impression, c'était pour ne pas t’embarrasser. Mais excuse moi d'avoir montré une once d'empathie une fois de temps en temps, faudra pas que ça me reprenne de sitôt."

Une mèche replacée encore une fois, et son regard fixa une dernière fois les yeux sombres qui montraient pour une fois combien la personne en face d'elle était finalement humaine.

-"Oh pour mon pantalon, tu peux le brûler, en faire des confettis ou des housses de coussins, je m'en fous. De base, je l'avais laissé exprès, espérant qu'on puisse discuter de nouveau. Mais excuse moi de t'avoir imposé ma présence maintes et maintes fois, pauvre chou. Je ne suis qu'une "Pabo" après tout. Ne me suis pas Teddy, ou je te jure que je te fais comprendre pourquoi je suis ceinture noire."


Balançant ses cheveux en arrière dans un style très publicité pour shampoing, Elana reprit sa marche en quittant des yeux son Gloomy Guy. Ça allait deux minutes toutes ces histoires. Elle avait déjà plein de choses à penser, il fallait qu'elle arrête de se prendre la tête pour un simple, aussi étrangement attachant il pouvait être parfois. Sa rédaction au sujet du spectacle, voilà un sujet intéressant auquel penser jusqu'à l'arrêt de bus. Ainsi éviterait-elle peut-être de songer à la douleur qu'elle avait aux pieds... et peut-être un peu au cœur.





_________________


Lost in the wild, I'll take the shoot.
Who will I capture?

Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 843 messages et j'ai un total de : 3 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

아이덴 - 모이라 - 제사밸 - 엘아나 - 기아라 - - -
Aiden - Moïra - Jezabel - Elana - Kiara - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : confus et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ


En ligne

MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Mer 14 Mar - 22:22

   Un cri de stupeur et sa voisine se retourna brusquement sur lui. Théodore l'avait surprise en l’interpellant ainsi. Il n'avait pas voulu lui faire peur de cette façon. Ou plutôt il ne s’était pas attendu à ce que son insulte -qu’il considérait toujours comme affective- la surprenne autant. Si Teddy avait suivi Elana, c’était pour la ramener chez eux. Pour qu’il puisse lui éviter de prendre le bus dans un quartier mal fréquenté, dans une robe légèrement sulfureuse et avec des talons qui paraissaient horribles. Mais c’était surtout pour qu’ils puissent avoir un moment seule à seul, pour que Teddy puisse lui expliquer ce qu’il ressentait, essayer de renouer un contact entre eux, là où il n’y en avait pas vraiment eu, et là où il n’y avait plus rien maintenant. Avait-il était trop sec, trop autoritaire ? Oui. Mais c’était la frustration, la colère, mais surtout le stress envahissant qui avait pris le dessus, et qui brisait la barrière de retenue et de courtoisie qu’il s’imposait quotidiennement.
   De toutes façons, encore une fois, la jeune blonde n'en voulait pas. Il n'avait pas suffi de plus pour qu'elle monte sur ses gonds et lui lance des tas de critiques qui étaient plutôt injustes. Objectivement, même s’il s’était énervé facilement, il ne méritait pas ces mots. Il ne méritait pas le jugement toujours trop subjectivement personnel. Le coréen y voyait clair, maintenant. Elana le trouvait machiste, elle pensait qu'il la détestait, elle pensait aussi que les attentions qu'il avait eues envers elle étaient du cinéma. Elle pensait qu'il était embarrassé de la connaître. Et elle avait faux sur toute la ligne. Les émotions négatives qu'il avait au fond de lui ne cessaient de bouillir en constatant cette frustration, et il allait vraiment s'énerver face à ce dialogue où il se sentait totalement inconsidéré.
   Il y avait des tas de choses qu'il voulait lui dire, qu'il ne prenait pas soin d'elle par pitié, mais qu'il le faisait pour la protéger, parce qu'il l'aimait bien, malgré le peu de connaissances qu'ils avaient l'un envers l'autre. Il voulait lui dire qu'aucun de ses comportements avec elle n'avait été du cinéma. Il voulait lui dire qu'il voulait lui reparler aussi, mais qu'il ne s'était jamais senti assez à l'aise et confiant pour le faire. Il voulait enfin lui répondre, se présenter officiellement, comme il avait raté l’occaison la dernière fois. Mais peu importait l'envie de crier qui se manifestait au fond de sa gorge, il ne parvenait pas à sortir un mot. Voir la blonde devant lui aussi énervée, à cause de lui, le repoussait dans ses retranchements. Le voilà qu'il redevenait l'être totalement imperméable qu'il avait l'habitude de présenter. Car pourquoi parlerait-il, si elle n'écoutait pas? Pourquoi essaierait-il de se présenter, si elle n'était pas assez intéressée? Ils étaient trop différents pour se comprendre et donc s'entendre. Teddy l’avait déjà constaté une fois, pourquoi alors avait-il un pincement au cœur en le pensant de nouveau ?
   "..." Peut être parce qu’il avait eu l’espoir que cette barrière entre eux serait tombée. Selon les dires de la terrible Fiona, Elena avait pleuré durant le solo. Et cela avait bien voulu dire qu’elle l’avait compris, à ce moment. Elana avait dû être touchée par les émotions que Teddy y avait jouées, peut être parce qu’elle ressentait la même chose que lui ? Perplexe, il se calma légèrement en repensant à l'attitude qu'elle avait eu ce soir là. N'était-elle pas comme lui? Lui qui avait tant de choses à dire mais qui n'y arrivait pas à l'instant. Ne faisait-elle pas la même chose en lui donnant l'occasion de s'ouvrir à lui, et ensuite le rejeter avant qu'il ne puisse le faire? Elana et Théodore étaient deux êtres qui se comprendraient, s'ils arrivaient à s'écouter. Le seul problème, c'était ce 'si' entre les deux.
   Interrompu dans ses réflexions quasi-permanentes par les yeux de sa voisine qui le quittaient, et ses pas qui se retournaient, Teddy parla sans pouvoir se contrôler. "C'est Théodore, pour ceux qui ne me connaissent pas." Il expliqua à l'attention de la jolie blonde, à qui il reprochait quand même de ne pas lui laisser le temps de pouvoir s'ouvrir à elle. Il prenait du temps pour le faire, et c’était frustrant de ne pas pouvoir y arriver malgré sa volonté. Mais sur ce, lui aussi partit de son côté. A contre-coeur, il abandonnait. Cette voisine qu'il avait tant admiré de loin, et voulu connaître, était destinée à rester quelqu'un d'inconnu. Cela le rendait triste, et encore plus frustré que quelques secondes auparavant, mais il ne pouvait actuellement pas se permettre de se rajouter une couche de stress en plus. Le regard noir de mauvaise humeur, Teddy regagna le parking où attendait gentiment sa voiture. Puis il se mit en route, conduisant bien trop vite par rapport à d'habitude.
    Sa tête était occupée par l’idée de se débarrasser de ce pantalon. Une fois rentré chez lui, il allait le prendre et s’en séparer, histoire de ne plus se laisser distraire par cette blonde qui pourtant ne cessait de l’intriguer. Totalement déconcentré, il manqua plusieurs fois de déborder de la route. Mais il parvint quand même à se garer devant l’immeuble, en sécurité. "씨발!" Il s'écria soudainement dans la rue, un ‘putain’ en coréen qui avait pu se faire entendre dans tout le quartier. Personne ne l’avait jamais entendu parler aussi fort. Quel idiot, il venait de s’écraser les doigts dans sa portière en voulant la claquer. "Ah..." Il souffla, retirant sa main et se dirigeant vers la porte d’entrée, se fichant de savoir si sa voisine était déjà rentrée ou non. La douleur ne faisait que s'accentuer, et cela ne disait rien de bon si celle-ci ne se calmait pas avant demain. Ses doigts rougissants à vue d’œil, il était prêt à oublier cette soirée, mais il fallait d’abord qu’il rende le fameux pantalon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 893 messages et j'ai un total de : 13 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce



Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Jeu 15 Mar - 3:29

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」

"C'est Théodore, pour ceux qui ne me connaissent pas."

Sincèrement, elle avait failli s’arrêter, et continuer à s'énerver contre lui. N'était ce pas le garçon lui même qui lui avait dit qu'il préférait Teddy? Alors c'était comme ça, ça y est. Les deux soirées qu'ils avaient passé ensemble devait être oublié au fond du tiroir de leurs esprits compliqués. Comme si de rien n'était. De toute manière, c'était vrai, il n'y avait rien. Rien. Ce n'était qu'un voisin, un parmi tant d'autres. Alors, elle n'ajouta, sa bouche silencieuse murmura les mots qu'il avait lui même lancé. "Sombre connard". Elana n'avait sans doute pas imaginé qu'il l'était à ce point. Ses yeux ne s'étaient pas dirigé vers lui, mais elle sentait qu'il était simplement parti. Bien entendu, la jeune femme n'espérait pas un ne serait-ce qu'un peu qu'il cherche encore à la rattraper. Non, elle n'était pas aussi tordue...

Quand elle arriva à l'arrêt de bus, son pied cogna naturellement sur la vitre, et la douleur lui fit prononcer davantage d'insultes. Pourquoi s'était-elle levée de son lit déjà? Cette journée avait été atroce. Hormis deux ou trois scènes du l'Opera, sa soirée avait été un véritable fiasco. Au moins, à peine décida t-elle d'enlever ses chaussures et qu'importe son égo, rentrer pieds nus, le bus arriva à son hauteur et elle grimpa à l'intérieur. Tout au fond, son front collé au siège de devant. On aurait dit un drôle de zombie très apprêtée mais sans chaussures, complètement désespérée. Au niveau du désespoir, on était pas si loin. Avec tout ça, elle avait perdu un pseudo-contact riche de sa fac, un voisin riche qui aurait pu la dépanner dans de multiples occasions, sa dignité et un superbe pantalon qui lui faisait des fesses parfaites. Génial.

Le retour était terriblement long, surtout qu'un gros lourd était venu l'importuner dans sa plainte mentale. Un regard noir jeté, la menace de la poudre au poivre et le calme était revenu. Voilà. Théodore aurait été extrêmement utile dans ce genre de situations, c'était certain. Quel idiot aussi... non, elle ne devait plus penser à lui. Déjà que ça allait être gênant de le croiser au quotidien... même ce soir, puisqu'elle avait réussi à avoir son bus presque directement, ils devraient rentrer en même temps. Ferait-elle mieux d'aller boire un verre?...Non, mais à quoi elle pensait? Si c'était à l'un de fuir l'autre, ce serait celui qui avait l'habitude de se faire marcher sur les pieds qui devrait avoir le rôle. Elle le voyait bien changer ses horaires juste pour éviter de la croiser dans les escaliers. Pas qu'elle les prenne souvent de toute manière...

Ses talons rouges à la main, elle sortit finalement du bus pour se diriger jusqu'à chez elle. La sensation du goudron froid n'était pas très agréable, mais toujours plus que lorsqu'elle portait ses chaussures de l'enfer."SHIIBAAL!" Qu'est ce que c'était que ça encore... Combien de tarés traînaient dans le coin?! Elle n'avait même pas compris ce qui venait d'être hurlé, mais le son semblait étonnement proche, réalisa t-elle en sortant sa bombe de poivre. C'est là qu'elle vit un homme sortir d'entre les voitures pour passer juste devant elle sans la remarquer. Pas n'importe lequel, puisque le destin semblait lui faire un pied de nez en lui montrant le dos de Théodore, elle qui depuis le début l'avait fait vivre la même situation en quittant toujours les lieux la première. Ou presque. En même temps sans le son de pas féminins, sa présence n'était pas vraiment annoncée et il ne pouvait pas savoir qu'elle venait d'entendre son charabia... au vu de ce qu'elle avait entendu et le claquement de la portière, elle comprit la douloureuse scène qui venait sans doute de se produire. Pas que ça l'importe en une quelconque manière. Oui, voilà, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Pas de là à crier "bien fait pour toi!" mais elle le pensa quelques secondes, avant de se sentir légèrement coupable. C'était un con, certes, mais agile de ses mains qui avait le droite d'offrir un peu de sensibilité à ce monde avec son violon. Croisant les bras, elle patienta le temps d'être certaine qu'il ne pourrait pas la voir entrer, et elle se précipita presque pour retourner chez elle.

Quand derrière elle la porte d'entrée de son appartement fut fermée, elle balança ses chaussures avant de foncer vers sa salle de bain. Où est ce que ça pouvait bien être.. à l'intérieur, c'était la quatrième guerre mondiale du bordel. Pas moyen de trouver quoi que ce soit de façon volontaire, on ne pouvait que tomber sur les choses par hasard. Hors pour le moment, en cherchant de l'arnica et une crème recette de grand-mère parfaite pour les coups, Elana s'ébouriffa les cheveux de son agacement. Pourquoi elle faisait ça déjà? Parce qu'elle se souvenait qu'en fouillant pour du paracétamol chez Tedd-... Théodore, elle n'avait vu que des boîtes de gélules. Et dans la situation actuelle, ça n'aiderait sans doute pas sa blessure. Oui, peut-être que c'était simplement dans un autre placard. Oui, sans doute ne voulait-il pas revoir le visage de la blonde et inversement. Sauf qu'elle était inquiète, et tant qu'elle n'aurait pas posé ses foutus produits sur le paillasson du Gloomy Guy, ça ne lui sortirait pas de la tête. Oui, elle le faisait pour elle même, pas pour cet abruti.

Miracle, en mettant des chaussures plus confortables, elle trouva l'arnica à l'intérieur du soulier en question. Logique ? Non. Elana? Oui. Au moins elle l'avait retrouvé, la question du comment n'était pas si importante. Au bout d'une trentaine de secondes de recherche, sa main finit par se poser sur la crème. Jamais elle n'avait retrouvé quoi que ce soit aussi rapidement. Il fallait bien que l'étudiante ai un minimum de chance aujourd'hui apparemment...

Ni une ni deux, les couloirs étaient traversés et la jeune femme hésitait à sonner pour le prévenir de son don anonyme. Car oui, elle n'avait tout de même pas envie de le croiser. Ni qu'il ne les trouve qu'au petit matin, alors qu'il aurait souffert toute la nuit. Que faire... Tiraillée par ce dilemme, son choix se porta plutôt sur filer en douce sans craindre de croiser le déprimant jeune homme. Mais alors qu'elle déposait le tout devant sa porte, celle ci s'ouvrit soudainement. Elana n'osait pas relever la tête, alors qu'elle était prise sur le fait. Il y avait une chance pour que ce soit en fait un cambrioleur s'enfuyant de l'endroit n'est ce pas? Ou bien que depuis ce matin, tout n'était qu'un cauchemar et que toujours en train de dormir dans son lit son rêve était juste très réaliste.

Ses doigts vinrent enlever les mèches qu'elle avait devant les yeux, pendant que sa tête se relevait finalement tout doucement, le regard légèrement fuyant. De toute manière, elle n'avait pas à se sentir mal de faire quelque chose de ...gentil?

-"Hum, je voulais te déposer de l'arnica, je me suis dit que peut-être t'en aurait besoin. Bonne nuit hein."

En une seconde elle était de nouveau debout, prête à s'en aller. Pas un instant elle ne se rendait compte qu'elle ne laissait jamais le temps à Théodore de rétorquer.


_________________


Lost in the wild, I'll take the shoot.
Who will I capture?

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore)

Revenir en haut Aller en bas

Connaissances Culturelles (Elana & Théodore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
California DREAM♥ :: Bye Bye :: Corbeille :: Closed topics :: 2018 :: Topics-