Partagez|

Connaissances Culturelles (Elana & Théodore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 895 messages et j'ai un total de : 99 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

모이라 - 엘라나 - - - - - -
Moïra - Elana - - - - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : dans une situation émotionnelle peu confortable et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste au Walt Disney concert hall.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Jeu 15 Mar - 14:03

Cela faisait des mois, voire même des années que Teddy n'avait pas ressenti une telle frustration. Le sentiment qu'il avait au fond de lui actuellement était bien différent de la douleur qu'il connaissait habituellement. Pourtant, c'était toujours au même endroit qu'il avait mal. C'était son cœur qui souffrait, tout son être qui lui faisait ressentir que quelque chose n'allait pas, que ce n'était pas censé se passer ainsi. Mais cela n'avait rien à voir avec la peine que lui causait ses parents à chaque fois qu'ils lui parlaient. Cela n'avait rien à voir avec le sentiment d'impuissance qu'il constatait quand il avait des nouvelles de ses sœurs, bien trop loin pour qu'il s'occupe d'elles. Et cela n'était pas exactement le même genre de brûlure qui le faisait souffrir à chaque fois que Kiara lui parlait d'Aiden. C'était autre chose, et Théodore n'arrivait pas à savoir ce que c'était. Une pièce manquante dans une collection quasiment complète, une barrière au milieu du chemin qu'il ne pouvait pas contourner. Voilà des métaphores qui pouvaient presque correspondre, mais à cet instant, Teddy se disait surtout que c'était de l'idiotie. Pourquoi portait-il tant d'espoirs et d'attentes sur une personne avec qui il n'avait -visiblement- aucune connexion?
Ce n'était pas bon de retrouver tous ces sentiments là. S'installer dans ce pays, c'était pour satisfaire les dernières exigences de ses parents, mais cela avait été aussi une solution. Un espoir de pouvoir quitter le mal-être, et le vide qui ne cessaient de l'habiter. Pourtant, depuis qu'il était arrivé, malgré les joies et les libertés qu'il avait trouvées, Teddy ne semblait pas aller mieux. Et peut être qu'il n'était pas destiné à être tout à fait heureux? Encore une fois, ou plutôt comme toujours, il retombait dans ses réflexions. Son humeur variait sans cesse entre l'énervement, la tristesse et la culpabilité. Parce qu'en effet, il se sentait coupable. Il n'avait pas voulu vexer Elana, ni lui faire du mal, mais des fois des mauvaises choses lui échappaient. Il ne savait pas comment ils en étaient venu à se détester comme ça, en l'espace de seulement quelques minutes d'incompréhension, mais il voulait y remédier. Tout en se disant que l'univers s'occuperait constamment de les éloigner. Totalement distrait, la conduite, normalement irréprochable, du coréen n'était que l'ombre d'elle même. Plusieurs fois il manqua de foncer dans un poteau, ou de déborder sur le trottoir à l'angle d'une rue. Et ce qu'il devait arriver, arriva. Il ne fit pas d'accident, mais il se blessa lui même, comme un idiot. Alors c'était ça, peut être. Cette soirée était faite pour rappeler à Teddy à quel point il était un idiot et ne parviendrait jamais à convenir à quiconque, même pas lui même.
Totalement absorbé par sa douleur et sa frustration, il ne prit pas la peine de regarder autour de lui. Là où d'habitude il cherchait les passants du regard afin de voir si cette petite blonde souriante viendrait égayer sa journée, Teddy était simplement déterminé à rentrer chez lui, régler cette histoire de pantalon débile et ensuite prendre un de ses somnifères habituels, qu'il gardait pour ses périodes de stress et dormir afin de mettre enfin un terme à cette soirée plutôt pourrie. Sa main lui faisait plutôt mal, et il n'osait pas pour l'instant la regarder pour en constater son état. Il ne pouvait pas se permettre d'avoir ne serait-ce qu'un doigt cassé. Et savoir que c'était lui même qui s'était blessé par un geste trop brutal en était d'autant plus ridicule. Il monta les escaliers rapidement, tellement dans son monde qu'il ne pouvait entendre la porte d'entrée s'ouvrir à sa suite, et entra dans son appartement. Il se débarrassa de sa veste en la jetant comme d'habitude sur son canapé. Il sortit son téléphone de sa poche -avec sa main gauche, encore saine- et constata qu'il avait plusieurs messages de l'actrice de tout à l'heure, et une photo venant de sa grande sœur. Alors Kiara ne lui avait pas encore répondu. Il soupira. Il aurait bien besoin de lui parler là à cet instant. Il marcha jusqu'à sa table à manger (celle où pendait toujours le pantalon de sa voisine sur l'une des chaises) et y déposa son téléphone. Continuant sa marche, il daigna enfin regarder sa main droite et comprit qu'il fallait tout de suite qu'il agisse pour ne pas aggraver ce qui s'était passé. Ses doigts étaient rouges et commençaient à gonfler. C'était bien sa veine. Il se rendit directement jusque sa salle de bain pour chercher une crème, ou un baume du tigre, mais il n'y avait rien. Retournant avec déception dans son salon, il regarda vaguement le pantalon. Il était toujours là, sur le dossier de cette chaise banale, plié, attendant tranquillement de se faire rendre avec sympathie. Devait-il vraiment le retourner maintenant, ou devait-il le garder comme espoir de renouer contact avec sa voisine? Il hésita plusieurs secondes avant de se raviser. Il valait mieux attendre le lendemain, qu'il se soit calmé, afin de ne pas rendre cette soirée, perturbée par des excès de sentiments, encore trop lourde de conséquences.
De l'arnica. Teddy en avait quand même besoin. Il était persuadé d'en avoir quelque part, peut être dans sa voiture? Dans le pire des cas, il y avait une pharmacie dans un coin de rue pas très loin, s'il sortait, autant aller en acheter. Il avait toujours un billet de cinq euros qui traînait dans une poche de son jeans troué. Alors, cachant sa main toujours douloureuse dans sa poche avant de pantalon, il se mit à sortir de chez lui. Comme si le ciel lui tombait sur la tête, Théodore s'immobilisa. Il fixa la personne en face de lui, et n'était toujours pas sûr de son identité, jusqu'à ce qu'elle relève la tête. Encore une fois il était pris par la surprise et ne savait pas quoi faire ou dire tant qu'il ne comprenait pas la situation. Pourquoi venait-elle lui faire don de baume tant espéré? Et comment savait-elle qu'il s'était blessé? Est ce que la scène de tout à l'heure allait se répéter? Est ce que Fiona ou l'actrice allaient les suivre jusque ici? Non, personne d'autre en vue, par contre encore une fois Elana qui lui échappait avant qu'il ne puisse réagir. Les engrenages de son cerveau se mettant peu à peu en route, Théodore se baissa pour attraper le petit flacon à ses pieds. Mais Elana était déjà partie à quelques mètres de lui. "Attends!..?" Il l'appela d'un ton d'abord précipité, qu'il tenta de radoucir pour ne pas vexer sa voisine en étant peut être trop sec de nouveau.
Encore une fois il la suivit, enjambant quelques carreaux de carrelage. Il ne pouvait pas la laisser filer encore une fois, quelque chose à l'intérieur de lui disait à Théodore qu'il fallait qu'il la poursuive encore une fois. Alors, il tendit sa main droite et attrapa le bras de la jeune femme avec sa main qui lui faisait mal, mais tant pis. Il n'était plus à un degré de douleur près. "Fais-le pour moi, s'il te plaît." Il lui demanda, baissant son regard sur sa main. Oui, il venait de lui demander de lui passer la crème sur sa main au lieu de le faire lui même. "Laisse moi te parler. Donne moi une chance de me présenter." C'était aussi ce qu'il entendait par sa demande, mais qu'il n'arrivait pas à formuler à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 993 messages et j'ai un total de : 105 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce

Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Jeu 15 Mar - 23:00

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」
-"Attends!..?"

L'ordre était devenu progressivement une demande, et naturellement la jeune femme s'arrêta sans même y réfléchir une seconde. Elle ne savait pas pourquoi. Pourtant, c'était un sombre connard. Pourtant c'était une égocentrique agaçante. Ils n'y avaient pas moyen qu'ils finissent par s'entendre, les événements passés le prouvant bien. Alors pourquoi d'une certaine manière, l'un et l'autre ne pouvait pas s'empêcher d'essayer, vainement? C'était idiot. Ils étaient idiots.

Attrapant son bras, Elana fronça les sourcils et se tourna vers lui. C'était un mélange d'énervement de le sentir entrer dans son espace personnel, de surprise de le voir faire un pas et la toucher comme ça, et de l'inquiétude pour sa main. Quel musicien sans cervelle.

-"Fais-le pour moi, s'il te plaît."

Donc, il avait trop mal pour se soigner lui même, mais pas tant que ça puisqu'il se servait de sa main blessée pour la rattraper. Dégageant doucement son bras, de ses deux mains elle vint très délicatement prendre celle de Théodore. Outch. C'était rouge et semblait douloureux, elle n'était pas spécialiste mais objectivement il allait lui falloir un peu de temps avant de jouer de son instrument.

-"Si tu comptais sur le concept de l'infirmière sexy, tu peux oublier."


L'humeur n'était évidemment pas à rire, mais Elana tentait plus ou moins bien de rendre tout ça moins... étrange. Surtout que bien sûr qu'elle n'allait pas le laisser comme ça, quand il la regardait de ses petits yeux sombres, la moue entre la peine et le questionnement. Lui aussi devait être aussi perdu qu'elle. Une bonne partie de sa colère était partie sans qu'elle ne le réalise, ne laissant encore qu'un arrière goût de vexation et un sensation d'incompréhension. Peut-être aurait-elle du attendre qu'il l'invite à entrer, ou quelque chose. Mais l'une de ses mains prit le tube d'arnica et fit glisser doucement le bouchon pour avec un de ses doigts, venir très subtilement déposer le produit sur la main de l'homme. Elle avait peur de lui faire mal et surveillait souvent le visage de Théodore, voir si il se crispait beaucoup à certains de ses gestes.

-"Ça va? Dis moi si j'appuie trop fort...Pour l'autre, c'est un remède de grand mère... qui vient vraiment de ma grand mère. Mets en dans une heure ou deux d'accord?"

Au bout de quelques longues minutes de concentration et application, la jeune femme s'arrêta en venant frotter ses mains l'une contre l'autre. Croisant les bras, elle posa son regard clair dans celui sombre de son voisin.

-"Besoin d"autre chose, Théodore?"

Sa prononciation avait bien insisté sur le dernier mot, l’utilisation de son prénom comme une petite vengeance pour ce qui s'était passé dans la rue. Au fond, elle ne voulait pas instauré cette distance. Bizarre n'est ce pas? Il y avait cette impression confuse de le connaître depuis longtemps, à le regarder dans ces couloirs. Ce souvenir paradoxale de s'être bien amusée à cette étrange soirée tout en semant quelque peu la zizanie pour quelques heures. Ce rejet éprouvé en ne se voyant pas retourner le pantalon, et cet énervement incompris quand elle s'était retrouvée devant lui devant la sortie des actrices. Oui, il l'avait fait se sentir comme si elle n'était pas à sa place, un sentiment bien particulier qu'elle détestait particulièrement. Pourtant, Elana continuait à ne pas s'éloigner. Ou quand elle le faisait, à espérer qu'il l'a retienne. Qu'est ce qu'elle voulait à la fin? Et lui? Parce qu'il valait mieux se mettre d'accord, avant de se disputer de nouveau. Pour rien. Pour tout.


_________________
Souvent je mens pour faire croire à mon dedans qu'il vit démesurément et qu'il peut même plaire à plein temps.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 895 messages et j'ai un total de : 99 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

모이라 - 엘라나 - - - - - -
Moïra - Elana - - - - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : dans une situation émotionnelle peu confortable et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste au Walt Disney concert hall.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Ven 16 Mar - 0:09

    Le contact physique était quelque chose de très rare entre Elana et Théodore. Leur relation, ou le peu de relation qu'ils avaient, n'était basé que sur la distance. Des regards, des jugements, des déductions souvent fausses. Mais jamais ils ne s'étaient trouvés aussi proches l'un de l'autre, et encore moins s'étaient ils touchés. Une fois, une étreinte non-retournée quand Elana quitta l'appartement de Teddy, et aussi ce moment où ils avaient dormi l'un contre l'autre -inconsciemment pour lui-. Donc ce petit geste avait été d'une grande importance pour Teddy. Il ne touchait que rarement les gens. Même avec Kiara, il se raidissait encore quand elle venait lui faire un câlin. Le contact physique n'était simplement pas quelque chose dont il avait l'habitude, et cela était bien trop ancré en lui pour qu'il puisse y remédier. En attrapant Elana de cette façon, donc, il lui montrait qu'il faisait des efforts, qu'encore une fois, il voulait tenter de réparer les pots cassés et essayer d'instaurer une amitié ou peut être simplement effacer la gêne qui stagnait entre eux deux.
    Mais il était impossible pour quiconque de lire les sous-entendu dans le comportement de Teddy. A trop vouloir cacher ses propres volontés pour le bien des autres, il était devenu un expert pour cacher ses émotions. Il était impossible qu'Elana puisse le comprendre. Impossible qu'elle puisse savoir que sa simple demande était une invitation à rentrer dans son appartement, à s'asseoir sur le canapé et à l'écouter parler. La preuve en était qu'elle avait décidé de se plier à cette demande en plein couloir. Voulait-elle vraiment se débarrasser de lui aussi facilement? Aïe, elle venait de lui prendre la main et de commencer à y appliquer le fameux produit. "Oui, ça va." Il murmura dans un chuchotement timide. Il ne voulait pas perturber le silence de la scène trop longtemps. Il ne voulait pas que la blonde s'enfuie encore une fois. Le couloir était silencieux, dans les tons sombres, et pourtant tellement intime. Ce simple geste, des doigts en caressant d'autres. Cela était tellement personnel pour Teddy, il ne voulait pas briser cette illusion en risquant de repousser la blonde de nouveau.
    Toujours comme dans un film, presque au ralenti, les mains des deux individus finirent par se séparer. "Merci." Elana croisa les bras, et laissa traîner le prénom complet du brun, le piquant de reproches par rapport à la remarque qu'il avait lâché précédemment. Lançant un regard furtif sur sa main qui semblait être dans un bien piteux état, il la glissa de nouveau dans sa poche. Instantanément, il reposa le regard sur sa voisine. Théodore savait que c'était à lui de faire des efforts. Après tout, n'étaient-ils pas dans cette situation par sa faute? N'en venaient-ils pas à se disputer parce qu'il n'avait jamais encore fourni une information personnelle à son sujet? C'était à lui de s'expliquer. Et même si ce n'était pas forcément à lui de le faire, il en avait envie. Il fallait qu'ils se donnent une autre chance de s'entendre. "Oui." Il murmura, répondant directement à la question. "J'aimerais que tu dormes chez moi, Elana." Simple, efficace, mais vrai. Il l'avait dit. Il voulait l'avoir chez lui, au moins pour ce soir. Il voulait pouvoir répondre à ses questions, il voulait qu'elle lui laisse le temps de s'ouvrir à elle. Il voulait simplement se présenter, qu'ils repartent sur de bonnes bases, s'ils le pouvaient. Mais est ce qu'elle avait elle aussi envie qu'ils continuent d'essayer de s'entendre, alors que tout semblait prouver que c'était impossible?
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 993 messages et j'ai un total de : 105 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce

Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Ven 16 Mar - 11:12

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」

Elana fit une grimace en regardant le garçon mettre sa main dans sa poche. A sa place elle aurait craint tout contact, en prenant grand soin de mettre sa main hors de portée de tout obstacle. Enfin, il semblait puis enclin à être courageux face à la douleur, là où elle pouvait être un véritable bébé. Il semblait en grande réflexion quant à quoi lui demander. Allait-il se moquer d’elle, en lui demandant du respect ou je ne sais quoi? Il en était bien capable, vu comment il avait agi plus tôt. En tous cas, si il le faisait, peut-être devrait-il ranger sa main indemne, Elana avait des dents et savait s’en servir...


"Oui.”

Génial. Qu’allait-il bien pouvoir demander? Monsieur souhaitait-il encore, un verre d’eau, un massage ou peut-être un tacos? Bon, c’est vrai qu’il avait l’occasion de se venger pour l’autre soirée, où objectivement c’est elle qui avait franchi les limites.

"J'aimerais que tu dormes chez moi, Elana."




Le visage de la jeune femme semblait coincé dans un froncement de sourcil, et une expression en cours d’analyse. Oui, elle était devenu un programme informatique qui ne pouvait que buguer suite à une demande qui n’entrait pas dans ses qualifications.  Pourtant la demande était on ne peut plus… non, elle n’était pas logique. Ni claire. Ni simple. Dormir chez lui? Alors, déjà, pourquoi? A quel moment cette idée lui avait traversé l’esprit? Il fallait avoir un truc qui ne tournait pas rond pour proposer à sa voisine qui donc vivait à un palier de différence, celle qui fait chier et avec qui on n’arrive pas à s’entendre, de venir dormir chez soi. Il y avait forcément un piège. La chambre d’ami était rempli de vis posés au sol? Il escomptait la tuer avec du poison dans le petit déjeuner? Non, elle n’arrivait pas à comprendre d’où pouvait venir cette demande.

Il y avait l’hypothèse de vouloir dire “coucher ensemble”. Peut-être qu’en Corée, c’était un truc qui se faisait! Elana ne pouvait pas savoir si proposer de dormir chez lui avait une connotation! En tous cas vu son visage, ça ne devait pas être ça, donc elle n’avait pas à être gêné. Même si elle l’était quand même, détournant son regard des yeux trop purs qui ne devaient pas du tout penser à quoi que ce soit de sexuel. Et il y avait intérêt!

Mais alors pourquoi? Il était trop bizarre. Bien trop bizarre. La blonde finit par toussoter pour rompre le long silence qui s’était installé. Avant de hausser les épaules.

-”Aucune chance. Disons que je n’ai pas assez d’alcool dans le sang.”

Voilà qui était dit. En même temps, quel genre d’espoir avait-il placé dans sa demande? Il n’y avait aucune chance qu’une femme saine d’esprit accepte. En tous cas pas elle. Et son regard de chiot n’y changerait rien. Sa main douloureuse non plus. Ce matin à essayé de le réveiller toujours pas. Les mauvais moments surpassaient de loin les mauvais. Elle ne connaissait même pas ce gars d’ailleurs, de son âge à ses habitudes, elle ne savait rien. Certes, c’était à lui qu'appartient le short qu’elle utilisait maintenant comme un pyjama, mais à chaque fois elle le trouvait super confortable, et ne trouvait rien d’autre à mettre. Il lui avait donné de toute manière… De toute manière, c’était mieux pour tout le monde qu’elle retourne chez elle.  Pourtant, elle n’avait pas pu s'empêcher d’ajouter...

-”Je peux par contre rester une heure si tu veux histoire de te remettre de la crème ensuite...si ça te va.”

Oui, elle non plus ne pouvait qu’essayer vainement de donner une chance à… à quoi? Leur relation de voisins assez conceptuelle? Elle en donna une tout du moins à son gloomy guy.


_________________
Souvent je mens pour faire croire à mon dedans qu'il vit démesurément et qu'il peut même plaire à plein temps.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 895 messages et j'ai un total de : 99 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

모이라 - 엘라나 - - - - - -
Moïra - Elana - - - - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : dans une situation émotionnelle peu confortable et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste au Walt Disney concert hall.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Ven 16 Mar - 14:02

Aucune chance. Evidemment. Un vent de froid frappa le visage de Théodore à pleine vitesse. C'en était presque assez fort pour qu'il puisse calmer la douleur lancinante de sa main. Ses yeux auparavant si déterminés et zen se détournèrent d'Elana. Pire que le fait de se faire rejeter, étaient les mots qu'elle avait utilisé juste après. L'invitation n'était pas sexuelle, ou romantique. Il ne comptait pas lui faire faire des choses dont elle n'avait pas envie. Il voulait simplement du temps. Il voulait qu'ils puissent se parler de nouveau, qu'elle lui donne pour une fois le temps de répliquer à tous ces mots. Mais non. Elle n'était pas assez bourrée pour vouloir aller chez lui. Dire cela, c'était bien révélateur, selon Teddy, de ce qu'elle pensait encore une fois de lui. Il savait que l'alcool ne transformait pas les gens, ni leurs volontés, mais leur permettait justement de se débarrasser de leurs inhibitions. Alors savoir qu'Elana n'avait brisé l'observation silencieuse qui se jouait entre eux deux, simplement parce qu'elle avait été totalement hors d'elle même, c'était attristant. Parce que Teddy y comprenait qu'au fond d'elle, elle avait envie de le connaître et de lui parler, mais qu'elle se méfiait trop de lui, ou avait trop d'a-prioris déroutant pour qu'elle ne puisse le faire sans cela.
Les yeux de Teddy finissaient par montrer un peu de la déception, mais surtout de la pitié qu'il ressentait pour lui même. A force de se fermer aux autres pour ne pas avoir à les décevoir, et leur faire du mal par rapport à ses propres volontés, c'était à lui qu'il se faisait du mal. Par le caractère qu'il s'était lui même forgé, ou qu'il avait volontairement renforcé, il s'était réellement coupé du monde. Il était le seul fautif de cet isolement. Personne n'arrivait à le comprendre, et surtout plus personne ne le voulait, et c'était bel et bien à cause de lui. La tristesse dans ses yeux se re-transforma en vide total, montrant simplement qu'il était las et fatigué de lui même. Il esquissa un mouvement de tête, léger hochement, prêt à abandonner toute future tentative.
Mais contre toutes les attentes, Elana finit quand même par accepter un compromis. Une heure chez lui? C'était déjà quelque chose. C'était vrai que de proposer directement qu'elle passe la nuit chez lui n'avait pas été très fin de la part du brun, mais il n'était tellement pas habitué à faire part de ses pensées à des gens autre que ses proches, qu'il en avait perdu toutes les règles de conventionnalité. "Ça me va." Il dit simplement, sa voix étrangement calme, comme si de la tristesse y résonnait. Et d'un coup, il se retourna pour revenir sur ses pas et remonter vers son appartement.
Encore une fois, il y entra en premier, gardant une main dans sa poche et utilisant ses clefs de la main gauche. La lumière était restée allumée, et l'appartement était figé dans une hâte palpable. La veste sur le canapé, le téléphone sur un coin de la table qui vibrait de temps à autre -surement le contact de l'actrice, simplement enregistré au nom de 'Laura' qui devait appeler de temps à autre-, les placards encore ouverts suivant sa fouille. Pourtant l'endroit restait rangé. Il y avait moins d'affaires dans tous les sens que la dernière fois. "Je t'en prie, assieds-toi." Théodore indiqua à sa voisine le canapé avec un mouvement de sa main gauche. Il gardait sa main droite dans sa poche pour le forcer à ne pas la bouger, et aussi pour ne pas la voir. Il avait envie d'en constater les dégâts le moins possible. Debout au milieu de son salon/cuisine, Teddy hésita à servir quelque chose à boire à sa voisine. Mais il refrénait sa politesse, persuadé que la blonde le prendrait en ridicule, après le refus qu'elle lui avait essuyé. Et puis, si elle avait soif, elle saurait très bien marché jusque sa cuisine et se servir, elle l'avait déjà fait. Alors simplement, Teddy se dirigea vers un de ses fauteuils et s'y affala. Il était mentalement fatigué, et c'était la seule position dans laquelle il était confortable en pouvant garder sa main dans sa poche. Et puis, il ne voulait pas s'asseoir dans le canapé si Elana y était. Il ne voulait pas être trop près d'elle, non pas pour elle, mais simplement parce qu'il avait besoin de son espace personnel, surtout s'il s'apprêtait à s'ouvrir à elle. "Dis moi tout ce que tu veux savoir de moi. Je te promets que je parlerais." Il murmura simplement, de sa voix toujours aussi brisée et douce.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 993 messages et j'ai un total de : 105 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce

Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Sam 17 Mar - 3:23

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」

"Ça me va."

Pourtant, ça n’avait pas l’air d’aller. Pas l’air d’aller du tout. Elana ne comprenait rien. Pourquoi en sa présence, elle dont on soulignait toujours l’esprit affuté, la compréhension rapide et efficace des autres...Pourquoi avec Théodore, elle avait l’impression de ne pas du tout savoir s’y prendre? Mon dieu, sa difficulté à communiquer devait déteindre sur elle. Si c’était le cas, afin de préserver ses talents de journaliste, son intérêt était de le fuir… Plus sérieusement, elle n’arrivait pas à le suivre du tout. N’était-elle pas que sa voisine ennuyante et arrogante, qu’il s’était plus que coltiné et en avait eu marre plutôt dans la soirée? Et alors que de la façon la plus étrange qui soit, il lui propose de dormir chez lui, elle le recale gentiment en lui proposant tout de même de passer du temps ensemble, simplement parce qu’elle aussi en a envie. Comment dans ces conditions parfaitement claires, l’homme faisait la fine bouche. Son ton inspirait la peine, ses yeux la tristesse, et son visage l’incompréhension. N’était-ce pas plutôt à elle de faire cette tronche?

Levant les yeux au ciel, la blonde se gratta la nuque en le suivant, entre agacement et contentement de retourner dans le bel appartement. Même sans avoir bu, l’endroit semblait tout aussi extraordinaire, comme quoi ce n’était pas que l’alcool et la fatigue qui plus tôt l’avaient fait halluciner. Pourtant, l’impression qui s’en dégageait possédait quelques différences notables: les feuilles dispersés et ses instruments n’étaient plus au même emplacement, enlevant cette image de passionnée qu’Elana savait pourtant réelle. Maintenant, c’était un garçon pressé et désemparé qui apparaissait. Tout semblait laissé à la va-vite, de la veste, au téléphone, aux placards… téléphone. Le téléphone était ouvertement posé, et apparemment toujours déverrouillé. Comment mieux connaître une personne qu’en fouillant ses sms? Si tous les deux voulaient essayés d’être sur la même longueur d’ondes, ça semblait être une merveilleuse solution n’est ce pas? Sauf que l’étudiante voulait que ça ne fonctionne que d’un côté, peu enclin à le laisser fouiller dans le sien. Il y a peu, elle se justifiait pour la photo de l’homme endormi avec son frère. Il y a peine quelques minutes, elle disait à Fiona d’aller se faire foutre, et de trouver un autre moyen qu’elle pour baiser avec the fucking gloomy. D’autres dossiers comme son fournisseur de drogues, même si les messages n’y étaient pas explicites étaient aussi présents. Voilà pourquoi cette si bonne idée ne pouvait pas marcher.

Alors pourquoi en passant, elle n’avait pas pu s’empêcher de mettre le téléphone dans sa poche? QUELLE CONNE. Comment allait-elle le reposer?! Ses instincts avaient agi sans que son cerveau n’est de mot à dire.  

"Je t'en prie, assieds-toi."

Comme un robot en pilote automatique, elle s’installa toute droite dans le canapé. Faîtes que les vibrations soient discrètes au fond de sa poche, et que cette fameuse Laura arrête son harcèlement. En silence, dans une expression on ne peut plus maîtrisée qui tournait donc vers le blasé, Elana le regarda s'installer sans bouger d’un fil. Ce n’était pas comme si avec un mouvement, la bombe allait exploser. Comment se sortir de cette situation…?

"Dis moi tout ce que tu veux savoir de moi. Je te promets que je parlerais."

La voix la ramena à la réalité. Elle avait presque oublié qu’elle avait un pseudo-dépressif d’un nouveau genre face à elle. Enfin, elle pouvait comprendre. Entre le vent, la blessure et la mauvaise soirée, peut-être qu’il venait de vivre de moins bonnes heures encore qu’elle. Toute sa colère avait disparu, laissant place à la culpabilité. Car oui, maintenant c’était certain. Elana allait foutre son nez. En même temps, le téléphone allait lui répondre de façon plus nette que Tedd- Théodore, qui allait y mettre les angles n’est ce pas? Se chercher des excuses était vain, mais la blonde avait tant de choses qu’elle voulait vérifier, apprendre et même mo-... Non, Elana, au moins, elle ne devait que faire une lecture attentive. Pas influer. Ainsi, elle saurait tout ce qu’elle veut savoir. Ses liens avec sa famille, si sa richesse n’est liée qu’à son immense talent, à quoi ressemblait sa fameuse petite amie si jolie et parfaite, ce qu’il pensait vraiment d’elle, la voisine bizarre… Pourquoi voulait-elle savoir tout ça? Hum.. hé bien… Parce que.

-”D’accord hum.. alors. Pour commencer, je voudrais que.. tu me dises de nouveau où sont les toilettes.”


Avant même qu’il ne lui ai dit quoi que ce soit, la jeune femme était déjà debout, prête à quitter la pièce dès qu’elle aurait son autorisation. Le pauvre devait avoir l’impression que toujours elle lui filait entre les doigts. En tous cas, trahissant sans qu’il ne puisse le savoir ses intentions, Elana ne cessait de toucher ses cheveux, les remettre en place alors que rien n’avait changé dans leur emplacement…

-”Mais en attendant, tu peux réfléchir à ça: pourquoi tu m’as laissé dormir chez toi lors de notre vraie première rencontre. Pourquoi plus tôt devant la sortie des artistes, tu as fait le sombre connard? Pourquoi tu veux chercher à me connaître alors que je t’insupporte? Oh et hum, est ce que ta famille est encore en Corée, ou je ne sais où?”

Elle avait quelque peu improvisé, avant de se diriger rapidement vers les WC et s’y enfermer à double tour. Elle avait laissé son sac dans l’entrée, celui qu’elle avait oublié de déposer en rentrant chez elle. Mais pourtant, pas une once d’inquiétude chez elle: Théodore ne serait pas du genre à fouiller ses affaires. Chacun ses défauts. Assise sur la cuvette fermée, elle fit défiler les messages, à la recherche d’information intéressante à découvrir sur son voisin si secret.

_________________
Souvent je mens pour faire croire à mon dedans qu'il vit démesurément et qu'il peut même plaire à plein temps.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 895 messages et j'ai un total de : 99 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

모이라 - 엘라나 - - - - - -
Moïra - Elana - - - - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : dans une situation émotionnelle peu confortable et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste au Walt Disney concert hall.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Sam 17 Mar - 12:00

    Par là bas. D'un simple geste de sa main gauche, Théodore répondit à la question de la jeune femme en pointant à une porte au rez-de-chaussée de son duplexe. Il n'avait qu'une salle de bain, à l'étage à côté de sa chambre, mais il avait une petite salle d'eau, juste à côté de la chambre d'amis. Il fixa la porte pendant quelques secondes, se demandant réellement si Elana faisait exprès. Il lui offrait la chance d'enfin briser cette barrière entre eux, il lui garantissait de répondre à ses questions, pourtant elle lui échappait encore une fois. Est ce qu'au final, Elana était intéressée de le connaître, ou voulait-elle simplement se contenter de le prétendre? Si elle voulait se contenter d'une relation silencieuse aux détours de couloirs, qu'il en soit ainsi, Teddy voulait le contraire, et il avait cru pensé qu'il en était de même pour sa voisine. Mais il se plierait à ses volontés. Il avait figurativement ouvert sa porte après tout, et maintenant c'était à elle de la franchir si elle y tenait.
    Avec des pas précipités, comme si elle fuyait quelques choses, Elana se dirigea vers les toilettes sous le regard de Teddy, en lui confiant quand même quelques questions. Choix de question intéressant, d'ailleurs. Il n'y avait que des interrogations sur ses pensées et ses sentiments, aucune sur lui, réellement. A part celle sur sa famille. Mais peut être que c'était mieux de comprendre les intentions de quelqu'un avant de connaître la personne? Dans tous les cas, cela importait peu. Teddy avait promis de parler et de répondre à n'importe quelle question, alors il allait le faire. Mais il avait encore un peu de temps. Profitant de l'absence temporaire de la blonde, il se leva de son fauteuil pour se diriger vers la cuisine. Il sentait que sa main le lançait toujours, et il y jeta un coup d'oeil. Rien n'était bleu, ses doigts étaient seulement rougis et semblaient avoir gagné plusieurs millimètres. Mais ils n'étaient probablement pas cassés, c'était juste un mauvais coup. Oui, Teddy s'en convainct. Il ouvrit quand même son congélateur afin de prendre quelques glaçons. Il les enferma dans un torchon qu'il attacha autour de ses doigts. Il préférait quand même aider sa main à se dégonfler le plus rapidement. Il n'était pas très sûr de pouvoir tenir son archer s'il avait trop mal pour plier les doigts. Qu'il avait été idiot.
    Le temps filait relativement lentement, et Elana semblait prendre son temps dans les toilettes. Avait-elle besoin que Teddy aille lui chercher quelque chose, comme des tampons ou des serviettes? Manquait-il de papier toilette? Bizarrement aucunement gêné par ces questions, le coréen était prêt à aller lui demander, mais quelque chose interpella son regard. Il l'avait remarqué en se mettant les glaçons sur la main. Son téléphone n'était plus sur la table de la cuisine. Et il était cent pour cent certain de l'avoir laissé là. Plissant les yeux dans la réflexion, Teddy comprit tout de suite qu'il n'avait pas pu bouger tout seul, mais il avait du mal à interpréter l'action. Pourquoi Elana voulait fouiller son téléphone, alors qu'il était prêt à lui parler de -presque- tout? Avait-elle tellement peur de lui qu'elle préférait être sûre de savoir comment il se comportait avec les autres? Honnêtement, Teddy était un peu déçu qu'elle en arrive là, pas réellement surpris au vu de ce qu'il avait déjà constaté la fois dernière, mais il n'était pas en colère. Du moins pas encore.
    De toutes façons, il n'avait rien à cacher. Et Elana aurait du mal à déchiffrer. Son téléphone était toujours paramétré en coréen. Ses fonds d'écran étaient des simples images de Séoul qu'il avait prises la dernière fois qu'il y était allé. Son portable comportait peu d'applications: un messager international, facebook, instagram, un journal d'actualité coréennes, un traducteur... Ses réseaux sociaux suivaient principalement ses amis restés dans son pays, mais il y avait aussi quelques personnes vivant à Los Angeles, et autres personnalités internationales que Teddy aimait suivre. Il avait un peu plus de soixante mille abonnés sur instagram et la plupart de ses photos montraient des paysages, de l'art ou de la nourriture; mais il y avait quelques selfies! La plupart où il montrait des petits sourires en coin, les plus intéressantes étaient les plus vieilles, datant de plus de trois ans, avant qu'il ne s'installe aux Etats-Unis et où il avait les cheveux décolorés en blond. Les photos dans son téléphone étaient plus personnelles, c'était surtout des photos de lui avec sa famille ou ses amis. Beaucoup de photos de Kiara, et récemment, des photos de lui avec son meilleur ami qui était venu lui rendre visite. Les photos les plus vieilles le montraient plutôt jeune, entouré des membres d'un groupe de kpop relativement connu -celui dont il avait failli faire partie- et aussi sur un terrain d'athlétisme, soit suant légèrement après une course, ou alors avec une médaille dorée autour du cou. Ses discussions par messages étaient plus variées. Le groupe de discussion avec ses collègues où il parlait beaucoup moins que les autres mais où il envoyait quand même des vannes; la discussion avec Swann qui parlait de tout, de thé et de rien; la conversation avec Kiara qui ne montrait -malheureusement- que de l'amitié entre eux et dont le dernier message (que Teddy avait envoyé à la fin du spectacle) était encore sans réponse; la discussion -en coréen- avec une de ses soeurs et qui venait de lui envoyer une photo d'elle devant un plat de sushis, que Teddy n'avait pas encore vue; et surtout, la discussion avec Laura, l'actrice qui chantait pendant le solo, qui lui avait demandé s'il était bien rentré, ce qu'il faisait, si les 'groupies' de tout à l'heure ne l'avaient pas trop touché, et si elle aussi elle aurait le droit d'être raccompagnée un jour. Elle avait aussi envoyé quelques messages demandant une réponse et montrant qu'elle s'inquiétait. Mais si on lisait les discussions précédentes, Théodore n'avait jamais montré autant d'intérêt pour elle qu'elle ne le montrait pour lui. Les autres détails notables de son téléphone étaient surtout les dizaines de notes écrites, dans les deux langues, quand il avait de l'inspiration pour écrire des paroles, et les autres douzaines de notes vocales enregistrées dans le dictaphone où on pouvait l'entendre soit jouer, soit chanter de sa voix étonnamment douce.
     Même si Théodore n'avait rien à cacher, il ne pouvait s'empêcher de se sentir vulnérable. Elana avait vraiment accès à toute cette partie de lui qu'il n'arrivait pas à montrer. Ses sentiments lorsqu'il composait, son humour quand il parlait à ses proches, sa loyauté envers Kiara, mais aussi son passé d'athlète et de trainee dans sa maison de disque... Teddy voulait s'ouvrir un peu plus avec Elana, mais ne pas le faire à son propre rythme, et savoir qu'elle avait accès à tout cela, presque aux 27 ans de sa vie, sans sa surveillance le rendait plutôt anxieux. Mais il décida de ne rien faire. Il ne voulait pas éloigner Elana encore plus qu'elle ne l'était déjà, alors il allait faire semblant de ne pas avoir vu. Elle le prendrait peut être pour un idiot, mais cela ne serait qu'un jugement erroné de plus sur la liste qu'elle avait déjà.
    Teddy était retourné s'asseoir un peu plus convenablement dans son fauteuil, le torchon de glaçons sur sa main était la seule indication qu'il s'était levé. Il n'était pas allé fouillé les affaires d'Elena, trop poli, et aussi voulant la laisser se présenter à son rythme. Mais l'air énigmatique, il fixait le sol, ses pieds, devant lui en attendant qu'elle sorte des toilettes, cela lui donnait envie de s'acheter de nouvelles chaussures. "Je t'ai laissé dormir chez moi parce que tu étais dans un mauvais état, et que tu avais voulu voir mon appartement, je ne t'ai pas virée parce que je préférais être sûr que tu sois en sécurité, que tu ne perturbes pas les voisins, mais aussi parce que tu ne me dérangeais pas." "Je ne trouve pas que je me suis comporté comme un sombre connard. Je ne comprenais pas ce qui se passait et pensais que tu allais m'expliquer. Mais tu m'as dit que tu pensais que je t'avais oublié, alors que tout ce que je voulais c'était qu'on se parle. Et après tu as rejeté toutes mes tentatives de pouvoir parler avec toi." "Je ne dirais pas que tu m'insupportes, je dirais qu'on ne se comprend pas. On est différents, c'est pour ça que tu m'intrigues et que j'ai envie de te connaître." "Et ma famille est encore en Corée, même si une de mes soeurs est au Japon pour le moment." Teddy avait répondu aux questions posées dès qu'Elana était sortie des toilettes. Il avait parlé d'un ton un peu blasé, mais c'était nécéssaire pour qu'il puisse parler autant. Cela faisait vraiment longtemps qu'il n'avait pas aligné autant de mots d'un coup. Attentioné, il n'avait pas tout de suite tourné la tête vers sa voisine, au cas où elle avait besoin de quelques secondes pour cacher le téléphone qu'elle lui avait subtilisé.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 993 messages et j'ai un total de : 105 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce

Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Sam 17 Mar - 19:36

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」

L'objet de ses convoitises entre ses doigts, Elana ne savait pas vraiment si elle devait être fière d'elle en s'en vouloir. Faisant craquer sa nuque de gauche à droite, la jeune femme était prête à découvrir tout ce qu'il était possible de trouver dans... dans ce langage incompréhensible. Punaise, ce n'était pas après avoir regardé Goblin (4 fois pourtant), qu'elle pouvait comprendre le coréen. Reconnaissant tout de même l'icone de messenger, un sourire éclaira son visage alors que son doigt appuyait sur l'application. Aloooors, qu'avons nous là...Une discussion avec l'orchestre. Dessus, il ne parlait que peur lâchant tout de même de temps à autre... des blagues? Fronçant les sourcils, elle en relu une pour être certaine de bien comprendre. Mais oui, Théodore cherchait à être humoristique! Pour le coup, ce n'était pas très réussi. Sans doute y avait-il une part de private joke, ou juste que le garçon avait échoué dans sa tentative. Dans tous les cas, le rendu était étrangement mignon, un peu comme cet enfant qui t'apporte un dessin moche. Retour. Le visage d'une fille, un prénom. Swann, oh, quel Casanova, ce n'était pourtant pas la jeune femme dans les cadres! Avait-il une amante? Non, la discussion s'avéra à mourir d'ennui, la demoiselle devait être aussi ennuyante que le violoniste. Une relation banale d'amitié. Était-ce ça que souhaitait Elana pour leur relation? Sourire autour d'un thé, en discutant de combien la vie est belle? Clairement pas. Elle recherchait peut-être moins. Peut-être plus. Mais pas ça.

Retour. Mince, elle avait sauté la conversation avec .. Kiaraa, la potentielle petite amie! Pourtant en voyant la conversation, la blonde se mordit la lèvre, faisant une drôle de grimace. Ca puait. Oh oui, ça puait la friendzone. Ou sinon, ils étaient dans la plus platonique et barbante relation amoureuse jamais vue. Ce qui serait bien le genre du coréen, pensa t-elle avant de se souvenir du fameux "J'aimerais que tu dormes chez moi, Elana" qu'elle fit mine d'oublier en une fraction de secondes, pour continuer à faire défiler les contacts. Oh, une jeune fille ressemblait à Théodore. Impossible de comprendre le sens de l'échange. Bon, mieux valait passer à autre chose. Instagram par exemple!

Elle avait remarqué qu'il l'avait sur son écran d’accueil, ce qu'il l'étonna grandement. Déjà, elle le voyait plus avoir un ancien modèle, pas tactile et qui jamais ne s'abîme. Le savoir en plus être un jeune connecté était une bien étrange surprise. Même cette appli était en coréen! Faisant un tour rapide dans ses photos, elle voulait essayer d'en trouver une où il était enfant, pour voir quel genre de gamin il était... mais elle trouvait mieux. Bien mieux. Ce blondinet, était-ce vraiment lui? Pas de doute pourtant. La photo ne datait que de 3 ans, pourtant l'aura était tellement différent! Il aurait été dans un groupe de Kpop qu'elle n'aurait même pas été étonnée. Cette tête était hilarante! Punaise, pourquoi n'avait-il plus cette couleur de cheveux? Ne résistant pas, elle s'envoya la photo sur son compte, histoire d'en garder un beau souvenir. Comment résister? Ce n'était pas comme si elle pouvait s'abonner à lui, que ferait-elle si il voyait sa photo? Clairement, elle le sentait capable de porter plainte, ou de lui jeter des malédictions jusqu'à la fin de ces jours. Autant éviter. Elle effaça leur conversation, du moins en eu l'impression, quand ce n'était pas en anglais ce n'était pas aussi simple.



La photo du Gloomy not gloomy.



Finalement, un tour dans la galerie s'imposait. Ça lui pris un temps fou pour trouver, alors qu'elle se rongeait presque les ongles, dans le stress d'être attrapée la main dans le sac. Ce qu'elle trouva finalement ne valait pas le temps perdu: des photos personnels dont elle ne pouvait pas comprendre l'attachement ne connaissant que peu sa vie, et des tonnes de clichés de Kiaraa. Au fond, elle avait de la peine pour lui. Horrible devait être le sentiment de ne pas aimer en retour, de brûler intérieurement pour quelqu'un qui ne vous jette même pas un regard. Elle était aussi jalouse. Jalouse de lui qui pouvait aimer à ce point. Ressentir si fort, au point de s'oublier pour quelqu'un. Elana se savait trop égocentrique pour ça. Pas assez passionnant par l'amour. Humainement fausse, incapable d'une pourtant si belle chose.

Perdue dans ses pensées, elle était restée longtemps devant l'une des photos de l'inconnue, essayant de comprendre ce qu'était que de se sentir fou amoureux, et d'en être le réceptacle. D'ailleurs, une vibration la fit sursauter, alors que le prénom de Laura s'affichait au dessus. Lisant de quoi il retournait, un rire ironique sortit de sa bouche. Punaise, elle devait se dépêcher de sortir, ou il finirait par penser qu'elle avait préféré sauter par la fenêtre que de discuter avec lui. Pourtant, elle avait tant envie d'envoyer la chanteuse sur les roses.. Lui dire quoi que ce soit pourrait nuire aux relations professionnels de son voisin, et elle avait beau ne pas être très compatissante et à l'écoute, ce n'était certainement pas quelque chose qu'elle risquerait. Qu'est ce qu'elle aimerait bien lui cracher au visage qu'elle était tout sauf une groupie...Le pire étant qu'elle ne pouvait pas s'y prendre à la manière douce, étant incapable de trouver le bouton pour bloquer le numéro! Fichu pabo.. Néanmoins, en appuyant longuement sur le message, elle pouvait l'effacer. Jamais il ne saurait l'existence de celui ci...


Tout va bien dans le meilleur des mondes, je t'ai déjà dit que je les connaissais. Je tiens à préciser tout de même qu'il ne s'agissait pas de groupies comme je te l'ai dit précédemment. Ce sont des amies, la jolie brune particulièrement, même si la blonde n'a rien à envier à sa beauté, au contraire. Bonne nuit.


Rien de méchant. Elle avait juste clairement abusé sur les compliments, mais tant pis. Message envoyé, message effacé. En une seconde, la preuve avait disparu. Parfait. Alors qu'elle se levait en pensant verrouiller le téléphone, elle tomba sur les notes, son doigts n'ayant sans doute pas été sur le bon raccourci. Il y avait des enregistrements vocaux, qu'elle mourrait d'envie d'écouter. Son corps se rappelait encore de ce qu'il avait vécu à l'écoute du violon un peu plus tôt. Exagérait-elle en disant que ça avait été plus fort-mais plus court- que la drogue? Oui. Mais c'était son ressenti.
 
Ne prenant pas le temps de lire les paroles, le téléphone dans la poche de sa veste, elle sortit en se donnant l'air le moins plus naturel possible. A peine fut-elle entrée dans le salon, qu'elle fit accueillie par des réponses qu'elle avait même oublié avoir demandé. Heureusement, le garçon ne la regardait pas. Parfait. Le téléphone reposé, elle alla s'asseoir en face de lui. Analyse de la situation : il avait bougé pour se prendre des glaçons. Son visage était toujours aussi étrange, entre la gêne et la tristesse. C'était à se demander si Elana pouvait encore se souvenir à quoi ressemblait son sourire! En réalité, elle n'avait pas oublié, tout simplement parce qu'elle ne pouvait pas.

"Je t'ai laissé dormir chez moi parce que tu étais dans un mauvais état, et que tu avais voulu voir mon appartement, je ne t'ai pas virée parce que je préférais être sûr que tu sois en sécurité, que tu ne perturbes pas les voisins, mais aussi parce que tu ne me dérangeais pas. Je ne trouve pas que je me suis comporté comme un sombre connard. Je ne comprenais pas ce qui se passait et pensais que tu allais m'expliquer. Mais tu m'as dit que tu pensais que je t'avais oublié, alors que tout ce que je voulais c'était qu'on se parle. Et après tu as rejeté toutes mes tentatives de pouvoir parler avec toi. Je ne dirais pas que tu m'insupportes, je dirais qu'on ne se comprend pas. On est différents, c'est pour ça que tu m'intrigues et que j'ai envie de te connaître. Et ma famille est encore en Corée, même si une de mes sœurs est au Japon pour le moment."

Whaou. Il venait de plus parler en 20 secondes que depuis leur leur première rencontre. Sans doute devrait-elle être heureuse de toutes ses révélations. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que toute cette situation était bien trop bizarre. Qu'il la prenait pour un petit animal fragile et bruyant. Sans doute en comparaison à ses sœurs. Malgré ce petit discours, le téléphone lui en avait appris plus. Et des moyens de savoir quand il mentait ou non.

-"Autant de mots en un si court laps de temps, ça va, tu respires?"

Oui, Elana trouvait toujours le moyen d'être une peste, alors qu'elle venait à l'instant de faire quelque chose de "mal". Mais son sourire était plutôt gentil, montrant qu'elle ne se moquait pas méchamment, et que la jeune femme cherchait plus à le taquiner.

-"Si tu as tellement envie d'être interrogé, continuons. Répondre à n'importe laquelle de mes questions tu disais hein... "

Faisant mine de penser, elles étaient pourtant déjà toutes trouvées.

-"Qu'est ce que tu voudrais que jamais personne ne découvre sur toi? La personne pour qui tu donnerais tout? Tes chev- Tes passions, à part le violon? La chose que ou voudrais obtenir le plus au monde?"

Si il lui sortait la paix, clairement elle lui donnerait une pichenette sur le front. Son altruisme avait beau ne pas avoir de limite, il ne fallait pas déconner non plus.

-"Si tu as quelques questions pour moi, je peux toujours vaguement y répondre si tu veux."

Croisant les bras, elle s'enfonça à son tour dans le canapé. Son air était assuré, pourtant elle n'aimait pas qu'on lui pose des questions. Toujours, c'était l'inverse. Les gens s'intéressaient à elle, et ça lui plaisait. Mais quand c'était de cette manière, c'était comme perdre ses armures, elle qui dans ce domaine savait pourtant très bien se battre.




_________________
Souvent je mens pour faire croire à mon dedans qu'il vit démesurément et qu'il peut même plaire à plein temps.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : PM J'ai débarqué le : 18/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 895 messages et j'ai un total de : 99 points. J'ai choisi : Leo de VIXX

모이라 - 엘라나 - - - - - -
Moïra - Elana - - - - - -

Coucou moi c'est : Teddy Actuellement, je suis : dans une situation émotionnelle peu confortable et j'ai une préférence : pour les femmes J'ai trouvé un job, je suis : violoniste au Walt Disney concert hall.
JOURNAL : https://www.youtube.com/watch?v=55I7BIcysFQ



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Sam 17 Mar - 23:04

    Deux personnes différentes. Il en était presque comique de le constater. Elana et Teddy étaient aussi différents sur leur façon d'être que sur leur façon de se dévoiler. L'un était un homme mystérieux, gardant tout pour lui, fonctionnant au travers de règles de politesse et de traditions ancrées au plus profond de son être; et l'autre était une jeune femme ouverte avec ses sentiments qui faisait ce qui lui chantait, quand il lui chantait, sans se soucier de rien ou de quiconque. Mais pourtant ils étaient là, à chercher à se comprendre, à s'associer, à former un pont entre leurs deux personnalités qui ne pouvaient pourtant pas fonctionner. Mais ce qui était drôle, c'était qu'ils étaient à la totale opposée de ce qu'ils étaient quand ils se dévoilaient. On avait Teddy, maintenant, qui se forçait à parler, et qui devait parler pour expliquer qui il était. Mais il y avait Elana, qui faisait tout pour ne rien dévoiler d'elle-même, mais qui laissait pourtant sans le vouloir des indices pour que Teddy puisse peu à peu résoudre le puzzle de sa personnalité. Peut être que c'était son âge plus élevé, ses vingt-sept années passées à cacher ses sentiments et à observer ceux des autres; mais il arrivait à déchiffrer certaines réactions, certains gestes et parvenait à en tirer de meilleurs conclusions.
     Les réflexions continues du musicien se portèrent de nouveau sur son téléphone. Cela faisait maintenant beaucoup de temps qu'Elana était aux toilettes. Fouillait-elle réellement l'intégralité de son portable? Il n'avait rien à cacher, mais il se sentait quand même de plus en plus exposé, au fur et à mesure de l'absence de la blonde. Au final, qu'allait-elle faire des informations qu'elle allait trouver? Il savait qu'elle ne serait pas capable de comprendre beaucoup des choses qui étaient notées dans son portable, au moins c'était un avantage, mais elle pourrait quand même lire ses conversations avec ses amis et puis voir toutes ses photos. A quel point la perception qu'elle avait de lui allait changer? Peut être que c'était ça dont il avait le plus peur. Il pouvait tolérer qu'elle le trouve déprimant, effrayant, repoussant même, mais il n'était pas sûr de pouvoir apprécier qu'elle le traite de menteur, d'hypocrite, ou qu'elle sous-entende encore une fois qu'il n'était pas lui même quand il était avec elle. Il fallait qu'elle comprenne qu'il avait du mal à se sentir à l'aise avec les gens, et qu'il avait besoin de temps avant de pouvoir montrer qui il était en dessous de tout ce mutisme.
    Mais enfin, Elana était sortie. Théodore l'avait entendue. Il avait répondu à ses questions, et une fois qu'il l'avait entendu s'asseoir sur le canapé en face de lui, il tourna la tête vers la droite. Furtivement, il put apercevoir son téléphone qui était ré-apparu comme par hasard sur la fameuse table de cuisine; celle qui où une des chaises arborait encore le fameux pantalon, cette 'clef' qui avait été censée les réunir de nouveau dans un contexte espéré bien meilleur. Pour ne pas montrer qu'il avait compris le stratagème de sa voisine, il finit par la regarder de nouveau. Ses yeux étaient troublés par le sentiment de vulnérabilité qu'il ressentait, maintenant qu'il avait confirmation qu'elle avait passé tout ce temps sur son téléphone, à chercher il ne pouvait savoir quelle information. Elle le prenait donc vraiment pour un idiot. Un idiot vraiment associable si on en croyait la plaisanterie qu'elle venait de faire. "Je respire encore. Pour l'instant. Si jamais mes poumons ne peuvent plus stocker cette perte soudaine d'oxygène à la fin de ton interrogatoire alors n'hésite pas à mettre mon corps dans un des placards pour compléter l'image parfaite que tu te fais de mon appartement." Teddy lui répondit. C'était encore une fois une de ses tentatives d'humour. Mais il n'avait pas envie de sourire. Il avait dit tout ça en ajustant le torchon autour de sa main, se donnant involontairement un air nonchalant.
    Un idiot, un tueur en série, un connard. Elana pensait tout ça de lui, il le savait très bien, pourtant elle continuait de lui poser des questions. Cela prouvait que malgré tout, elle était intéressée par la possibilité qu'ils deviennent amis. Et ça, c'était presque rassurant. Si Teddy n'était pas aussi découragé, il en aurait souri. "J'aimerais que personne ne découvre que je me suis blessé les doigts en claquant moi-même ma portière dessus." Il répondit pour la première question. Honnêtement, il ne savait pas quoi dire d'autre, et puis c'était dans la continuité de son humour. Mais sinon, il n'y avait rien qu'il voulait absolument cacher. L'influence de ses parents sur lui, il n'en était pas fier, mais il n'était pas contre l'idée d'en parler. Son passé de presque-membre de groupe de kpop n'était pas un secret, et puis il n'en avait pas honte. Et ses sentiments pour Kiara, oui, il les cachait, mais en même temps il savait que cela finirait par se savoir tôt ou tard. Alors non, il n'avait pas de meilleure réponse que ça. "Je donnerais tout pour mes soeurs. Je sais que tu vas détester cette réponse aussi, mais c'est vrai. Je fais tout pour les aider du mieux que je peux, de là où je suis." Il répondit à la deuxième question. Il s'ouvrait de plus en plus, et ne disait que la vérité. Ses parents comptaient moins pour lui que ses soeurs, et ses amis comptaient beaucoup, surtout Kiara, mais la façon dont il avait été elevé faisait qu'il avait developpé un besoin vital de protéger ses soeurs. "Je n'ai pas d'autre passion que la musique, même si je vivais pour le sport à un moment." Il répondit à la question suivante, plongeant dans ses souvenirs. Il appréciait beaucoup d'activités, mais depuis toujours, c'était pour la musique qu'il avait le plus d'intérêt, et là où il se sentait le mieux. "Et ce que je voudrais à tout prix c'est la paix..." Il ne prit même pas plus de deux secondes pour réfléchir à la réponse. "... intérieure." Ayant comme d'habitude détourné le regard pour pouvoir répondre aux questions d'Elena, il la regardait maintenant de façon intensive. "Je donnerais n'importe quoi pour pouvoir vivre pour moi."
    Une fois la phrase finie, il détourna immédiatement le regard, indiquant qu'il n'était pas prêt à en dire plus sur ce sujet. Il répondait aux questions de bon coeur, en signe de trêve, pour montrer qu'il voulait vraiment qu'Elana le connaisse. Mais il n'était pas prêt à lui parler de ce qui le tracassait, surtout quand il était persuadé qu'elle était à deux mille lieues de pouvoir le comprendre.
     Etonnant. Il semblait qu'Elana se prêtait au jeu. Répondrait-elle vraiment honnêtement aux questions que Théodore lui poserait? Non, elle venait de le dire, elle ne répondrait que vaguement. Teddy était peut être bref dans ses réponses, mais au moins il était précis. Le regard marron mais presque noir du coréen se posa encore une fois sur son téléphone trônant au loin sur la table, mais s'y arrêta, et un sourire à peine perceptible vint relever le coin de ses lèvres. "Je ne veux pas te poser de questions. Du moins pas maintenant. Je ne veux pas te forcer à me parler. Et j'en apprends bien assez sans que tu n'aies à dire de mots." Il ajouta mystérieusement, posant ses yeux malicieux encore une fois sur la blonde en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY MARY

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle : Jeanne. J'ai débarqué le : 27/02/2018 sur California Dream. J'ai posté : 993 messages et j'ai un total de : 105 points. J'ai choisi : Lili Reinhart comme célébrité et je dois mon avatar à : Google la base rpz. J’interprète également : Swann la douce

Venez me demander des liens ici!

Coucou moi c'est : Elana. Actuellement, je suis : célibataire. et j'ai une préférence : bisexuelle. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : le journalisme. J'ai trouvé un job, je suis : photographe dans de petites agences.
JOURNAL :



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore) Dim 18 Mar - 1:39

Lewis
Elana

Kang
Théodore

「Connaissances Culturelles」

Quelle sensation étrange que de voir le regard sombre percé le sien. Comme si Théodore était capable de lire au derrière des yeux verts, de savoir ce qu'elle venait de faire. Mais ce n'était pas possible n'est ce pas...? Il avait l'air si naïf, du genre incapable de croire qu'une personne aurait pu fouiner dans ses affaires. Quand elle le regardait, elle voyait pourtant bien plus que cette naïveté qu'elle avait cru analyser depuis leur rencontre. Oui, il semblait comme un animal blessé, peiné, dans une douleur plus complexe que celle de sa main. Bon, ce n'était pas ce soir qu'elle obtiendrait un sourire. Pourtant, c'était incroyable combien elle pouvait les aimer, quand l'individu qui les créait était aussi agaçant.

- "Je respire encore. Pour l'instant. Si jamais mes poumons ne peuvent plus stocker cette perte soudaine d'oxygène à la fin de ton interrogatoire alors n'hésite pas à mettre mon corps dans un des placards pour compléter l'image parfaite que tu te fais de mon appartement."

Même si lui ne montrait aucune joie, la plaisanterie fit presque rire Elana, qui le regardait amusé. Plus amusant que sur son groupe avec les musiciens. Tout simplement parce qu'il méritait peut-être qu'on se déplace pour lui parler en face à face? Ou pas. Enfin, la jeune femme débattait encore intérieurement sur le sujet. Son regard se porta sur le sachet de glaçons, qui avait déjà commencé à fondre. En même temps, il faisait une sacrée chaleur ici... et sa main ne devait pas être froide.

-"J'aimerais que personne ne découvre que je me suis blessé les doigts en claquant moi-même ma portière dessus."


Cette fois ci, un léger rire sortit de sa bouche. Il ne devait même pas dire ça pour rigoler, ce qui était s'autant plus drôle. La scène en elle même devait être pourtant assez comique à voir au ralenti. Et puis ce n'était pas comme si elle se sentait responsable de cette blessure. Aucunement. A la rigueur, peut-être était-elle en partie la cause de la précipitation de l'homme. Mais il n'avait qu'à gérer ses émotions! Déjà qu'elle avait du mal avec les siennes, elle n'avait pas le temps de s'occuper de celles d'un autre.

-"Je donnerais tout pour mes sœurs. Je sais que tu vas détester cette réponse aussi, mais c'est vrai. Je fais tout pour les aider du mieux que je peux, de là où je suis."

Fronçant un peu les sourcils, son envie de répondre quelque chose mourut contre ses lèvres, se disant qu'elle lui expliquerait quand il aurait répondu à tout. elle se leva doucement pour aller vers la cuisine. Bien qu'elle ne soit pas chez elle, il avait raison de croire qu'elle ferait comme si. Avec une prestance comme la sienne en même temps, qu'y faire? Bien qu'elle soit fausse et basée sur des mensonges que la blonde racontait aux gens et à elle même, tant que la poudre aux yeux fonctionnaient... C'était donc à l'aise, son assurance revenue depuis le vol du téléphone, qu'elle sortit de nouveaux glaçons du frigidaire en prenant soin de mettre à nouveau de l'eau dans le bac à remettre au frais. Pendant qu'elle écoutait sa dernière réponse, elle emballait le tout dans un nouveau torchon.

-"Je n'ai pas d'autre passion que la musique, même si je vivais pour le sport à un moment. Et ce que je voudrais à tout prix c'est la paix..."

-"Are you fucking kidding me again?"

-"... intérieure."

Heureusement qu'elle n'avait fait que murmurer. Voilà la première réponse intéressante! Quelque chose à creuser, son instinct lui hurlait de mettre ses ongles dans la plaie, en tirer l'amertume et la décrire pour mieux la voir. La sentir. La détruire..?

-"Je donnerais n'importe quoi pour pouvoir vivre pour moi."
 
Sérieusement? Il ne pouvait pas la laisser ainsi, lui offrant une première clé de compréhension et s'éloignant du sujet, pour clore une discussion qui ne faisait que débuter.

"Je ne veux pas te poser de questions. Du moins pas maintenant. Je ne veux pas te forcer à me parler. Et j'en apprends bien assez sans que tu n'aies à dire de mots."

Fuir les secrets. Oui, c'était exactement ce qu'il venait de faire. Frustrée, elle n'avait même pas fait attention à la malice de la phrase. Dans un soupir elle s'avança vers lui pour échanger les deux torchons avec une douceur rare chez Elana. Après l'avoir mis à sécher au dessus de l'évier, elle retourna s'asseoir. Mais pas dans le lointain canapé, non, ce serait trop simple. Son fessier se posa dans le fauteuil confortable juste à côté de celui de Théodore. Pourtant, elle savait très bien qu'il cherchait à ne pas être trop proche d'elle physiquement. Sauf que si il voulait la connaître, il fallait que ce ne soit pas non plus que d'esprit. Bien évidemment, elle ne lui demandait pas de lui caresser les cheveux ou embrasser son cou, mais être à une distance raisonnable, et une accolade polie à l'américaine serait nécessaire de temps à autre. C'est bon, ils n'avaient pas à être gênés, ce n'était pas comme si ils avaient déjà dormi l'un contre l'autre dans le même lit...

D'ailleurs, elle reprit sa main rouge dans les siennes sans lui demander son avis, pour regarder attentivement si son état semblait dramatique ou non désormais. Alors qu'elle était appliquée dans son étude qui lui faisait penser que ça devrait aller parfaitement si il ne faisait aucun effort avant un ou deux jours, elle commença à lui répondre. Sa voix était beaucoup moins forte et hautaine que d'habitude, puisqu'ils étaient proches l'un de l'autre. Pas besoin d'hausser le ton et se donner de grands airs, elle savait qu'il l'écouterait avec soin. C'était bien pour ça qu'il l'avait fait entrer dans son appartement.

-"Toi qui étais mécontent de mon jugement, voilà que tu estimes que tu peux aisément apprendre à me connaître... Pourtant, permets moi de déjà relever des erreurs hein. Ton appartement est luxueux. Classe. Spacieux. Mais pas réellement parfait. Je préfère le mien, tout simplement parce que c'est mon chez moi. La perfection, tu en es encore loin. Pourtant avec tes moyens, tu pourrais faire mieux."

Gentille, sympathique.. Non, ce n'était pas Elana. Pourtant, elle était sincèrement sociable comme personne. Mais sans doute qu'avec des personnes qui se braquaient, réservées comme lui, ça donnait l'effet inverse.. Si tout cela aurait été un rapport professionnel, elle aurait acquiescer en vantant les mérites de l'endroit. Malgré son côté chaleureux et souriant, c'était une femme franche. Honnête mais parfois bonne menteuse, surtout avec elle même. Après sa petite tricherie téléphonique, elle se sentait néanmoins encline à dire la vérité. Être naturelle. Mais qu'est ce que c'était déjà? Relâchant finalement la main plus qu'assez étudiée du garçon, son regard se fixa sur ses pupilles, dans une expression assez..sincère?

-"Oh, et je vois pas pourquoi je devrais détester ta réponse pour tes sœurs. Je veux dire, j'ai un grand frère. C'est lui que j'aurais nommé à ta place, donc on peut dire que je comprends. Protect our own. J'aime beaucoup cet état d'esprit. Et que tu répondes à mes questions."

Si il y avait bien un amour qui pouvait ébranler sa conscience, et éveiller son cœur endormi, c'était bien celui fraternel. Bien évidemment, elle aurait aimé en entendre davantage sur son petit cœur meurtri par la violente friendzone. Mais apercevoir en lui un frère aimant n'était pas déplaisant. Mais qu'il essaye d'en faire sa petite sœur, et il verrait qu'elle sait toujours montrer les dents. Repliant ses jambes contre elle pour appuyer ses bras et son menton sur le dessus, elle avait un léger sourire en réfléchissant à quoi demander ensuite.

-"Pourquoi est ce que tu es venu vivre ici ? Ta famille ne te manque pas? C'est parce que tu te sens seul que tu veux parler avec moi? Parce que tu te sens vide? Ou peut-être parce que tu penses que je sais comment vivre pour moi?... Peut-être que je devrais te laisser le temps de répondre entre mes questions, ce serait plus simple ahah..."



_________________
Souvent je mens pour faire croire à mon dedans qu'il vit démesurément et qu'il peut même plaire à plein temps.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Connaissances Culturelles (Elana & Théodore)

Revenir en haut Aller en bas

Connaissances Culturelles (Elana & Théodore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Théodore inspirations ?
» Compréhension de l’oral P3 S2 4AM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
California DREAM♥ :: Bye Bye :: Corbeille :: Closed topics :: 2018 :: Topics-